Archive for the ‘Out of the MAZE’ Category

Education et vie

mardi, mars 10th, 2020

In France, when you turn 50 years old, you’re just an old fart “proceed to the nearest trashcan”.

Let’s check what a different education and a different state of mind can give you…

Tony Hawk: 50 tricks at Age 50

Skateboarding and hacking by Rodney Mullen, that’s exactly what I always thought it is…

Rodney Mullen: Pop an ollie and innovate!

And some neat vid from the time I was also skateboarding with so many but already crushed energy 🙁 Natas Kaupas, le maütre du ollie 😉

Natas Kaupas Documentary, On Video Winter 2003 | TransWorld SKATEboarding

See how USA can also be SO MUCH stupid in seeing SATAN in the reverse of NATAS name! ROFL.
Fucking humanity, fucking you, fucking me, I deserve some great time now.
😉

La dotance – interlude

mercredi, août 14th, 2019

Bon, moi, je dis dotance plutĂŽt que n’importe quel autre mot parce que ça correspond Ă  gifted, en anglais, et que tous les autres machins, ben c’est de la merde.
Mais, les gens ne sachant pas crĂ©er de mots, je les leur fournis 🙂
Et puis douance ou dotance, hein, mĂȘme racine pour ceux qui s’y entendent en linguistique. Et surtout ça rime avec souffrance pour ceux qui n’ont pas un cerveau symĂ©trique.

Rapide, concis et bien fichu:

Pour les quelques secondes de neurosciences et d’imagerie, ainsi que d’explications succinctes:

The Pucci

samedi, mai 25th, 2019

Aphorisme #001

samedi, mai 18th, 2019

Quand une mĂšre n’aime pas son enfant, qu’elle ne lui parle pas, qu’elle ne le considĂšre pas…
Voici comment l’enfant voit le monde, parfois toute sa vie:

Tumeur vulvo-vaginale. Photo d’Ă©cran.

Bon appĂ©tit les broutte-minous! 🙂

PS: pour ceux qui ne jurent que par les conneries pour dĂ©biles, du style la patrie, le drapeau, l’armĂ©e, la police, etc, reportez-vous sur les paquets de cigarettes dont le graphisme est fabriquĂ© par l’Ă©tat français. Montrez-les bien Ă  vos gosses, aussi.
Et apprenez à penser, surtout 😉

Le refusé

lundi, avril 29th, 2019

Depuis une gestation humaine que je recherche des modĂšles photographiques, je n’ai presque essuyĂ© que des raclures de plĂątre.
A l’exception de deux modĂšles femmes, correctes, Ă©duquĂ©es et discutantes, et avec lesquelles hĂ©las aucune session photographique n’a pu ĂȘtre faite en raison d’empĂȘchements indĂ©pendants de la volontĂ© des parties engagĂ©es -empĂȘchements qui ne peuvent ĂȘtre que d’un caractĂšre dĂ©finitif, tant la relation artiste modĂšle est tĂ©nue et fragile, les autres modĂšles et les photographes (peut-on mĂȘme les appeler ainsi?) avec qui j’ai eu des relations ne mĂ©ritaient pas que je perde mon temps.

Il y a parmi les modÚles femmes défrayées ou rémunérées plusieurs types:

Il y a celles qui recherchent de l’argent facile quitte Ă  vous emmener dans un hĂŽtel -sous le prĂ©texte d’avoir Ă  y dĂ©poser des affaires, par exemple- alors que le but d’une premiĂšre rencontre est de se connaĂźtre.
Un shooting de nu rĂ©unit en gĂ©nĂ©ral un photographe et un modĂšle qui ne se connaissent pas. Une discussion prĂ©alable est donc indispensable. Mais pour l’avoir vĂ©cu, il semblerait que certaines modĂšles se moquent pas mal de la discussion et recherchent l’argent avant tout, que ce soit pour une session photo ou pour tout autre prestation d’ordre plus intime.
Bon, c’est trĂšs dommage, mais je ne recherche pas de prestations de ce type et je dois avouer que j’ai encore moins le profil Ă  payer pour ces menus plaisirs.
C’est comme ça, dĂ©solĂ©, mesdames 🙂

Il y a celles qui se permettent un jugement a priori alors qu’une sollicitation polie a Ă©tĂ© faite et qu’elles sont publiquement en demande de shooting.
Je mettrais cela sur le compte de la jeunesse et de la tĂȘte qui tourne sitĂŽt qu’arrivĂ©es Ă  Paris et avec pour tout bagage une ou deux annĂ©es de “beaux-arts”, tout en se targant d’avoir un book (avec, en gĂ©nĂ©ral, des photos prises dans des boĂźtes Ă  partouzes), elles commencent Ă  se poudrer le nez et Ă  imiter le comportement insultant et malheureusement caractĂ©ristique des habitants de la capitale française, qui ne sont effectivement pour la majoritĂ© que des culs-terreux venus de province. Il suffit de voir l’arrogance et la niaiserie des prĂ©sidents de la rĂ©publique pour s’en rendre compte (doit-on rappeler les “ceux qui ne sont rien” prononcĂ© par un de ceux-lĂ , justement; ou encore les “sans-dents” par un qui, s’il n’en avait pas, aurait sĂ»rement conservĂ© son poids de forme, etc, c’est VOS Ă©lites et VOS exemples, bande de nazes 😉 , pas les miens, pour sĂ»r ).
Ces adoptĂ©s de la pollution dĂ©cadente d’une capitale mourante sont l’affaire du monde puisqu’ils prĂ©tendent (et sont pris pour) la vitrine d’une “culture”.
De rayonnement il n’y a plus, obfusquĂ© par la pollution des Ăąmes autant que par celle de la bĂȘtise.

Heureusement, il y a de rares exceptions qui confirment ces tristes rĂšgles. Des mecs biens, des gonzesses bien. Oui, y’en a. Mais pas beaucoup 🙁
Ces perles rares parmi les modĂšles sont de celles qu’on aimerait solliciter Ă  nouveau, puisque les rendez-vous manquĂ©s ne l’ont Ă©tĂ©, d’un cĂŽtĂ© comme de l’autre, qu’indĂ©pendamment de la bonne volontĂ© des parties.
Mais s’il y une rĂšgle Ă  respecter dans toute relation, surtout naissante, c’est de ne jamais s’imposer.
Je n’insiste jamais auprĂšs d’inconnus. J’aurai Ă  dĂ©couvrir bien d’autres perles. Le temps n’existe pas.

CÎté photographes:

Il y a ceux qui, rongĂ©s par le dĂ©sir fantasmatique de viol qui empreint chacun de leurs clichĂ©s, s’amusent Ă  jouer aux chevaliers blancs en accusant d’autres de leurs vices propres.
On a déjà parlé trop longuement de ceux-là.
Il y a ceux Ă©galement qui s’adonnent ouvertement et avec l’aide de moult subventions parisiennes Ă  une pornographie prostitutive dont le caractĂšre artistique, que l’on chercherait vainement, ne tient qu’Ă  la mĂ©diocritĂ© des images, de la mise en scĂšne et de tout le reste.
Ceux-là sont adoubés par à peu prÚs toutes les institutions étatiques finançantes à tous les niveaux politiques géographiques.

Que reste-t-il aux trĂšs peu nombreux artistes dont la sensibilitĂ© est dĂ©gradĂ©e, brutalisĂ©e, utilisĂ©e Ă  des fins viles et crasseuses par tous ces mĂ©diocres qui n’existent que dans un temps et un espace tout aussi vains que l’est leur nullitĂ©?
Il n’y a plus d’artistes, et ma tour d’argent est bien plus rouge et turgescente que l’ivoire d’un sceptre artificiel et malĂ©fique, brandi par les muets de l’Ăąme.

Monde, je ne t’Ă©coute plus, je te donne et tu ne pay (EN) aucune attention (EN/FR).
Je ne regrette aucune de mes insultes, réfléchies ou sous le coup de la colÚre.
Monde, je t’emmerde, ad vitam and with much love 🙂 … ’cause you are my sunshine!  https://www.youtube.com/watch?v=E5_j91FjsXM

Invite

samedi, mars 30th, 2019

https://framasphere.org/i/0805aed7c40f

https://mamot.fr/@FHP

Kiss my ass @ OK Corral

dimanche, mars 17th, 2019

This is what you can call a cold revenge.
Some like 20 years ago I’ve been part of a pseudo artist work that ended in a bad manner (not for him of course), thanks to the pseudo artist himself, a bit like the story with Roberta de Clitoris.
Let’s make clear the very end: a 100 box instead of the 10% of the 6K previously promised (which is 600 box) for quite some amount of work with quite some hardware and at any time of day and night.
What reminded me about this story is the picture of some graph play on words tagged in a Cartier shop in Paris last saturday, during the 18th week of ‘yellow jackets’ protest (with some great destruction of riches’ symbols): it says “Pas de Cartier pour les bourgeois” which actually means “no mercy for the bourgeois” in with ‘mercy’ is ‘quartier’ in french which is pronuonced just like the famous luxury trademark ‘Cartier’.
The dĂ©chu artist I won’t name him (but you’ll easily find who he is…) was- as an ‘artist’ I mean-so, was at the time, early 2000’s, making me work on my computer to scan and develop photos and make some graphic artwork for him, of course as ‘tests’ (meaning non payed or ‘for the fun’ of it, for the most part of it …).

I’ve been through some pages about the guy’s new work as a gallery manager, after he left his pseudo artwork. I quote him:
“Deux ans plus tard, il raccroche ses ambitions artistiques. “J’ai eu un moment de luciditĂ©, dit-il. Parfois, il est bon de persĂ©vĂ©rer, et parfois, non.” “( in  )
“À l’origine il y a un changement brusque, existentiel : arrĂȘter d’ĂȘtre artiste, faire les choses autrement, changer de vie. C’est un choix Ă©goĂŻste, pas politique. Je l’ai fait pour moi, pas contre le systĂšme. Et ça n’a rien Ă  voir non plus avec le marchĂ© dont je ne connais alors rien, et dont je ne me soucie pas. Cela a plus simplement Ă  voir avec une crise de luciditĂ© un peu plus aiguĂ« et longue que d’habitude : je ne suis pas un grand artiste, je ne vais pas le devenir et je vais crever de dĂ©sespoir et d’amertume si je m’entĂȘte une minute de plus dans cette voie.” ( in  )

As an art historian with quite some background, as an artist myself, and as an ex acquaintance, I can say: AT LAST!
But that’s not really my point here. He owes me 500 plus the 100 of interests. I don’t care much about such a money, but now, he will know that the past is NEVER forgotten, however people can live through some high difficulties. Furthermore, I know HE likes much money though… “I mean, we’re across the street from the Carlyle!” ( in  )
What I care about is not being taken for an idiot.
Having passed by a quarter analysis doesn’t make you someone. Knowing you’re bad and making profit out of it using people’s weaknesses is really common.
That’s not a character trait. It’s just going deeper into the ‘sickness’ of humanity.

I wish him good luck in ‘la petitesse’ of his life. It’ll all end like ‘petits fours dans les raouts’: shit.
Plus, you can also give back the money and stop manipulating people with a stupid smile, thanks!

Farewell!

NRA

vendredi, septembre 28th, 2018

On disait que la nuit, on n’y voyait que pouic.
On y voit simplement d’autres choses, invisibles le jour.

Et ça vaut pour un NRA comme pour tout le reste.

En faits.

samedi, septembre 8th, 2018

Il est Ă©tonnant de voir la performance de #Roberta_de_Clitoris Ă  Lourdes en regard avec ce post de mise au point qui est mien: http://www.lornet-design.net/shame-is-cretiness/
AnĂ©fĂ©, je mets en premiĂšre place Marisa Papen qui pose nue devant le mur des lamentations…
Tout le reste n’est forcĂ©ment que fortuit, n’est-ce pas? haha!
https://twitter.com/18Vues/status/1038371373146628097

L’Ă©lite de la connerie, l’Ă©tat de merde.

samedi, septembre 1st, 2018

Pour bien comprendre

dimanche, août 26th, 2018

On ne doit pas s’approcher et nager aux cĂŽtĂ©s d’un animal qui est Ă  pleine maturitĂ© sexuelle

Sauf s’il vous y autorise ou vous y invite.

Compris?

Why not looking straight at reality?

lundi, août 20th, 2018

Wanna fight for a good reason @MiloMoire ? : https://www.bestgore.com/beheading/girl-falls-from-building-guy-takes-her-corpse-up-in-elevator/
Just look at the non lying video and ignore all the rest.

Previously: https://twitter.com/18Vues/status/1027874957374701568

Out of the maze

samedi, août 18th, 2018

I’m definitly out of the maze.
YOU gonna get tired not to reach me in time, beware! 🙂

It’s much surprising how one can deliberatly let the AI do its job, staying connected in several accounts ^^
Some think they’re smart, but they actually have a partial smartness. Like the Mensa or HP people.
Guys and gals, it’s just ‘potential’, ya know… And you’re potentially… already dead.

You don’t need to drive, you need to pilot.
You don’t need to feel it, you need to live it.

I’m waiting for you, if you deserve it. Make up your mind.
It’ll make no difference… for me.