Vitesse d’œuvrage

novembre 25th, 2022

La route le chemin
La vie sans frein

Peau, et si.

novembre 24th, 2022

Prête-moi cette peau,
Fais don de celle du tambour
De celle qui résonne
Prête-moi cette eau
Fais don de celle de vie
De celle qui inspire
Prête-moi cet air
Fais don de cette musique
De celle qui enveloppe
Prête-moi ce chant
Fais don de ces cordes
De celles qui nous lient

Miroir
Pour la vie
Nous ne pouvons être unis

Bobo

novembre 21st, 2022

Je suis un dandy capé
un d’handicapé
un qui se cache
un clodo, un hobo
un vagabond parfois beau
quand la lumière se fait tâche

Pour rien

novembre 13th, 2022

La guerre est une bêtise ultime
L’humanité est un échec puissant
L’art est une des rares solutions à la folie
Il est pourtant pris dans la tourmente de l’eau
Si seulement on pouvait attendre la mort comme des Guignols
Comme des comédiens qui touillent la vie et brassent le vent
Mais voilà, on meurt pour rien.

L’écriture, ça…

novembre 9th, 2022

L’écriture, ça c’est cri de joie
ça c’est cri de douleur et de souffrances
L’écriture, ça c’est cri de surprise
ça c’est cri de suées et d’odeurs
L’écriture, ça c’est cri de colère et de confiance
ça c’est cri de vie et d’insouciance
Et ça c’est face jamais.

Ravi

novembre 6th, 2022

Je suis tellement ravi de ma matinée d’hier que je n’ose encore développer ni même regarder les photos d’une série qui n’est peut-être que débutante.
Limite que ces clichés passent au second plan! 🙂 #humeur_du_moment

Clown

novembre 4th, 2022

The killer clown is mocking death.
Terrifying 🙂

L’écriture

octobre 30th, 2022

L’écriture est à la fois ‘ça crée’ et ‘ris hein’.

Pénurie de lampes?

octobre 29th, 2022

Je viens de saisir le sens presque profond de ce titre, qui concerne à l’origine un hypothétique manque de ‘tubes’ (‘valves’, etc), éléments indispensables destinés aux amplis guitare et autre matériel audiophonique.
Le monde terrestre manque cruellement de lumière(s).
Les inconscients se ramassent à la pelle.
Mais, finalement, quoi de mieux qu’une obscure noirceur pour briller tranquilou? Me direz-vous? 🙂

Poukave la popette

octobre 25th, 2022

25th october 2022 UT 10:09 France
Quick handjob on S90. No time to loose with shit 😉

Happy halloween fuckers!

octobre 23rd, 2022

 

Ό άναξ, ου το μαντείον έστι το έν Δελφοίς, οΰτε λέγει ούτε κρύπτει άλλα σημαίνει

octobre 22nd, 2022

« Le prince dont l’oracle est à Delphes / ne parle pas, ne cache pas, mais signifie » (Heraclite, Β XCIII Diels- Kranz)

La loi symbolique des humains, qui évidemment n’est que symbolique mais dont la transgression a des conséquences bien réelles, semble ne plus exister en hexagonie, la Gaule du IIIe millénaire.
La démente période covid a pour effet, outre d’ouvrir certains esprits, de revenir sur les deux tabous essentiels que sont l’inceste et le meurtre, l’incestuel et le meurtriel ayant remplacé, à la faveur de psychopathologies graves et sérieuses, tout ce qui pouvait faire sanité.
Ce qui n’appartenait qu’aux dieux, dans toutes les mythologies, est devenu l’outil de l’auto-destruction du jouet, de l’objet essentiel, indispensable à ce que l’Homme appelle la vie.
Lacan disait “on est foutu”, j’ajouterai “vite”. Vite.

Flavescer flawlessly

octobre 20th, 2022

On y croit? Et mon cul?
Mais rien n’empêche.
C’est là qu’on pêche.

dtc le milliardaire juif zuckeberg :) et avec mes compliments, connard sans peau de gland

octobre 19th, 2022

Les vidéos limitées à 25 mégas dans messenger de facebook? LOL, blaireau t’as vu ta gueule connard de mark zuckeberg? T’es vilain.
Les vidéos interdites dans tous les pays sauf 2 , en posts? mais va te faire enculer blaireau de castré du prépuce, youpino débile!
With love, connard. 🙂

APAISé ^^

A

octobre 19th, 2022

J’ai été furieux et plein de rage ma vie durant.
J’ai découvert pourquoi et cela n’appartient qu’à moi.
Mon âme a-a-aaa-apaisée à présent me guide vers moi.

Les infants couronnés

octobre 17th, 2022

A la bonne heure les enfants de cœur!
A tous ceux qui jamais ne sont du chœur
ceux qui libres, aiment les fleurs
ceux qui traversent l’inceste
comme on passe à gué l’absence ruinée

A tous les heurs polytraumatisés
A ces nigauds qui se prennent de haut
Et qui en même temps s’éprennent du haut
Que de salauds, que de perdreaux

Le monde jamais n’est accessible
que pour ceux qui s’aiment et se divinent
Ni volonté, ni bibine
L’artifice est dans l’abîme

Veux-tu venir? et t’épanouir
Un tout petit peu, au moins, avant de mourir?
Si tu ne veux pas, fais comme il te plaira
Je pars au loin sur un char de foin
Il fumera, tu le verras de l’oin

Hihi, tu fais pipi
Et ce caca qui sent aussi
Mais oui, mais oui
C’est là qu’on voit
ce qui est entré et sort de toi

Je l’ai subite, telle une pauvre bite
J’en ai mangé, à satiété
Que fais-tu là, mon p’tit poupa?
N’être rien d’autre qu’un gland de toi
Que de moulinets, que de petits bras

Mou ah
Ah ah.

La bonne société

octobre 17th, 2022

La “bonne société”, c’est évidemment celle que les dominants appellent ainsi, la leur.
On ne peut pas l’enlever, la bonne société est celle des riches, bourgeois ou nobles, qui s’entendent entre eux le plus simplement du monde.
Les véritables intellectuels ne font pas partie de ce monde, on peut s’en rendre compte aisément en écoutant les Pinçon-Charlot qui ont étudié leur vie durant les rouages de ce monde social à qui la planète appartient d’une manière ou d’une autre et que l’on peut considérer comme responsables de son anéantissement, à savoir celui de l’humanité. [ <- y’a un souci dans cette phrase, hein? 😉 ]
C’est là toute la difficulté de saisir ce qui est le mal dans un monde auquel on est habitué depuis la naissance. On peut même presque dire que les philosophes, dans leurs tentatives multiples, avancées mais toujours vaines, de caractériser l’humain ont participé également au déni qui caractérise l’absence de prise de conscience de ces drôles d’animaux qui parlent et prétendent être pourvus d’une conscience.

La maison enfermée

octobre 17th, 2022

Pendant de longs mois, la maison est enfermée,
recroquevillée, essoufflée, parsemée de saletés…
Pendant des années. En fait.

L’univers est-il mauvais?

octobre 17th, 2022

Un humoriste dirait: l”univers est-il de la merde?
[je corrige et mets de côté mon lapsus écrit “homoriste”…]
Le sentiment d’humanité est-il une illusion? C’est très probable. C’est l’anti paix.
Mais l’univers? uni vers. Un simple mouvement global?
Qu’en dit-on…

Latch

octobre 16th, 2022

 

Les chiants cons

octobre 15th, 2022

 

Graeculi not!

octobre 11th, 2022

^^

Prochaine thèse fantasmée

octobre 11th, 2022

Thèse de fin de 3e cycle en métapsychologie, avec tout mon soutien:

Le baiser théâtral par temps de covid.
Autoritarisme, paranoïa et perversion dans les sociétés occidentales du premier quart du XXIème siècle.

Lame

octobre 9th, 2022

Peut-on lire l’âme sur un corps?
Qu’en est-il d’une image?
Est-ce notre regard ou ce sur quoi il pose?
Un mur bouche-t-il vraiment la vue?
L’espace est-il une dimension?
Et combien y en a-t-il?
“Tout le monde délire”
Oui, mais quoi d’autre?
Quoi d’autre l’instant fugace d’une vie d’âme?
Quoi d’autre, te dis-je!
Tant de temps résumé en un souffle, une poussière
Quelquefois une étincelle…
Si petite dans le temps, si lointaine dans l’espace
Si rien dans le tout.
Mais constituante!
L’âme à tore et à tra-vers…

Ultra

octobre 5th, 2022

Orange skies, sunny blows.

 

L’autorité folle

septembre 29th, 2022

Cette période où la folie l’emporte au sein et au service des dominants fait confondre à certains esprits éveillés l’autorité et l’autoritarisme, maniaque et pervers.
C’est non seulement embêtant, mais très dangereux. Si l’on veut bien considérer les trois états psychiques principaux que sont la névrose, la psychose et la perversion, cette dernière, bien qu’ayant toujours existé, semble l’emporter sur les deux autres à la faveur du cours de l’humanité et des systèmes qu’elle met en place pour sa survie, économiques, politiques et donc sociaux.
Une grande masse de névrosés se contentent d’un déni inconscient de ce dont ils sont l’objet; c’est la vie pensée comme heureuse mais débilitante basée sur la reproduction et la consommation, afin de croire “qu’il en va ainsi”.
Cependant, et bien que ces signaux soient encore faibles et plutôt utilisés comme des outils pervertibles, le mouvement d’émancipation est toujours présent et semble s’attaquer désormais à certaines fondations de la perversion dominatoire, à savoir la sexualité: les femmes et les enfants dénoncent les tortures maltraitantes “communes” et ne se résolvent pas au déni. Une conscientisation du malheur dont l’art est la principale voie d’accès et qui prend la forme politique et sociale de rébellions, de révoltes et de séditions.
Les réponses à cette émancipation saine, dans les régimes politiques les plus variés, sont évidemment l’emploi de la force afin de mater toutes velléités de liberté et de préserver la domination des castes perverses.
Ce qui peut être plus grave encore pour la société, c’est que ceux qui entendent prendre soin d’autrui, afin de réduire la folie auto-destructrice des survivants de maltraitances, peuvent être amenés à confondre des mouvements d’autoritarisme pervers et toxiques avec une autorité saine. Cela est permis par la nature même de la perversion que Racamier et Caillot à sa suite ont tenté de définir avec un certain succès.
Cependant, et il faut y revenir, la nature même de la perversion est indissociable de la jouissance dont elle se nourrit, ce qui en fait un phénomène mouvant dans son immobilisme et insaisissable dans ses contours.
Eiguer tente de son côté de parvenir à cette même fin en s’appuyant sur le groupe plutôt que sur l’individu malade, car cet individu est jouir de folie et amour de la destruction de l’autre dans le cas de la perversion narcissique. La collusion de ces mots antagonistes montre à quel point la tâche est ardue.
Fût une époque où Freud pouvait encore fuir la folie destructrice de la perversion en s’échappant dans un autre pays que le sien où les gouvernants étaient moins sujets à la pédagogie noire qu’à l’amour de la liberté, mais surtout à une certaine modération (si l’on veut bien y croire encore).
Aujourd’hui, dans ces premières décennies du XXIe siècle, l’Homme a atteint sans encore le formuler ni le formater entièrement un régime planétaire.
L’expérience inédite (!) d’un virus de type coronavirus aux symptômes principalement grippaux, dont on ne sait rien de la genèse (c’est à la fois fort ennuyeux et de bien peu d’importance face aux phénomènes politiques construits sur et par sa présence bien réelle)  mais dont on sait qu’il a émergé près d’un laboratoire d’ingénierie génétique étudiant à des fins de modification précisément ces virus de chauve-souris, a montré à quel point la bascule dans un régime totalitaire mondial est aisée.
La perversion, disais-je, mène à la psychose. L’inertie de la névrose peut probablement pendant un temps faire contrepoids aux saillies qu’amènent les psychoses dans la société, mais c’est là un équilibre forcément fragile et qui ne repose en rien sur la raison.
Si la perversion s’étend de façon suffisamment globale, la psychose remplacera bientôt la banale névrose pour le malheur de tous.
La névrose est un pis-aller assez confortable et jusqu’à présent assez efficace également. Jusqu’à présent.
La psychanalyse, et par extension toutes les formes thérapeutiques bienveillantes (de celles qui permettent d’aborder la mort en paix, la vie durant), ne peuvent se laisser manier, subrepticement, par un autoritarisme rampant, fruit de la perversion.
J’admets que certaines contingences matérielles puissent, hélas, empêcher un instant les déroulements de cures, mais il faut impérativement et le plus vite possible, dire et montrer à la lumière de l’esprit le phénomène autoritaire en prenant conscience qu’il vient remplacer, de façon éminemment perverse, la saine autorité sans laquelle le sens est inversé pour devenir insensé.
Se dire que l’assurance psychique de l’homme sain est un rempart suffisant aux attaques perverses est un leurre. La fuite était, était!, un moyen terme pour garder une certaine sanité, mais les progrès techniques (surveillance de masse en toutes matières, sociale, médicale, politique, bref, physiologique à défaut d’être encore intégrée au psychisme mécaniquement) sont aujourd’hui mis à la disposition des pervers qui nous gouvernent.

Y a-t-il du beau, du bon et du sacré dans l’humanité, je le crois.
Cependant, et même à des fins personnelles, la foi, la saine lutte ne doit jamais se laisser amadouer par la face perverse de l’hubris.

 

Serre-moi

septembre 28th, 2022

… pendant que brigitte m’habite!

Sans

septembre 26th, 2022

 

Night owl

septembre 25th, 2022

 

Athlétique

septembre 24th, 2022

 

T’excite pas coco, y’a rien de plus grand sur le serveur, zoom des pixels, s’tou 😉
@2005, chaudasses 😉 vous pouvez dé-mouiller.

Vague vache

septembre 24th, 2022

 

Nom de connard

septembre 23rd, 2022

La crise identitaire de la condition humaine.

 

Péter les ovaires et casser les couilles

septembre 22nd, 2022

La posture du paranoïaque est celle pour qui le doute ne peut exister.

 

Liquider les conséquences de la PN

septembre 21st, 2022

La perversion narcissique des parents a pour effet délétère sur les enfants de les rendre psychotiques.
Il semblerait que le système capitaliste occidental, dans sa plus grande partie, au moment de l’après-guerre du milieu du XXe siècle ait favorisé l’emprise de cette maladie mentale structurelle qu’est la perversion narcissique en mettant entre les mains d’esprits malades de ce virus mortel, ceux qu’on appelle les ‘boomers’ (nés de la forte natalité de l’après-guerre), tous les moyens économiques que la planète ait jamais connus.
Il n’y aura plus jamais de telle période car nous vivons aujourd’hui les conséquences non seulement psychologiques mais également matérielles et écosystémiques d’un effondrement total bien que lent, mais s’accélérant, de l’hubris portée à son apogée.
Ce n’est pas tant la nature de cette passion qui est en jeu, car elle est et restera toujours la même, que les moyens totalitaires mis à sa disposition.
Chacun sait aujourd’hui que la planète Terre, qui abrite l’écosystème permettant la Vie ainsi que la vie humaine, est fini. Il n’est pas terminé, il est fini.
Les comparaisons faciles avec les ratatinages de civilisations passées ne sont d’aucune utilité intellectuelle, elles favorisent même les illusions hallucinatoires qui permettent de continuer sur le chemin de l’abîme et de mourir, si l’on peut dire, de façon inconsciente.
Il n’y aura pas de retour pour l’humanité, et le ‘great reset’ de quelques fous est une hallucination schizophrénique permise par l’état d’ébriété que procure l’apogée de l’hubris concomitamment à la conscience à la fois de la finitude des ressources et de la mort prochaine de ceux-là mêmes qui s’emploient à l’élaborer.
Il n’existe aucune solution satisfaisante de quelque point de vue.
La liquidation des affreux, violente ou non, fera ressurgir parmi les uns et les autres de plus grandes maladies.
Se perdre et s’oublier dans les pires plaisirs ne changera que la vitesse à laquelle la perte s’établira, tantôt la réduisant, tantôt l’accélérant.
Chacune des Idées, jadis élaborées et qui nous sont parvenues depuis quelques milliers d’années tout au plus, ne peuvent aujourd’hui se concevoir sans que l’on s’aperçoive (enfin?) qu’elles sont hélas concomitantes de la matérialité nécessaire (en tant que Nécessité) à la vie humaine.
Les affects, qui sont donc tous des ‘maladies mentales’, périront avec ce qu’ils produisent de Néant.
L’Humanité ne maîtrise absolument rien, tout au plus pourrait-elle tâcher de survivre en conscience, mais sa nature même l’en empêche férocement.
Le Sage comme le gredin partagent la même nature et sont tout autant responsables, l’un comme l’autre, chacun à sa manière.
Il n’y a rien; il n’y a pas plus de dieu que de quantique hors de l’esprit humain qui crée ces commodes hallucinations.
Pour se rassurer, chacun doit se soumettre, prendre sa part, faire corps avec lui-même et s’arrêter.
Il est si vrai que l’écriture est commode, tant elle permet d’oublier qu’il s’agit d’une auto-destruction dont seuls ceux qui créent peuvent jouir avant de finir, plutôt que d’en terminer.

lisbeth 2

septembre 12th, 2022

Mort de la reine d’Angleterre:
un apport d’engrais vintage (de qualité!) qui ne compense pas son humiliante fortune, mais que chacun de ses sujets aurait aimé continuer à agrandir.

Cantique des quantiques

septembre 10th, 2022

 

 

Rien de ce qui ne m’est arrivé n’est arrivé par hasard, il faut s’y résoudre.
Une lutte pour la véritable liberté, celle de l’âme, dans les pires conditions.
Pas autant que celles du Joker incarné par Joaquin Phoenix au grand écran, à savoir une mère incestuelle profondément psychopathe au point de le laisser faire sa toilette alors qu’elle a les capacités physiques de la faire elle-même, un père ou plutôt une brute d’une extrême maltraitance dont on ne connaît que l’aspect physique (on ne sait pas s’il exerce également des violences sexuelles).
Une famille d’une toxicité extrême qui explique le principal symptôme visible du Joker, un rire incontrôlable qui se déclenche de façon présentée comme aléatoire, seul symptôme reconnu par le maigre suivi médico-social dont il bénéficie: un traitement médicamenteux de type camisole chimique qui permet à la société de ne plus se préoccuper de l’essentiel, et des entretiens que le capitalisme de crise et la financiarisation de la société vont supprimer par “manque” d’argent.
Voilà pour les racines du mal, présentées comme le pouvoir destructeur d’un système exclueur basé sur la richesse financière et le système capitaliste consommatoire qui broie littéralement, tels des exemples de foire, ceux que l’on peut exhiber publiquement, alors que les fleurs du mal semblent préserver plus facilement de la folie, tel le jeune Bruce Wayne fils de milliardaire politique, dont l’exutoire de sa phobie infantile ne pourra être que présentée comme une vengeance, prétendue saine, au service d’une justice qui ne vise, sous couvert d’universalité — mensongère évidemment, à ne s’occuper que de points de détail, comme si le Monde et l’Humanité n’étaient au final qu’un décorum dont la seule fonction serait de valider la marche connue et acceptée d’une société terriblement malade.

Notaires

septembre 10th, 2022

Je dis aux notaires de province, à particule ou non, que jouer avec le feu finit par brûler à vif façon jeanne.
La puissance du retour de flamme de plusieurs perversions narcissiques familiales est mortelle, les “pinpons” en savent un peu à ce sujet.

Et ce qui est bien avec cette puissance dévastatrice, c’est que tout est parfaitement naturel, il n’y a jamais lieu de poursuivre.

DeArmond wheel fix

septembre 2nd, 2022

Vintage DeArmond RHC-B 210 acoustic soundhole pickup missing wheel fix.

Mad Max 0 day

août 24th, 2022

 

Les communs névrosés

août 22nd, 2022

J’envie la vie des névrosés, elle est commode.
J’allais dire que c’est une vie misérable, de mon point de vue de psychotique. Mais c’eut été une erreur.
Cette vie de névrosés est un long fleuve tranquille, parsemé de famille, de procréation, encore de famille, de boulot alimentaire quelquefois gratifiant…
Un long fleuve, non sans ses petits écueils, que l’eau névrotique parvient à contourner, par la force de la gravitation et de la phusis.
Cependant, tout cela est bien facile, à dire vrai, même sous ses atours de ‘ô mon diou, que c’est difficile’.
Car oui, même branlantes, les substructures de la névrose commune permettent d’y voir gris, et cela suffit à la multitude.

J’aurais tant aimé me construire sur de telles branlantes fondations. Mais hélas, trois fois hélas, et même une quatrième, ce ne fut pas le cas.
De construction il n’y a même pas eu. Les aveugles n’y voient que du feu, si l’on ose dire, et préfèrent parler de destruction.
“Pero NO!” comme dirait king Bob des minions avec une certaine nonchalance.
Lorsque la construction est défaillante au point de n’exister jamais, elle permet le rien.

La construction bancale, très anale, fait le lit des névroses acceptées, se vautrant dans l’illusion que procurent les possessions et l’argent, quels qu’en soient les ressorts, que l’on en ait ou que l’on en n’ait pas.
C’est une douillette et confortable couche sur laquelle se vautrent les imbéciles, et en cela ils partagent la même stupidité, quelles que soient leur “classe sociale” ou leur “niveau de vie”, on aurait dit “leur fortune”, dans un temps moins “inclusif”.

Quelle merveille que ce sentiment des névrotiques, inconscient, de participer à un “je-ne-sais-quoi”.
Quelle merveille s’il n’amenait la perversion, toutes les perversions, de la plus basse, la plus vile, à la plus futile.

La pierre de touche de l’amour se mesure à la psychose.

[commentaire]
Toute cette énergie gaspillée et gâchée! dans la névrose commune!
C’est remarquable tout autant que phénoménal. Quoi d’autre pour nous mener à la fin?

soso

août 13th, 2022

.

août 8th, 2022

Dysfonctionnalisme comme arme de destruction de l’humanité

août 1st, 2022

On n’imagine pas à quel point ce que la dysfonctionnalité grave des familles psychopathiques engendre comme psychoses ou leur corollaire, les états dits limites.
Pour prendre un exemple, un père mégalomaniaque pervers narcissique qui se serait trouvé une femme complice, qui, sous couvert de “bonne société” ou simplement pour “sauver les apparences” (plutôt que les êtres, n’est-ce pas?), s’en serait pris à son propre fils comme exutoire peut créer une véritable psychose chez cet enfant. La sœur est plus ou moins épargnée et utilise le modèle maternel pour survivre.
Ben c’est moi, cet enfant.
Je profite des rares moments de lucidité que je vis de temps en temps pour l’écrire.
Ces pathologies gravissimes de l’humanité que sont la perversion narcissique, sa complicité (salvatrice pour le complice) et l’utilisation des enfants comme exutoire est une pathologie virale et toxique au plus haut point.
Evidemment, les névrosés banaux ne peuvent rien y entendre. Mais ceux qui connaissent, par expérience et étude, les pathologies psychiques, savent quels dégâts sociaux elles créent.
En général, les plus faibles ne peuvent exprimer ce genre de choses car ils se sont suicidés bien avant de pouvoir prendre conscience du mal dont ils souffrent.

Coco

juillet 28th, 2022

Les livres d’amour que constituent, pour moi, la littérature DES psychanalystes (et non psychanalytique) s’accordent fort bien avec le discours de Lordon, en tant que puissante médecine anti psychotique.
Le capitalisme étant la perversion systémique mère de toutes les autres, il est responsable également des formes de vies névrotiques et psychotiques dont il se nourrit.
Frédéric Lordon : “Vous avez dit communisme ?…” Conférence du 28 juin 2022 à l’UNIL
https://www.youtube.com/watch?v=6xwSvkZY5hk

Les pédales

juillet 26th, 2022

Au boulot, les têtes de VEAUX!
Faut programmer ces pédales!

Travailler les articulations digitales!
(sans mettre un doigt dans madame! )

[pour la rime]

Faut frotter le manche!
Lubrifier la planche.

Justement tendues
Au millimètre; pointu!

La tête haute
Et le corps au sein

Potards à fond les ballons
Et couilles sorties du salon

Et la pédale tu l’enfonces!
Alphonse.

Vrac

juillet 25th, 2022

Dans les détails, dites-vous?

juillet 24th, 2022

gnian

juillet 23rd, 2022

J’allais au pub (que j’ai trouvé fermé) quand, en revenant, le long de la place cheminant, j’aperçus jeune femelle bien portant, tout au plus vingt-cinq ans.
Sortant de sa petite fiat cinq cent, elle s’attardait, tous feux clignotants, à sortir quelques condoms pour son argent!
Repartant alors que j’arrivais à sa hauteur, elle fit volte-face me regardant, mais se dit que j’étais trop nonchalant, tout en conduisant.
J’étais bien de cet avis, point ce soir je ne voulais tourments 🙂
Va! jeune et vivant, trouver ton remontant! 😉

Les marches blanches

juillet 23rd, 2022

Les marches blanches servent à faire croire qu’il existerait un A que l’on puisse former avec tout un tas de a.
S’il arrivait qu’on marche sur l’immaculé, crotté — ce qui est notoirement possible —, ce beau fantasme ranimerait la ferveur assassine de nombreux a thanatiques.
Il n’est donc pas de A… peut-être un tas haut?

La civilisation?

juillet 16th, 2022

La civilisation occidentale est finie. Sa tête tombe, son capital s’effondre…
Chaque saison que l’on appelait auparavant belle est devenue source de souffrances intimes et terribles, de celles auxquelles, même en s’écorchant vif, on ne peut échapper.
La souffrance de la chaleur extrême de l’air, des eaux, et de la terre qui s’enflamme en brasiers immenses et indestructibles.
Cette chaleur qui vous rappelle que l’enfer, c’est vous, que l’enfer c’est cette vie sur cette terre, mère, que vous incestuez sans cesse depuis des millénaires.
Comme si elle vous l’avait demandé, n’est-ce pas?
Mais voilà que le cœur vaillant, brûlant, rayonnant… puissant, ne peut contrôler ce qu’il n’est définitivement PAS.
Nous sommes des animaux. La fuite est notre but. La mort est cependant l’option la plus statistiquement viable.
On est là. Las. Et là-bas?
On ne sait rien. On badine tels des chimpanzés en rut.
Quelle belle fin que celle des maladies assurément mortelles, confondues avec celles qui ne sont rien.
Quelle insouciance de voir la vie se flétrir sans savoir ce qu’elle devient.
Alors l’hybris… passe-temps fugace? maladie infertilisante? moquerie, peut-être…
Chaque lettre écrite, chaque mot, chaque nano seconde est l’essence même de cette fuite mortelle.

Ièch’

juillet 15th, 2022

Mais qu’est-ce donc qui m’empêche
de te mettre une pêche sur la tête?

Est-ce le con, belon, que l’on pêche?
Lui met-on un coup de bêche, revêche?

Psukè et Phusis, jeunes pimbêches
Écartées à la lèche; ouaich’ ouaich’?

Fait ièch’.

De l’inceste divin

juillet 11th, 2022

Shengold nous dit que l’inceste est l’apanage des dieux et de la royauté, dans l’Histoire, comme dans le mythe d’Œdipe.

N’est-ce pas manu macron qui a dit de son “projet” qu’il devait être “jupitérien”?
On voit maintenant qu’il aurait peur d’être châtré, tué…
Mais oui!

Quant aux autres, qui n’atteignent pas position aussi élevée dans la société, ils usent et abusent de leur pathologie manipulatrice perverse narcissique afin de se nourrir des âmes en les tuant.
Et y’en a plein… Et ça fait des dégâts.

 

Badass for a smartass asshole

juillet 9th, 2022

Hail to the king, CryBaby! 🙂
[*blink @Duke ;)*]

Pandaz @ l’Ampli @ july 2022

juillet 8th, 2022

1_o_Pandaz_july_2022_flac.flac

1_o_Pandaz_july_2022_mp3.mp3

2_to_3_Pandaz_july_2022_flac.flac

2_to_3_Pandaz_july_2022_mp3.mp3

4_to_5_Pandaz_july_2022_flac.flac

4_to_5_Pandaz_july_2022_mp3.mp3

6_o_Pandaz_july_2022_flac.flac

6_o_Pandaz_july_2022_mp3.mp3

7_o_Pandaz_july_2022_flac.flac

7_o_Pandaz_july_2022_mp3.mp3

Desire

juillet 6th, 2022

Out of context means ‘to trash’ for archaeologists, or at least ‘put it there… in the cave’.
That’s out of context other than simple typology: one from paleo- and the other from neo- periods.

trogneux brigitte vs macron emmanuel

juillet 4th, 2022

Qui est véritablement la PUTE de qui?

Les citoyens sont-ils les derniers enculés?

🙂

elisabête borne

juillet 4th, 2022

elisabête borne, que même la connerie n’en a pas.
Pauvre bête.

L’air

juin 30th, 2022

L’ennemi du pilote est évidemment son meilleur allié
cet air qui te porte mais qui, invisible, se retourne en mille éclats
faisant vaciller tous les instruments
faisant sien le vol plané,
passager.
Mais quand on le sait,
jamais on ne l’est.

Cuistre

juin 30th, 2022

 

Quel petit con, cet emmanuel macron. Un vrai gosse, hein? brigitte trogneux?

Boulette

juin 21st, 2022

Bon, ça nique un peu le filetage (wears a bit the thread) mais ça marche au final fort bien (it fucking does the work).

 

Bien fraîche!

juin 17th, 2022

On connaissait la fameuse et bien “RED”, voici la…

Self

juin 16th, 2022

L’amour fugace d’une femme atone
Le sang me glace, moi je suis aphone
Est-ce bien nous dans cette folie?
Ou n’est-ce simplement que le même lit?
Rien en ce monde n’est plus généreux
Qu’un avatar princier au fond du creux
Et plus on lit
Et plus on vieillit.

Série secrète

juin 16th, 2022

Comment “prendre l’art” en pleine canicule?

juin 15th, 2022

L’artiste prend l’art à la légère, cependant, il n’est jamais léger avec ses œuvres.

Pandaz @ l’Ampli @ june 2022

juin 13th, 2022

Pandaz_02_number_two_june_2022_Ampli.flac

Pandaz_02_number_two_june_2022_Ampli.mp3

Pandaz_03_number_three_june_2022_Ampli.flac

Pandaz_03_number_three_june_2022_Ampli.mp3

Pandaz_01_number_one_june_2022_Ampli.flac

Pandaz_01_number_one_june_2022_Ampli.mp3

Pandaz_05_number_five_june_2022_Ampli.flac

Pandaz_05_number_five_june_2022_Ampli.mp3

Pandaz_04_number_four_june_2022_Ampli.flac

Pandaz_04_number_four_june_2022_Ampli.mp3

Il y a DES effets

juin 13th, 2022

Quand tu dis au bassiste d’apporter quelques effets…

Singe

juin 10th, 2022

Laver le linge sale des grands singes fait de bons u-sages.

Note

juin 10th, 2022

Le guerrier est dans le combat et le contrôle. Il peut vaincre mais s’épuise.
Le maître a dépassé le combat et s’attache à la maîtrise, celle que le Tao lui permet.

Dépasser le combat, c’est l’avoir bien sûr accompli, et quelle qu’en ait été l’issue, le regarder comme futile.

Juste un doigt…

juin 9th, 2022

Pandaz

juin 4th, 2022

Pandaz is the name of the band. For now.

Buzz

juin 2nd, 2022

Tiens, c’est le buzz du matin
Ça gueule de partout, les chiens
Incalculables petits a
Pour qui le dit ne peut être contredit
La conversation n’existe pas pour ces pauvres-là
C’est le bush sous la pluie
Le skunky qui sort du gris
Ils sont verts, ces abattis
Et pourtant déjà fort pourris
Fendieu! que je m’écris
Pendant que toi tu t’escrimes
Sur l’orthographe de mes cris, écrits
Petit! petit!
Petit a tu meurs, tu dépéris
Tu craquelles tes alibis
Colis sali, intempéri (répète bien)
A jamais l’oubli.
Fors la Vie.

Being whole life* victim and survivor of an NPD parent

mai 28th, 2022

Trauma is constituted of repetitive shit. A “simple” rape at 20 years old is actually nothing compared to a traumatic experience that has been lasting for more than 20 years, including the pre born shit.
Having been the victim of an NPD parent, in my case a fucking father, is killing ‘softly’ the soul of ANY human being.
But what’s occupying me at the moment is the: why do symptoms can reverse and come back?
I had a great time living, probably the first of my life (considering I’m 48 yo) during february and march 2022. Then I had  serious illness (flu or 22’s name covida) and after that symptoms of what I call nolife or brain normal functions interruption.
As of today, I’m back to life and fighting instead of struggling. That means anything “normal” is “normal”, sometimes even a pleasure (always consider that in symptomatic periods anything “normal” is just a pain emerging from a nowhere memories).
So it’s like all psychoanalysts call the “too much” or “too few” mirror of what’s happened in education during childhood.
There is NO balance. I’m ok with with the mirrored too much, as it kind of compensate the nightmare I’m living in since even before being born.
The history of a NPD of course goes back to even before œdipian state, they have NO œdipian period. That is not safe at all, it’s insane.
As to counter effect this, those people, unconsciously, put on a life strategy and begin to look for victims.
As to my insane father, that was probably my mother at first, but I soon, being born became the one preferred victim.

Shengold

mai 25th, 2022

Lecture du moment, Le meurtre de l’âme de Léonard Shengold.

Temporarisation

mai 24th, 2022

De temporariser, verbe. Verbe d’action.
S’oppose à la procrastination, du verbe procrastiner. Verbe d’action, aussi.

Exprime l’idée que seul le futur existe, en éliminant toutefois un peu le présent.

En théorie, le présent est exprimé par le verbe d’action: vivre.

rOnd

mai 16th, 2022

Les ronds, c’est con.
C’est centrique.
Ça roule, un rond, ça boule, même.
Quand t’as pas un rond, c’est con.
T’es en boule, ça roule pas.
Quand t’es rond, c’est con.
T’as le ventre en boule et tu roules…
Et pis centre,
ça n’existe pas.
C’est ça, le point.

Silence

mai 13th, 2022

Tout

mai 12th, 2022
Je vais lire TOUT ce blog. C’est le mode d’emploi de ma (jusqu’à présent assez) triste vie.
Et ensuite, si j’ai encore quelque vie, quelques forces, si j’y parviens même… ça va chier dans l’ventilo, j’apporterai ma pierre à l’Humanité (carrément).

https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.wpcomstaging.com/

 
Paul-Claude Racamier, « L’incestuel », in Vocabulaire de psychanalyse groupale et familiale, tome I, CPGF, Paris, 1998, p. 164.
Jean-Claude Guillebaud parle dans le même sens de l’inceste dans Le Principe d’humanité : « Le père qui possède sexuellement le corps de son enfant cède à un désir inhumain… Il brise le cours du temps. Il efface la parenté. Il interdit à la victime de prendre place dans la chaîne des générations. L’inceste est le cousin germain du génocide en ce qu’il aboutit à détruire l’individu en détruisant son lien de parenté. Ce qu’il violente, en somme, ce n’est pas seulement le corps de l’enfant, ou l’un de ses organes, c’est très exactement ce qui fonde son humanité. »
A lire en conclusion de l’article « La dimension anthropologique de l’inceste », sur le site de l’association AIUS. Pour rappel : l’incestuel désigne quant à lui un « équivalent d’inceste » encore plus maléfique que l’inceste génitalement accompli.

Pas mieux.

mai 10th, 2022

« L’assassinat d’âme est, de toute évidence, à mettre en rapport avec ce noyau de perversion narcissique qui s’exerce par le père à l’endroit de son fils et qui a pour fin l’attaque et la destruction de la vie psychique de Daniel-Paul afin de se libérer soi-même de ce qui pourrait être source de folie.[4] »

in:

https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.wpcomstaging.com/2018/03/01/le-meurtre-de-lame-ou-meurtre-psychique-et-la-perversion-narcissique/

Retour des.

mai 10th, 2022

Retour du refoulé ET du refoulement. Là, c’est étrange autant qu’indisposant, autant que désespérant.
Mais voilà, en dehors du contexte psychique interne, il y a le contexte ultra intrusif externe: à savoir, l’absence totale de soins qui n’est même plus déguisée, mais admise comme une nécessité économique autant qu’une nécessité psychique des dominants.
Comme le dit Gori et avec lui nombre de véritables illuminés, de ceux qui sont dans la vie, la catastrophe est désormais palpable.
(héhé, ça me donne un sourire, Martha, ce dernier mot si agréable 🙂 )
Mais voilà, lorsqu’il y a des tensions aliénantes si fortes, qui parcourent absolument toute la société, dans son ensemble total et nucléaire, il faut qu’elles se résolvent. Oui.
Les “dominants” sont en train de saboter l’humanité de telle façon que le même mot avec une majuscule devient vide de sens, à l’image que veulent lui donner ceux qui sont eux-mêmes vides et gravement malades au point de ne jamais s’en apercevoir ni même de décompenser une bonne fois pour toutes (ce qui signifierait leur disparition irréversible, au moins pour un temps que l’on appellerait béni).

Le tout

mai 9th, 2022

Survivre… ?

mai 9th, 2022

En France, la réélection de manu le pochtron buvant au pis du veau d’or afflige, car il n’est légitime que grâce à un système écrit par les dominants, depuis déjà trop longtemps. On n’éradique pas la chienlit.
Le dilemme du citoyen est grand, autant que son désarroi.
Si la ferveur d’une gauche de pouvoir, et donc d’une cohabitation se réalise, alors le système soumitif perdure pour encore si longtemps…
Si l’autoritarisme fasciste de macron continue, il y aura de nombreux morts, quelles qu’en soient les causes directes ou indirectes.

La mélasse ou la bouillasse? Et tous comme si de rien n’était.

Investiture de mauvaise augure

mai 7th, 2022

https://www.imdb.com/title/tt0118996/

Avoir vécu dans une famille de psychopathes

mai 6th, 2022

Je disais récemment à quelques connaissances un point de ma vie dont je n’ai jamais parlé, et j’ai été surpris par la force du déni d’autrui face à l’inconcevable que l’emprise d’une famille dysfonctionnelle m’avait fait taire pendant… toute ma vie (une bonne moitié si je suis pessimiste).
Je leur demandais si leur père, à la fin des repas pris en famille et à de multiples reprises, leur léchait l’oreille au moment du dessert en disant “oh le petit biscuit” ou même en verlan “oh le petit kiss buis”.
Car cela je l’ai vécu à l’âge de la pré-adolescence/adolescence, en plus de la chambre placard pendant toute mon enfance, cette chambre de laquelle je ne pouvais sortir qu’en traversant celle du couple de mes parents.
Cet acte incestuel du léchage d’oreille se faisait devant ma mère et ma sœur, assises en face de nous. Ma mère n’est plus là pour en parler car l’emprise de la perversion narcissique de mon père l’a tuée. Elle est morte d’un cancer rare et agressif en 6 mois: un cancer dit de la selle turcique (encore un détour) qui ne concernait certainement pas l’os de la base du crâne décrit par ce terme, mais bien le cerveau dit limbique (ou émotionnel), siège des émotions, comprenant les amygdales, l’hippocampe, le thalamus, l’hypothalamus, etc.
Oui, car l’emprise toxique du pervers narcissique, de mon père donc, avait trouvé une proie, pas très assurée mais pleine de vie, qui chantait dans une chorale et aimait s’exprimer et exprimer son énergie de vie.
Ça me fait sourire d’entendre que la plupart des gens, et parmi eux de grands pontes médiqueux, dire que le cancer (ou toute manifestation symptomatique corporelle) ne peut être dû au vécu ou à la psychè. Mais bref, l’ignorance est le moteur de la connaissance, probablement…
Ma mère s’est laissée prendre par la maladie psychotique de mon père, soumise qu’elle était à une forme de modèle du couple dirigée par ses croyances religieuses: on ne divorce pas et dieu nous sauve. Je ne crois pas que de prier à l’église chaque dimanche de sa vie lui ait été d’un grand secours, sauf à rester justement dans le déni de la réalité triste et finalement mortelle qu’elle vivait, elle, et faisait vivre aussi à ses enfants qu’elle n’a guère protégés.
Elle est morte après une vie de labeur (6H-18H) dont le fruit économique a été accaparé entièrement par son manipulateur d’époux aux fins de retaper une ruine pendant 25 ans, alors qu’ils venaient d’avoir deux enfants.
Mais non content d’aspirer tous le fric qui aurait pu bénéficier au bonheur des enfants et de la famille dans son entier, il privait également d’amour, car le pervers narcissique est un être vide et ne connaît pas l’amour.

Chacune des personnes à qui je me suis ouvert s’est réfugié dans un déni confortable afin de ne pas avoir ne serait-ce qu’à imaginer ce qu’elles ont ressenti, déjà, comme terrible. Le déni est instantané, au moment même où le cerveau sent qu’il est des choses terribles qu’il ne voudrait pour rien au monde vivre, ni même entendre. L’un disant que finalement, ce père incestuel et pervers avait permis que l’on répète dans une cave (quel luxe!), l’autre imaginant que ces léchages d’oreille étaient affectueux.
Je suppose que ce même principe de déni (ou quelquefois de complicité avec les perpétrateurs et perpétratrices d’actes criminels) s’applique lorsque les viols physiques et sexuels sont dits: on cherchera à minimiser en parlant de règlement de compte, de tenue excitante, jusqu’à même accuser la victime d’avoir incité au crime et bien sûr d’avoir aimé ça.
La victime devient, plus que LE pervers, LA perversion incarnée.

C’est délirant (j’allais dire “proprement”…), SALEMENT délirant.

Alors voilà, j’ai vécu toute ma croissance dans une famille dont le père est gravement malade (mais cette psychose est socialement acceptée -par les cons flippés de leur race 🙂 ), la mère sous emprise et trop occupée à se protéger elle-même pour protéger ses enfants.

Voilà la raison qui m’a rendu à peu près asocial, alors que je n’ai que de l’amour depuis ma naissance, comme chacun. Évidemment, si l’amour inconditionnel de l’enfant que j’ai été pour ses parents a été trompé depuis le tout début, ça laisse des cicatrices à jamais visibles.
Je pense même que j’ai pu utiliser des techniques perverses narcissiques, je les connais toutes, forcément.

Récemment, même, alors que je suis analysant depuis plusieurs années, je croyais avoir rencontré une potentielle relation sociale de mon âge, un gars de famille algérienne, à l’abord facile… Mais voilà, “à l’abord facile”…
Une personne qui ricane plus qu’elle ne s’exprime par la parole (3 mots, 30 secondes de ricanements, 5 mots, 30 secondes de ricanements, etc).
Une personne qui te suit quand tu vas faire tes courses et que tu la rencontres (par hasard? des fois, on se demande si elle n’attend pas cachée au coin d’une rue, tellement elle est vide et perverse de machiavélisme), n’achète rien, mais essaye de te toucher, justement en public, quand tu fais le geste de prendre sur un étale un produit.
Oui, un adulte qui t’accompagne et qui mime ton geste afin de te toucher physiquement en public, tel un bébé qui veut palper le visage de sa mère quand elle le porte à sa poitrine.

Le pervers narcissique est un enfant, un bébé qui est resté dans la toute-puissance. J’ai vu mon propre père trépigner comme un gamin alors qu’il avait près de la cinquantaine (je ne sais plus pour quelle raison).
Je vous assure que c’est terrifiant, car c’est l’expression de la maladie incurable. C’est pire qu’un mongolien assoiffé de sang avec une tronçonneuse tel que dépeint dans certains films.

Mais voilà, la ruse diabolique de ces malades psychotiques, c’est de savoir séduire certains pour en accabler d’autres, et ainsi, de créer la confusion la plus totale, confusion dont chacun s’éloigne bien vite lorsqu’il n’est pas déjà sous emprise.

Il y a plusieurs pervers narcissiques de tous sexes dans ma familles, curieusement tous nés après la seconde guerre mondiale, lors de ce que je qualifie de poussée capitaliste et manipulatrice. Les esprits s’entre-nourrissent de toutes les perversions.
Bien sûr il faut prendre en compte la psychologie des familles, les histoires inter-générationnelles et le contexte socio-économique (le contexte au sens le plus large tout court, en fait). C’est indispensable dans toute démarche rationnelle et scientifique.

Alors voilà, chez la victime que j’ai été, chez le survivant que je suis, s’est installée une peur que je qualifie de névro-psychotique, d’état-limite.
Je n’en ai pris véritablement conscience qu’après la mort subite de ma mère d’un cancer fulgurant, l’envie d’en finir vite qu’elle avait trouvé, justement, en étant bénévole pour la ‘ligue contre le cancer’ depuis les quelques années de retraite dont elle a pu profiter.
Elle est morte à 67 ans, connard de macron avec ta retraite à 65 ans.

Aujourd’hui je n’aurai de cesse de combattre et de prévenir, à mon humble niveau, les manipulations perverses qui s’accumulent dans toute notre société, que ce soit dans un cabinet notarial de Dijon, qui, par feignasserie et suffisance n’a toujours pas bouclé la succession de mon grand-père (pas bien grosse, mais accointé avec l’évêché qu’il a servi pendant des dizaines d’années -d’où la religiosité de cette famille ET de ma mère) plus de 18 mois après le décès! que ce soit en débusquant les attitudes toxiques et perverses de quiconque croisera ma route, ou les systèmes eux-mêmes pervers narcissiques, tels que les pseudo-démocraties (ce ne sont que système de domination et de pouvoir avec une façade qui laisse croire au choix) dont on voit bien, en particulier en France, que le couple présidentiel n’est lui-même qu’une histoire de domination d’une pédocriminelle brigitte trogneux, abusant de son statut d’adulte et de prof (ça fait DEUX circonstances aggravante au regard du droit pénal) sur un enfant, manu macron, tout jeune queutard de 14 ans.

L’épisode de délire paranoïaque des année 2020 – … (nous sommes en 2022 à l’heure où j’écris) dû à l’apparition d’un virus très contagieux, mais non inquiétant pour la société humaine, en cela qu’il ne s’attaque qu’aux faibles (plus de 60 ans, immuno-déprimés, obèses, cancéreux, etc, bref, des gens déjà gravement malades ou en fin de vie) montre à quel point, à l’aide des progrès techniques de surveillance (écoute téléphoniques, vidéos, empreintes numériques de toutes sortes, géolocalisation constante, fichiers de police, etc), la perversion narcissique s’impose comme un mode de domination sur la planète entière, du niveau le plus petit, la famille nucléaire, jusqu’à la “gouvernance” mondiale par les entités d’argent, en passant par toutes les strates de toutes les dimensions de l’organisation sociale (petites et grande entreprises, organisations syndicales, partis politiques, administrations étatiques de tous niveaux, etc).

Grâce au Tao, grâce à MON tao, grâce aux Toltèques, ma colère va s’apaisant et mon combat va constant, l’un comme l’autre se nourrissant d’une énergie que je désire pure et saine. Je vais jouer ma musique, créer mes images, n’en tirer que bien peu, mais cela me convient. Et si d’aventure il y a mieux, alors je me dirai merci, car je le mérite. Et si d’aventure il y a mieux, je serai également redevable envers l’univers et je serai heureux d’en faire partie.
Et j’aime.

Le désobligeant

mai 5th, 2022

Je n’ai ni toit ni argent
Je suis sans roi ni manant
Je traîne la folie dans mon sang
Et l’oblong de mon gland

A chercher l’amour dans le temps
J’ai perdu le goût et le vent
Mille-pattes rampant
Dégoûtant et fascinant

Parfois je redescends
Prendre dans la lie ce qu’on me tend
Mais il n’y a là plus rien
Que les fantômes des enfants

Dans les lits puants et grouillants
Des maladies d’antan et des chants
L’amour tué dans le sang
D’un Céline agonisant

Aux cailloux femmes

mai 4th, 2022

A ceux qui comme moi, peu nombreux, ont traversé l’humus et senti le désert.
A ceux qui n’ont jamais vu de main tendue, pour de vrai.
A ceux dont le cœur, brûlé de la folie, a souvent rompu avec la réalité.
A ceux qui aiment sans jamais recevoir.
A ceux dont la beauté flétrit au vent.
A ceux qui viendront recoudre les êtres.
A ceux qui aiment, pour de vrai.

Lockdown for abuse

mai 1st, 2022

Les tuer, bien sûr, mais les manger, surtout.

A la coule.

avril 28th, 2022

 

Le covidé clandestin

avril 27th, 2022

Poème de mon cours élémentaire de 2022 😉

D’abord les courbatures à toutes les jointures
Puis l’urticaire histoire de plaire
La fièvre légère mais qui persévère
Et le sommeil troublé des vertèbres désossées.
Au septième jour de lit
anosmie et agueusie
Antigènés, nous sommes restés
Les jours suivant sont sans souci
contenu délibéré de tout le non prescrit
Et puis tu chies.

Jour d’élection

avril 24th, 2022

Deux étrons bouchent mes chiottes. Que faire?

Democracy?

avril 22nd, 2022

 

Evidence

avril 17th, 2022

 

Nelson

avril 17th, 2022

Nelson, Nelson
Barbe blanche qui dans la ville résonne
Être de Carcassonne ou de Babylone
Communista ou bien Pepone

Fuyant la mitraille des hommes
Musique qu’on entonne
Au sons des klaxons
De celle qui n’est pas bonne

Nelson, Nelson
Travailleur gigogne
Qui telle la cigogne
Au printemps apporte l’auréole

Folie de l’interdiction

avril 15th, 2022

Voilà qu’un événement banal dont on a fait une exception est devenu la source de la folie contemporaine.
Faut-il préciser que c’est l’Homme qui a créé cet événement banal en s’amusant pour de l’argent? Bien sûr, le motif avancé est tout autre: la sécurité.
Pour la sécurité des humains, les humains ont décidé de faire le mal. Il est sécurisant, d’après eux, que l’on puisse se défendre des guerres en utilisant des armes qui peuvent détruire des parcelles de planète entières; il est sécurisant, d’après eux, de rendre plus toxique ce qui est toxique afin de tenter de s’en prémunir.
Et tout cela sous la coupe de la “logique”.
Voilà donc que le Tao devrait rendre des comptes. C’est assez inédit, pour le moins.
Voilà donc qu’on désigne des coupables, comme aux grandes heures de l’Humanité: qui les protestants, qui les juifs, qui les lépreux, qui les pestiférés, qui les esprits libres…
Coupables à tuer, bien sûr.
Et chacun se vautrant, inconsciemment, dans la fange de l’extrême facilité, mais refusant de faire face à leurs peurs qu’ils projettent sur le reste du monde.
Chacun voulant préférer rester dans cette fange-là plutôt que dans cette autre, là, inconnue et certainement mauvaise.
Voilà les peuples politiques de 2022, les cerveaux lessivés par la manipulation planétaire que quelques idiots ont laissé se perpétrer.
Y a-t-il autre chose que le Tao dans toute cette pantomime? Non, bien sûr.
Et c’est difficile à avaler, n’est-ce pas?

Quand je leur dis: vous êtes de la merde, vous êtes des merdes! pensez-vous un instant qu’ils soient capables de se demander s’ils le sont vraiment?
Jamais.
C’est la limite de la provocation, elle n’est utile que telle l’ensemencement de main d’homme.
Ensuite, et par choix, chaque graine accepte ou pas la pluie, accepte ou pas de germer, accepte ou pas la lumière de croissance, accepte ou pas, à tout crin! de laisser sa place à la suivante.
Il n’y a pas de mauvaise graine, il y a des graines fatiguées, il y a des terres peu fertiles, il y a des graines qui attendent, aussi.

J’ai attendu longtemps avant de m’émerveiller avec le dedans, avec cette boule d’énergie lumineuse et cependant liée au mystère cyclique de la Vie et du Tao.
Et ce n’est finalement qu’en acceptant la fange de l’Homme et de la terre qu’on parvient à planer pour de vrai.

C’est ainsi qu’on appelle les illuminés, les perchés, les Sages.

Escaping shit

avril 14th, 2022

Systèmes et chutes

avril 14th, 2022

Tout système contient en lui-même la possibilité de son effondrement, de sa chute et de son anéantissement (dans le sens où un autre système le remplacera).
Cependant, la dureté de cette épreuve, et les souffrances qu’elle engendre, sont telles qu’elle n’est jamais consciemment amenée.

Il en va ainsi de tout “système” psychique comme politique. Il FAUT la mort.

Et c’est la peur de cette MORT (peur ultime de l’espèce humaine qui SAIT qu’elle va finir) qui empêche les effondrements, grâce au leurre bien connu: “la mort est définitive”.
Ce qu’on appelle donc “progrès” n’est en fait qu’un constant recul devant la peur, plus que devant la mort qui, elle, arrivera toujours à temps.

Mitote

avril 11th, 2022

Noire cavité de débris encombrée
Noire vanité de mépris encomblée

Piss macron

avril 7th, 2022

Le jouis de dis d’emmanuel macron (président de la république française 2017-2022) ou
Peace, Piss macron.
FHP Lornet 2022
1er état: Encre de chine sur papier japonais sur fond pur coton Lana, matière organique.

 

Tes mots dits, tes maux dits, fléau.

#piss_macron
#pissmacron

“J’emmerde les irresponsables qui ne sont plus
des citoyens, les non-vaccinés, ces gaulois réfractaires,
fainéants, cyniques et extrêmes, qui foutent le bordel
alors qu’ils n’ont qu’à traverser la rue pour trouver du
travail et se payer un costard, au lieu de toucher un pognon
de dingue.”

Teddy – 18VuesdeKyoto

avril 4th, 2022

Ride O – 18VuesdeKyoto

avril 3rd, 2022

 

capital-dette

avril 3rd, 2022

Voilà bien, me semble-t-il, que le vide est la dette.

La gratitude plutôt que la dette.

L’amour plutôt que le capital.

Si seulement.