Archive for août, 2018

Just like oysters… YUM! ;)

vendredi, août 31st, 2018

Many people that wouldn’t never ever be ostracised for any reason are playing the oyster game nonetheless.
It’s quite A condition for human restlessness.

Don’t be shy, mates 🙂

Ask me the recipe 😉

Porto

vendredi, août 31st, 2018

Mes doux agneaux…

jeudi, août 30th, 2018

Guidés ou pas par je ne sais quel foutre de berger… ne vous attendez à rien d’autre…

Come prima… lacrima.

Next performance when kids at school.

mardi, août 28th, 2018

Of course it’s gonna be music and vid, or maybe pics… who knows?
Maybe it’s gonna be a complete fail… who knows?


Not for me at least 😉

U-Turn

mardi, août 28th, 2018

That’s a dead end, baby. Ain’t it sad?
Come over, we’ll make it happier.

La chatte à mémère

lundi, août 27th, 2018

Pour bien comprendre

dimanche, août 26th, 2018

« On ne doit pas s’approcher et nager aux côtés d’un animal qui est à pleine maturité sexuelle« 

Sauf s’il vous y autorise ou vous y invite.

Compris?

Bon sang de bois!

dimanche, août 26th, 2018

Ou bon dieu de merde, au choix.
J’ai regardé le twitter de Milo taleur, et j’y ai vu une image complètement débile: elle, nue de dos avec un tablier pour seul vêtement, posant la question de savoir si « on » avait faim… Auquel cas, on pourrait voir d’autres photos en devenant membre de son site, c’est à dire en payant.

Ah, de l’art donc. Et répétitif, en plus.

Non que ce ne soit pas agréable d’admirer un corps de femme, mais il semble manquer de consistance cérébrale.
Et c’est un grave problème lorsqu’on proteste et se revendique d’un féminisme actif.
Pour moi, cela signifie que l’on est assez intelligent pour être aussi con que celui qu’on combat.
Oui, ça m’embête un peu 🙂
Ça ne va pas dans le bon sens.

C’est un peu comme Ardouin Lupinette, le méchenchonchien qui ne peut exister qu’en croyant fermement que ceux qui pourraient bien être plus vindicatifs que lui sont tout simplement des opposants de l’extrême autre bord.
Une pathologie peu grave de psychose, mais fort embarrassante pour les relations sociales. Elle se caractérise par un ricanement un peu hystérique manifestant une sorte de contentement tout autant qu’une supériorité moqueuse, à tout bout de champ.
C’est d’un ridicule pour celui qui s’en aperçoit alors que l’auteur y croit dur comme fer, ancré dans ses certitudes d’antan.

C’est là que la sagesse vient buter, contre les esprits fermés qui croient à leur ouverture incommensurable.

Identiquement avec certaines femmes qui furent braves et ouvertes d’esprit à la vingtaine trentaine et qui, un peu plus tard, sous le joug de maladies diverses ou de raisons sociales, comme « la famille », la « tribu », les « enfants », le « il faut bien », etc, se font délibérément plus idiotes qu’elles ne le sont vraiment.

Tous ces gens-là passent des heures chaque jour à discuter de banalités et de choses sans importance, mais trouvent toujours le prétexte à ne pas répondre à ce qui les interpelle pour de bon. Quel gâchis!
C’est là qu’est la névrose: savoir qu’on n’aime pas ce qu’on vit, mais en tirer toutefois du plaisir. Et donc, continuer!
Et au prix de refuser, d’expédier, de disperser ceux-là même qui pourraient vous apporter un changement…

Terrible, non?

Chauffailles, un 7.65 à terre

dimanche, août 26th, 2018

N’est-ce pas un signe?
Alors que je prenais le frais en ces temps calorifiques de canicule néo-libérale, accoudé au garde-corps de mon unique fenêtre donnant sur la rue publique, je m’apercevais que trois véhicules arrivaient à l’heure du crime.
En sortaient probablement au moins une quinzaine de jeunes vingtenaires, semble-t-il déterminés à venir rendre visite à quelques amis.
Alors qu’ils se questionnaient sur l’éventualité d’une quelconque police, dont ils auraient eu ouïe dire, ils se mettent en marche en passant devant ma triste masure.
Nous regardant, nous jugeant en tant qu’hommes par le simple regard, ils passent.
Quand tout à coup! l’un d’eux, vêtu d’une sorte de pantalon de jogging bariolé, dont la ceinture est forcément très lâche, perd son attirail!
Un 7.65 à terre qu’il ramasse presto, en s’assurant qu’il n’en a pas perdu un morceau en route.

Quotidienneté de la bêtise 🙁

American cretiness

dimanche, août 26th, 2018

J’ai twitté ça, taleur, et direk mes twitts n’apparaissent plus sur mon profil (du moins chez moi)…
Tiens donc!

@donald trump: could you please stop twitting silly things and do the job you’re paid for?
Don’t be a stupid white capitalist and use your brain, I know you have one.
Thanks. 🙂

Paris!

samedi, août 25th, 2018

Une chanson pour chaque copine?
Textes et musiques originales ( 😉 ) bien sûr!

Là, je me mouille grave.
🙂

Une cheffe ;)

vendredi, août 24th, 2018

Et rien ne vient gâcher le plaisir 😉

 

Mon pauvre Arsène, si tu avais été un et musicien, tu aurais été mieux et capable de m’affronter, on serait même copains 🙂
Mais non, il manque au musicien peut-être le côté maths, mais pour toi, c’est l’inverse. Dommage.

Je ne supporte plus le bas peuple…

vendredi, août 24th, 2018

Non, aussi bien ces pauvres hères que ses proclamées « élites ». Je ne les supporte plus.
De ceux qui s’occupent à faire beaucoup de bruit une fois à la retraite alors qu’ils pourraient presque oublier le bruit quotidien de l’usine, vous savez, ceux qui vous emmerdent à longueur de journée avec des « travaux » inutiles et bruyants.
De même, ceux qui, à peine sortis de l’œuf, font de l’emmerdement par le bruit un plaisir censé compenser à la fois l’absence totale de réflexion et le manque curieux de prétentions.
Une calamité.
Tant il est vrai qu’au lieu de faire l’amour au moins une fois par jour, ils ont trouvé mieux (lol) en jouant de la disqueuse ou de la perceuse… En faisant vrombir les moteurs qui les empoisonnent et les feront crever, décalqués sur un mur ou écrasés dans un amas de tôles…
Et ces braves gens croient que leurs « élites » sont « déconnectées »? Mais mort de rire, les gueux.
Ils ne sont pas « déconnectés », ils sont AILLEURS.
Et ça les amuse de venir vous faire une grimace de temps en temps et de vous prendre pour des crétins – ce que vous aimez être, il semblerait- depuis le poste de tévé.
Alors, oui, c’est l’heure du ménage pour moi.
La plupart des matrixiens croient que l’on ne change jamais. Ces braves. Oui, EUX ne changeront jamais, car ils ne le désirent tout simplement PAS.
Mais leur idiotie n’a d’égal que leur petitesse d’esprit et leur lenteur cérébrale.

Chacun croit qu’il est supérieur aux autres, du médecin au notable administratif, du patronet à la femelle cadre, du petit programmeur avec quelques facilités à la dominatrice qui sait s’entourer en croyant que, ni vu ni connu, elle peut profiter, tous!

C’est à vomir.

Et pourtant, dans cette masse informe et puante de bêtise populassière, il y a quand même quelques gens biens.
Mais ils sont SI rares!

Le méchant macron

jeudi, août 23rd, 2018

« Macron est un psychopathe » dit ce psychanalyste. C’est faux, c’est un névropathe. J’ajouterais de la pire espèce.
Un ami vient de me faire parvenir cette vidéo qui confirme mon analyse de ce triste personnage, mais vue sous un angle un peu différent, et presque plus saillant, si j’ose dire, que le mien.
Une analyse terrible, s’il en est, et en rital (avec des sous-titres pour les autres).

Edit: je n’avais pas vu que la vidéo est hébergée sur la chaîne des tarés égalité très conciliants mon cul sur la commode.
Merci de simplement, et encore une fois, ne regarder QUE la vidéo et de faire l’impasse la plus totale sur son contexte crétin. En théorie, on doit toujours et surtout se préoccuper du contexte, mais là… à moins que ce ne soit une petite blagounette que m’aurait fait mon « ami »…

Il est vrai que je ne suis pas d’accord avec ce « professeur » ( http://www.liberation.fr/checknews/2017/05/05/qui-est-le-professeur-adriano-segatori_1652278 ) lorsqu’il parle de pédophilie concernant Trogneux.
C’est fort embêtant, tout ça… je ne dis pas merci à mon « ami ».
Je me tâte de virer ce post… même si ça me fait un lien interne en moins.

Edit 2: j’ai finalement changé de chaîne youtube, c’est ainsi plus propre. La vidéo a été publiée la première fois sur le site destra.it ( voir tout de même ce que l’intéressé pense de son analyse et des réactions qu’elle a suscitées en italien )  , ça donne un contexte.
Edit 3: non, ça n’est pas plus propre en fait, car c’est la chaîne youtube d’un… ( http://www.charentelibre.fr/2013/07/05/municipales-le-fn-sort-du-boisdilemme-a-droite,1844564.php )
Il sont décidément partout!

Babe on Prenois’ former F1 racetrack at Dijon

jeudi, août 23rd, 2018

http://www.julietonelli.com/fr/fondation

Fighting domination.

mercredi, août 22nd, 2018

 

To all girls and women I know that have suffered in any way and/or may still suffer.
This one’s dedicated especially to Nina, with love.

PS: they can all ask for a free signed print 😉

Hommage à Louise

mercredi, août 22nd, 2018

Til min kære. 😉

PS: https://en.wikipedia.org/wiki/Louise_Bourgeois

Who is Arachné in greek mythology (in french 😉 )?

Extrait du « Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine », Pierre Grimal, PUF (Presses Universitaires de France), 1951,  ISBN 2 13 050359 4

Lo que vale, claro.

lundi, août 20th, 2018

Cette année, comme l’année dernière j’ai effectué un sauvetage d’oiseau d’une espèce protégée.
Le CDC, comme je l’appelle, et qui n’a rien à voir avec le « chœur des andouilles » de SZarah, est un Choucas Des Chiottes.  🙂
Ce crétin de volatile est parvenu à entrer par la porte de la cuisine et à atterrir dans le trou des chiottes (pas propre, en plus, avec une trace de pneu et un peu de pisse 🙂 … faut faire des économies) probablement apeuré par le passage d’un habitant.
La mère, je suppose, était curieusement perchée sur la marquise, ce qui n’arrive absolument jamais.
Du coup, à l’aide d’une serviette, j’ai mis les mains dans la pisse pour retirer le bestiaux et le mettre au chaud dans une boîte avec des serviettes et une bouteille d’eau chaude afin que ses plumes sèchent.
Je ne vous dis qu’une seule chose, le choucas pue. Et ce n’était pas l’odeur délicate de mon urine, mais bien celle d’une bête sauvage. Pestilentielle.
Bref, CDC n’étant point blessé, je l’ai laissé cuire dans sa boîte à chaussures percée de trous d’aération une bonne après-midi en partie au cagnard. C’était début juin dernier, il faisait déjà chaud.
Pendant toute cette durée, la mère survolait l’endroit et appelait son CDC.
Mais, il faut qu’il soit bien sec pour pouvoir s’envoler (j’ai obtenu quelques infos sur le web et chez l’asso à laquelle j’avais amené un trocon martinet blessé l’année dernière).
Au final, je l’ai déposé en fin d’après-midi sur le toit du garage, afin qu’il puisse avoir de l’élan pour s’envoler. D’abord circonspect, il fît quelques pas en sautant, puis sa mère est venu le voir et ils sont finalement partis ensemble.
Ouf! pas besoin de faire 160 bornes!

Bonus: la photo des toutes jeunes rondelles qui en foutent plein le trottoir… des crottes noires et blanches comme elles… à moins que ce ne soit plutôt les parents, ces gros dégueulasses! 😀

Performance? Alors ça vient?

lundi, août 20th, 2018

Vous l’attendez, n’est-ce pas? Bande de petites coquines, de petites chipies 😉

Ben c’est pas encore 🙁

J’ai quelques copines avec des prénoms bibliques et elles sont pas très fines. Je suis si déçu ^^
Enfin bon, si « ça » les amuse d’être plus bêtes qu’elles ne le sont en réalité…

Hihi.

Why not looking straight at reality?

lundi, août 20th, 2018

Wanna fight for a good reason @MiloMoire ? : https://www.bestgore.com/beheading/girl-falls-from-building-guy-takes-her-corpse-up-in-elevator/
Just look at the non lying video and ignore all the rest.

Previously: https://twitter.com/18Vues/status/1027874957374701568

Out of the maze

samedi, août 18th, 2018

I’m definitly out of the maze.
YOU gonna get tired not to reach me in time, beware! 🙂

It’s much surprising how one can deliberatly let the AI do its job, staying connected in several accounts ^^
Some think they’re smart, but they actually have a partial smartness. Like the Mensa or HP people.
Guys and gals, it’s just ‘potential’, ya know… And you’re potentially… already dead.

You don’t need to drive, you need to pilot.
You don’t need to feel it, you need to live it.

I’m waiting for you, if you deserve it. Make up your mind.
It’ll make no difference… for me.

UpgradeZ

vendredi, août 17th, 2018

Non @SZarah, ce ne sont pas les pilules de joie, réservées au communs.
Il s’agit d’upgrade.
Bon visionnage. Tu le trouveras facilement.
Et puis, certains cherchent encore un messie, n’est-ce pas?  Haha! 🙂

Le quartier métisseur, c’est ça!

vendredi, août 17th, 2018

http://quartiermetisseur.strikingly.com/

Et ya au moins un dessinateur qui assure grave et qui tient le coup 😉

My GirlS ;)

vendredi, août 17th, 2018

Ma mère aimait Otis Redding. C’est comme ça que j’ai connu la célèbre chanson « My Girl ».
Dans mon cas, c’est plutôt « My Girls » 😉 même s’il n’y en a qu’une seule qui connaisse mon cœur.

Et là je vous mets la version des Temptations. Allez savoir Charles ^^

Le cul de ma caisse

vendredi, août 17th, 2018

Ne vous excitez pas, c’est pas une Cupra. Mais ya quand même de l’alcantara pour que je puisse poser mon p’tit cul sur du velours ^^.
Sympa, non? comme photo inutile? 😉

Sarah

jeudi, août 16th, 2018

Voici ma poupée japonaise Sarah 🙂
Elle est très docile et se contente d’aimer plutôt que de contrôler 😉

C’est une figure du shintoïsme, mais je ne pense pas que vous puissiez comprendre.
Vous y verrez bien ce que vous voudrez.

Bises @Sarah 😉

Le frondeur

jeudi, août 16th, 2018

Réveillé à 4 heures 30 du matin, je décidai de faire quelques clichés vers 6 heures.
Cette superbe photographie sera tirée à quelques exemplaires seulement, sur un papier aquarelle de très haute qualité, au format plus ou moins A2, avec des encres pigmentaires dont Epson assure que la durée de vie minimale est d’un siècle. L’exemplaire vaudra 4000 euros.
Bande de veinards, vous la voyez avant 🙂
Le message est très clair: « on vous attend et on sait se défendre ».
Le sujet représenté est un jeune enfant qui tient non pas une fronde, tel David ou un Palestinien, mais bien un lance-pierre. Il est situé à l’entrée du village de Plogoff ou Plougon.
L’avertissement est sévère, mais ce n’est qu’une statue 🙂
Ne tentez pas le diable… quand même 😉

Le frondeur, F.H.P. Lornet 2018.

 

Socializing ;)

mardi, août 14th, 2018

C’était bien ces petits moments.
J’ai reçu ma nièce âgée de 3 mois, avec ses parents.
Il est commandant de bord moyens courriers chez RyanAir, une entreprise de losers ( https://www.lci.fr/international/greve-pilotes-ryanair-300-euros-le-costume-entretien-d-embauche-payant-contrats-precaires-conditions-de-travail-irlande-2095416.html )

Arrivés crevés et un peu décalés (surtout la petite dont l’ostéo a changé un peu le rythme, en disant, « il faudra revenir » haha! tous les moyens sont bons pour faire du fric, hein, l’ostéo? ^^) je les ai remis en place 🙂 . La petite qui ne faisait plus ses nuits est partie ce matin, endormie « comme un bébé » heureux. Genre « ranafout’ qu’on me transporte du lit à la voiture 😀 .
Les rythme de la maman et de sa petite vont se re-synchroniser.
Tout bonnard.

Bon camping les jeunes 😉

Poème

lundi, août 13th, 2018

Après le célèbre plus court poème que j’ai jamais écrit, c’était sur le forum de la Roadeuse…

« Ô vie! »

En voici un autre plus explicite:

« Ma tête voyage plus loin que tes jambes
Quand bien même tu les prendrais à ton cou »

Francis Lornet, 2018.

Psychanalyse présidentielle

dimanche, août 12th, 2018

Ceux qui ont eu à traverser un trauma important et qui en sont sortis savent quel est l’intérêt de la psychanalyse comme moyen d’appréhender le monde et d’y faire face en paix.
Absolument chaque être humain traverse des traumas plus ou moins grands tout au long de sa vie, mais certains sont plus ravageurs que d’autres, en fonction de leur nature mais aussi de la sensibilité de l’être qui les ressent.
Certains parviennent à force d’étude et de lecture, voire même de travail scolaire, et parce qu’ils sont assez chanceux, à devenir psychanalystes.
D’autres Y parviennent autrement 🙂
La psychanalyse est une thérapeutique consistant à rechercher le fonctionnement optimal de la libido par sa libération (libido ou énergie sexuelle; moi je l’appellerais plutôt énergie vitale, sachant que seule la sexualité peut donner à toute chose vivante l’espoir symbolique de « ne pas mourir »). Cette énergie est nécessaire au bon fonctionnement du corps, mais également du cerveau humain, ce qui est évidemment le plus important.
C’est cela qu’on appelle communément le bonheur (et que bien peu connaissent, hélas).

Nous allons maintenant nous attacher à analyser succinctement la relation qui lie Macron et Trogneux, sa femme de 24 ans son aînée, afin d’en dégager la signification politique profonde, invisible au profane.
J’en suis venu à vouloir écrite cet article car une de mes connaissances m’a fait remarqué qu’il n’était pas d’accord avec mes opinions exprimées de façon artistique dans cet autre article. Il me disait, comme d’autres, que cela ne le dérangeait pas que des personnes en couple sexuel aient de grande différence d’âge.
C’est un peu ce que disent également les faibles d’esprit quand, à défaut d’en comprendre le sens profond, ils aiment croire qu’ils sont « progressistes » ou « ouverts » (on trouve ces personne en majorité chez les pseudo « gens de gauche écolo socialistes » en France) s’ils manifestent leur intérêt pour les couples homosexuels ou variés. Je ne suis pas sûr qu’ils soient autant « ouverts » vis-à-vis de la partouze et de l’échangisme, mais passons.
Ce que j’en pense moi-même? cela ne vous regarde pas, je n’en discute qu’avec ceux que je considère comme des amis. Ils et elles se reconnaîtront, même si elles et eux ne me considèrent pas de la même façon en retour 😉
C’est bien normal d’être méfiante et méfiant, hihi ^^.

Donc, Macron, arrivé en classe de seconde se pense follement amoureux de sa prof de Lettres, de 24 ans son aînée. Le gars est en pleine poussée d’hormones mâles et il a envie d’en découdre avec la gente femelle 🙂
Celles de son âge sont encore assez peu propices à la gestuelle sexuelle, encore carrément naïves (elles rêvent toutes, pour la plupart, au prince charmant).
Ou alors, aucune n’appartient à sa CSP. Peu importe.
L’envie de la MILF (mother I like to fuck), qui deviendra la MIF (mother I fuck), est plus forte que tout. Une envie irrépressible de baiser sa mère, sans le faire vraiment (c’est tabou dans la société) le pousse à vraiment réaliser son fantasme.
Trogneux, en tant que femme, sent bien que le gosse a du potentiel intellectuel et choucroute, et se laisse finalement faire pendant de longues années, avant de conclure par un mariage en 2007, soit 14 ans après leur rencontre.

« De la sixième à la première, il effectue sa scolarité à La Providence, un établissement privé catholique d’Amiens fondé par la congrégation des jésuites. Il est lauréat du concours général de français en 1994. Il termine ses études secondaires à Paris au lycée Henri-IV, où ses parents l’envoient pour l’éloigner de Brigitte Trogneux. Il y obtient le baccalauréat (section scientifique) avec la mention « très bien » en 1995.  » https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron

Les parents de Macron désirent non pas l’éloigner d’une femme bien plus âgée que lui mais le faire rentrer dans ce qu’il est convenable et acceptable de faire dans la vie. Ils n’y parviendront pas et leurs efforts pédagogiques, au sens étymologique du terme, seront vains.

Macron est donc parvenu à transgresser, du moins symboliquement, le tabou de l’inceste. Sa toute-puissance est totale. Elle masque probablement une pédérastie au minimum symbolique et fantasmée révélée par les affaires qui suivront: les soupçons de relation sexuelle entre Macron et Gallet ainsi qu’avec Benalla.
L’énorme erreur de Macron a été de démentir ces rumeurs, car, en fait, il avouait simplement ses penchants inavoués et inavouables. Le sont/l’étaient-ils? le saurons-nous jamais?
OSEF 🙂
Tout récemment, Macron admettait que la piscine payée par les concitoyens 35000 €, pour son bonheur personnel, ne l’intéressait pas, qu’il préférait la mer.

On s’en doute ^^ Sauf que c’est son écran de fumée préféré.

En effet, la piscine était destinée à sa mémère, qu’il délaisse aussi bien que la piscine…
Mais n’est-ce point là la jouissance du pouvoir de faire ce que l’on désire au plus profond, si j’ose dire, et face au monde entier?

Pour conclure, il faut donc dire que c’est la soif éperdue de pouvoir et de domination, inconsciente (encore que…), de Macron qui l’a amené à de telles relations sexuelles.
Ce n’est en rien condamnable, mais cela éclaire sa personnalité et sa façon de diriger.
Qu’il s’entoure de brutes épaisses qui s’amusent, du haut de leur bouffitude de 100 kilos, à cravater une jeune graphiste freluquette, ne semble pas provoquer une quelconque réaction de sa part.
Il est donc lui aussi, aussi épais que ceux qu’il emploie à on ne sait trop quoi et de façon totalitaire.

Il est donc grand temps que la population des concitoyens français se réveille afin de calmer cet unique individu à la grave pathologie avant qu’il ne fasse d’irrémédiables erreurs et mène une partie de l’humanité à la guerre.

PS: il en va de même avec Trump, plus direct, qui aime tenir les femmes par la chatte, et qui entretient une relation sexuelle avec beaucoup plus jeune que lui (il a 72 ans et son épouse en a 48).

Billet assez bâclé, mais bon, c’est gratuit.

On va s’en mettre un au fond…

samedi, août 11th, 2018


Jambonneau de porc dit « biologique », et comme absolument TOUTES les autres productions de M. Peuziat, sont la marque réelle de l’excellence.
Si vous faites un tour en Cap-Sizun, c’est l’étape gastronomique à ne pas manquer.
Gorré 29780 Plouhinec.

Oui, hein, faire du cochon à Gorré, c’est rigolo 😉

En attendant la psy présidentielle…

vendredi, août 10th, 2018

Je vous en mets un ptit morceau, que du meilleur, de SOULWAX:
https://www.mixcloud.com/jahthecat1/2-many-djs-as-heard-on-radio-soulwax-pt-1-2002/

A bientôt, j’ai une grosse miche sur la plancha 😉

Milo Moiré written lapsus

jeudi, août 9th, 2018

Hi Milo 🙂
Quite a great one!
Beside not functionning for dumb web users ^^
« con » in french means PUSSY, and is used as an insult for MEN… like cretin, idiot, asshole, etc 😀

Try to correct it ASAP! 😉

https://www.instagram.com/milomoire/

PS: I will use the .com one 😉 ’cause I want to com unik ate with you.
PS²: it’s really a written lapsus, because all other Milo’s websites use the real and correct email.

Did they have a good fuck afterwards?

mercredi, août 8th, 2018

THEY DID! OF COURSE 😉

Proof? -> she takes his MIC at the end 😉

Des fois on se demande s’

mardi, août 7th, 2018

Il n’y a que des cons ou des esprits lents sur terre?

C’est triste 🙁

Du lard ou du cochon?

mardi, août 7th, 2018

I want you ALL to get MAD. That’s MY purpose and YOUR fate.

https://www.mixcloud.com/jahthecat1/2-many-djs-as-heard-on-radio-soulwax-pt-3-2002/

Milo Moiré

mardi, août 7th, 2018

La femme parfaite existe. Elle s’appelle Milo Moiré et a été dotée d’un corps parfait.
Mais si elle est parfaite, c’est parce qu’elle aime. Elle donne gratuitement (ou presque 😉 ) à tous le plaisir de pouvoir admirer ce que la nature a fait de mieux: la femme.
Elle donne même beaucoup plus que l’image de son corps puisque ses performances sont également sexuelles. On peut toucher, on peut pénétrer.
En public.
Et si elle est si parfaite, c’est qu’elle a choisi d’être artiste plutôt que mannequin ou miss, qui sont réservés à ceux dont l’esprit étriqué ne comprend pas le monde dans sa réalité.
Ses textes sont courts mais éloquents pour ceux qui ont franchi les barrières de vents.
Et puis il faut saluer l’excellent photographe Peter Palm dont les clichés pourraient me rendre jaloux 😉

EDIT: Sa vidéo TEDx, visible sans se loguer chez ces cons de Youtube, si vous la regardez sur CETTE PAGE 😉
Si ça vous en fout un coup, c’est que vous n’êtes pas encore sortis de la matrice…
Si vous êtes d’accord avec elle… qu’est-ce que vous foutez ici? ^^

« The individual preferences for art, which are varied and changeable, are not be confused with the importance of art for humanity. It reveals not only our genetic relationship, but also our desire to make our lives worth living. » Milo Moiré.

Teaser PERF

lundi, août 6th, 2018

Un teaser qui en dit long tout en étant très court.

🙂

PS: pour ne pas être censuré et crier à la censure comme le fait Roberta, il suffit de faire ça chez soi. Hihi.

How to make REAL love

lundi, août 6th, 2018

As simple as feeling love together AND desire AND begin easy for a rough finish 😉
Told in music by Tina and Ike (notice the names’ order 😉 )

PS: do not care too much about the Tina and Ike personnal story, shit just happens sometimes. Care for the Orange amps 😉

La stop-Roadeuse

lundi, août 6th, 2018

Branches out the trunk

dimanche, août 5th, 2018

 

Regardez bien, on y voit quelque chose.

Les entretiens presque imaginaires…

dimanche, août 5th, 2018

CE: Bonjour F.H.P. Lornet, vous avez mis au vu et au su du monde entier vos genitalia en scène sur une photo, quel était le but de la manœuvre?
F.H.P.: C’est un acte artistique et d’abord une réponse à Déborah de Robertis qui m’a insulté en se voulant castratrice, elle a agit avec moi comme elle le fait avec le reste du monde. J’ai voulu mettre fin à cette période douloureuse pour elle autant que pour moi.
J’ai donc utilisé le même principe qui lui tient tant à cœur en le hackant: utiliser, non pas l’œuvre d’un autre à son profit, ce qu’elle fait, mais ses créations intellectuelles.
CE: Une querelle d’artistes?
F.H.P.: Oui, je l’ai exprimé ainsi, mais c’est bien plus une querelle philosophique à propos des relations humaines via un support artistique. Qu’y a-t-il d’autre dans la vie?
CE: Comment l’a-t-elle pris?
F.H.P.: Je n’en sais rien, mais je lui laisse le temps de répondre et la possibilité de ne jamais le faire. J’espère qu’elle apprécie autant mon geste que mon œuvre… et ce qu’elle représente, bien sûr 😉
CE: Sur les réseaux sociaux, elle a de nombreux suiveurs, vous n’en avez aucun. Pourquoi?
F.H.P.: je n’aime pas les suiveurs, j’exècre facebook, je n’utilise que LI et TW. Qu’ils vivent leur vie, tous, comme je la vis dorénavant avec amour et bonheur.
CE: Vous parlez d’amour et pourtant semblez distant.
F.H.P.: Et vous? 🙂
CE: Pour revenir aux suiveurs, vous suivez pourtant quelques personnes?
F.H.P.: C’est vrai, c’est donc que je ne suis pas si distant que ça et que je m’autorise à ne pas m’aimer autant que le contraire.
CE: Un mot à faire passer?
F.H.P.: Oui, je pense que son œuvre la plus réussie est la photo mimant l’Olympia de Manet, car d’abord c’est une photo et ensuite parce qu’elle est réussie.
Il manque cependant la servante noire et le chat. Si j’étais chafouin (vous verrez ça quand ma correspondance privée avec elle sera publiée, donc lorsque nous serons morts et que les ayants-droits l’auront autorisé), je dirais que cela fait écho à ce que je lui reprochais alors: ne pas payer ceux qui travaillent c’est de l’esclavagisme. Period.
Mais du coup, je lui proposerais bien une collaboration en tant que photographe, puisqu’elle aime ainsi exposer son corps.
Collaboration artistique et contractuellement écrite, évidemment 😉
On pourrait s’amuser! … Mais vaste est la matrice, disons-le ainsi, et nul ne peut enfreindre la liberté des uns, et le manque cruel qu’en ont tous les autres…

 

Etude de nu

samedi, août 4th, 2018

Bon, je l’ai promis aux Berszerkers, je ne peux pas me défiler 🙂
Et vous allez tous en bénéficier, gratuitement, bande de rapias.

Ah? Parce que vous croyiez que l’émission « Palettes » sur Arte était faite de manière gratuite? Ah ah!

Aller. N’essayez pas d’être aussi con que vous l’êtes vraiment 🙂 [ la moitié de l’audience part]

Le sujet d’aujourd’hui est une photographie de l’artiste F. H. P. Lornet, intitulée « autoportrait au sortir de la douche ».
Il s’agit d’une photographie prise à travers un miroir, représentant partiellement le corps de l’auteur ainsi que son appareil photographique.
Oui, l’appareil génital (le pénis) est également au centre de toute l’attention qu’aura le regardeur. 🙂
La prise de vue n’étant pas satisfaisante, un recadrage droit et gauche a été effectué. C’est le seul recadrage. Il n’y a pas eu de rotation afin de rétablir d’éventuels défauts de parallaxe.
On notera donc que les lignes horizontales qui passent par l’appareil photographique et le bas du t-shirt sont telles quelles sur le négatif original, et parfaitement horizontales, soulignant ainsi la maîtrise de l’artiste quant à la prise de vue manuelle.
De même pour les lignes verticales de la sangle de l’appareil.
Ces lignes forment un quadrillage et quelques diagonales et sont une obturation au regard qui se porte naturellement sur l’objet central et l’arrière plan formant un fond. C’est inévitable, le regard évite le blanc inconsciemment quadrillé du t-shirt.
Le regard est porté vers les lignes naturelles du corps plutôt que vers des lignes géométriques.

Le corps de l’artiste, au premier plan, est le sujet principal de la photo. Le cliché coupe juste sous la poitrine et sous les genoux.
Le sujet est vêtu d’un t-shirt blanc Hanes et est équipé d’un Fuji X100 édition limitée.
Le bas du corps de l’artiste est nu et son pénis est décalotté, laissant apparaître le gland.

En arrière-plan, se trouvent une chaise et un bureau sur un sol de planches rustiques en bois. Ces éléments font évidemment penser à la « chambre de Vincent » peinte par Van Gogh. Un tissu semble être posé sur le petit bureau derrière le sujet (en fait il s’agit d’un sac EastPack).
La photo a été prise (arrêtez de voir dans les mots des tas de choses, SVP 🙂 ) face à la glace centrale d’un armoire à double portes. Le recadrage a donc été fait de manière à ce que l’on ne voit pas ce qu’il y avait dans l’armoire, les portes étant ouvertes au moment de la prise de vue.
Le bois qui fait cadre autour de la glace verticale fait également cadre pour le cliché lui-même. On note que ce cadre n’est pas parallèle mais plutôt en forme de V, ce qui vient contredire le V inversé du mouvement des jambes, et bien sûr, ramène le regard au croisement de ces V, comme pour le lover (ce regard).

On note que les lignes diagonales des jambes légèrement écartées focalisent le regard sur le pénis, tel le mouvement de fuite d’une pyramide, lui-même parfaitement (bien que fortuitement, mais c’est là qu’on reconnaît un grand artiste) aligné au centre des deux lignes verticales que forment les pieds de la chaise et du bureau, eux-mêmes se prolongeant parfaitement dans les droites du plancher.

La partie gauche du miroir étant dégradée, le tain n’étant plus de la première jeunesse, un effet de profondeur de champs factice s’exerce sans que la mise au point ait quoi que ce soit avoir avec. C’est une technique très chafouine de l’artiste qui sait profiter des défauts du monde pour parvenir à un cliché parfait.

Un traitement colorimétrique et de tirage a été appliqué au négatif et donne à la photographie un effet de noir et blanc vieilli mâtiné de colorisation légère.

Passons maintenant à l’analyse du dessein de ce cliché.
L’article l’accompagnant est une réponse à Déborah de Robertis, artiste performeuse avec laquelle l’artiste a travaillé un moment.
Une dispute artistique et philosophique a éclaté en raison de l’attitude dominatrice et irrespectueuse de Roberta envers F.H.P. Cela a directement induit le cliché, en réponse à la mostre de ce que Déborah appelle elle-même « sa chatte ».
Le texte délivre les éléments présentés par F.H.P. afin d’expliciter la situation qui a amené à cette prise de vue politique et philosophique.
En effet, alors que F.H.P. était admiratif du travail de Déborah, mais qu’il lui faisait remarquer que le respect et l’amour de l’autre (ainsi que de soi-même) était l’essentiel de l’art et de la vie en général, elle a rétorqué (dans des écrits non publiés par respect pour leurs auteurs) en gros: « va te faire foutre! » en focalisant sur la relation financière de peccadilles prise pour prétexte. 🙂

Si vous savez lire, le reste est dans le texte artistique lié au cliché.
On ne s’attardera donc pas là-dessus.

Addendum: Il faut la lire et le voir pour le croire, mais Roberta s’arroge le droit de s’approprier des œuvres qu’elle n’a jamais créées par le simple fait de les souiller, par exemple avec son sang menstruel, comme elle l’a fait avec les photos de Bettina Rheims (voir ici: https://twitter.com/D_derobertis/status/1003320542462709761 ).
Bien sûr le propos est plaisant, mais la geste artistique n’est pas suffisante. Une pensée philosophique idoine est également indispensable.

 

Femme à sa toilette

samedi, août 4th, 2018

F.H.P. Lornet (2018)
Femme à sa toilette

 

On m’a demandé de mettre (^^) une photo sexy de mon épouse, alors je m’exécute 🙂
Il faudra, lorsque je n’aurai plus à me préoccuper de faire moi-même les tirages (haha) qu’elle soit exposée en très grand format.
6 x 3,4 … mètres.
Ça reste raisonnable tout en montrant que le fameux « 4 par 3 » n’est rien de plus qu’une invention de publicitaires débiles pour des consommateurs crétins.
L’art ne s’accoquine pas avec le caniveau des « élites ».

Chimères

vendredi, août 3rd, 2018

Pour résumer en quelques mots, un peu comme sur une photo…

Heart ‘s not bad

jeudi, août 2nd, 2018

Heart not bad, baie des trépassé(e)s, 2018. F.H.P. LORNET 2018

To all my heart and sex girlfriends. They will know who they are (ain’t it @Nina and @Gaëlle? 😉 ). Sorry I’ve made an ordering… can’t do else with words 🙁 sorry to keep secret other names too 😉
Added ‘before’:
Sorry, I cannot give a list, as it would make a first and a last (at least ^^), and that’s not possible for me.
🙂

Ministre de la castrature pour sans-bite

jeudi, août 2nd, 2018

Chaque forme peut avoir des fonds différents.

🙂

Mais franchement, avoir le pouvoir quand on n’est pas capable de comprendre ce que les autres disent…
Utiliser ce pouvoir pour grossir son clito génétiquement limité à quelques centimètres… en étant ministre de l’égalité sur la commode… on dirait plutôt une compétition de connerie: de qui, le mâle ou la femelle, va être le plus con?

Ah la la! Vivement l’intelligence artificielle! :’) hihi

Naked dick in a women’s land

jeudi, août 2nd, 2018

EDIT: Le titre initial, comme on peut s’en apercevoir dans le nom de fichier était « wandering dick in women’s land ».
Mais ça change rien au fait que c’est une PUTAIN DE PHOTO 🙂 ( de F.H.P. Lornet).

Une photo obscène (série de 2 photos, 1/2)

mercredi, août 1st, 2018

Cette photo représente le monument aux morts (terminologie de propagande administrative) de Plogoff, ville rebelle.
Le sculpteur est celui qui a immortalisé la résistance à la domination, en l’occurrence à ce moment-là, un pouvoir central décisionnaire de conneries plus grosses queue (sic 🙂 ) lui.
Il est atypique car il ne représente pas les traditionnels soldats morts et leurs femmes éplorées.

Ce monument est en fait un hymne à la vie. On y voit une femme tenant un enfant par la main, lui même tenant un oiseau contre son torse (bird is the word) de l’autre main.
On voit ici un hommage à la création de la vie. Tout comme l’œuvre de Courbet, « L’origine du monde », que bien peu encore parviennent à comprendre, c’est un hommage à la création, à la vie, à l’amour… plutôt qu’à la mort, à la haine, et à la domination.

Le monument à la vie est déjà à lui seul un sujet photographique tant il doit inconsciemment faire réfléchir le passant de la place publique, de la place des fêtes et des soirées organisées l’été (on y déguste une soupe de poisson préparée par les matrones du coin carrément ex-cel-lente).

Mais une petite fille est venue au moment de la prise de vue, de façon impromptue.
Une très jolie petite fille au sourire promettant d’être ravageur lorsqu’elle aura grandi.
Et voilà 🙂
Là, c’est de l’art parce que c’est l’expression de la vie et de l’amour, de la spontanéité et de l’action. Crois-tu que c’est un hasard si cette jeune humaine est venue devant l’objectif, piètre résistance à la condition qui est la nôtre?
Il faut bien voir que l’envie d’être photographiée (plus par ses parents que par moi?) devant un monument représentant une allégorie de la vie est un signe de ce que les vieux cons appellent « l’innocence » de l’enfance.

Pourquoi donc aller vers une sculpture d’enfant tenant un oiseau? Dites-moi!
Pourquoi vouloir le toucher? Pourquoi vouloir le montrer, l’air de dire « il a raison! il est bon! faites donc comme lui! » ?

… je vous laisse à vos réflexions 🙂

Concluons toutefois en remarquant que le socle maître de la ronde-bosse présente l’inscription épigraphique en langue bretonne, s’assumant ainsi comme la terre locale. [limite c’est bouddhique]
L’inscription en français est inscrite, elle, sur un bloc de granit en forme de pierre tombale rapporté au pied du couple sculpté.

Bonne journée 🙂

 

Chanson du groupe Storlok sur la guerre des Bretons contre une centrale nucléaire que les Parisiens voulaient installer sur la Pointe du Raz dans le Finistère. C’était en 1980. Images « super 8 » d’Eric Lenoir. Keleier Plogoff Diouzh ar mintin pa zav ar glizh E sav an ed hag ar gwinizh E sav an ed diouzh an douar Na pa vez c’hoazh an heol klouar Ouzhpenn an heol a zav abred Ouzhpenn ar gwinizh hag an ed Keleier fall dre ar c’hontre A zav abretoc’h vit an de Ha tud Plogoff a lavare E traoñ an tour an eil d’egile Livirit din e gwirionez Petra zo nevez er barrez Petra zo nevez e Plogoff Har ar parrezioù tro-war-dro Na pa welan war ar blasenn Jañ-Mari Kerloc’h teñval e benn Ar pezh a glevan a zo spontus Ouzhpenn m’eo trist ha glac’harus Gwerzhet eo Plogoff da Baris Ur sañtral vras ‘plas ar gwinizh Plas an ed ur mekanik foll A vije gouest da lac’han an holl Peotramant c’hoazh a-nebeudoù D’hor c’has er-maez eus hon douaroù ‘Vit hor c’has ‘maez ne raio ket Warlec’h an had e teuio an ed Hag en ed ranker da zormañ Araok ma chomje da vreinañ Hag amañ e parrez Plogoff An aotrou bras hag e gof teo Pa deuio gant e roched gwenn A zesko bale er vouilhenn Bez e tesko gant e ardoù Piv eo ar mestr war an douaroù Na pa ranko mont war e giz Don er vouilhenn betek Paris Ha bremañ p’eo echu va son M’ho peus ket soñj vat deus an ton Kanit anezhi war un ton all Ha kanit, kanit, ‘vel gwechall Traduction du breton: Les nouvelles de Plogoff Le matin quand se lève la rosée Se lèvent le blé et le froment Le blé lève de terre Quand le soleil est encore tiède Il n’y a pas que le soleil qui se lève tôt Il n’y a pas que le blé et le froment De mauvaises nouvelles de par la contrée Se lèvent plus tôt que le jour Et les gens de Plogoff se disaient Au pied du clocher Dites-moi en vérité Ce qu’il y a de neuf dans la paroisse Qu’y-a-t’il de nouveau à Plogoff Et dans les paroisses alentours Quand je vois sur la place Jean-Marie Kerloc’h la tête sombre Ce que j’entends est épouvantable Et triste en plus Plogoff est vendu à Paris Une grande centrale à la place du blé A la place du blé une machine folle Qui serait capable de tuer tout le monde Ou bien encore, petit à petit De nous chasser de nos terres Nous chasser elle ne le fera pas Après le grain viendra le blé Et on doit le moissonner Avant qu’il ne pourrisse Et ici dans la paroisse de Plogoff Le grand monsieur et son gros ventre Quand il viendra avec sa chemise blanche Il apprendra à marcher dans la boue Il apprendra avec ses manières Qu’il est le maître sur les terres Quand il devra retourner Profond dans la boue jusqu’à Paris Et maintenant que ma chanson est finie Si vous ne vous rappelez plus de l’air Chantez-là sur un autre Et chantez, chantez comme autrefois.