Questions et réponses

September 15th, 2014

On m’a tout récemment posé des questions à propos du métier d’infographiste multimédia 3D. Il me semble que c’est un sujet intéressant à plus d’un titre.
Voici donc quelques unes de mes réponses. D’aucuns diront que ça sent le pessimisme, mais je préfère les termes de lucidité et de réalisme. Pour d’éventuels commentaires, voir la rubrique contact, je filtre.

 

Enquête métier pour infographiste multimédia 3D

 

Conditions de travail :

Pensez-vous qu’il y ait actuellement des débouchés?

Le métier d’infographiste 3D est fortement lié à la production d’images fixes (rendus), de vidéos ou encore de jeux vidéo.
Ces produits sont utilisés dans la communication, la publicité, l’architecture, la visualisation industrielle et l’industrie du jeu vidéo, qui reste une catégorie à part.
Comme dans tous les domaines, en France, les débouchés sont peu nombreux en cette période sans fin de frilosité entrepreneuriale et d’inepties aussi bien politiques qu’économiques.

Toutefois, pour avoir une idée des débouchés actuels, il peut être utile de consulter les sites proposant des offres d’emploi dans les domaines recherchés.
Pour le jeu vidéo, le site de référence en France est http://emploi.afjv.com/emploi_offres.php
En étant un peu taquin, on peut dire que si vous n’aimez pas Paris et sa riante banlieue et que vous n’avez pas l’intention d’émigrer à l’étranger, les solutions sont assez maigres icon smile Questions et réponses
Consultez également http://www.cgsociety.org/ et tous les sites contenant CG (computer graphics) dans leur nom.

Penchez-vous également sur les sites métier (architecture, industrie, etc).

Songez aussi à vous établir en indépendant, si vous pensez pouvoir relever ce défi, et que vous avez un solide carnet d’adresses de potentiels clients. Le cas échéant, il faudra vous muter en commercial avant même de commencer votre vrai métier.

Quels sont les critères de sélections, quels types de contrat?

Voir le code du travail des pays concernés. Tous les contrats sont possibles, mais l’ambiance générale tend vers des contrats à durée déterminée ou des missions temporaires, si vous êtes déjà connu et que vous avez donné satisfaction, toutefois.
Il est illusoire de croire que la créativité est un atout, surtout dans les domaines industriels. La plupart des entreprises recherchent des exécutants.
Les contrats à durée indéterminée sont rares, comme partout ailleurs, hélas.

Quels sont les horaires, les jours?

Ce sont les mêmes que dans tout autre travail salarié, lorsque l’on est salarié, en fonction de l’entreprise. A Paris on embauche plus tard qu’en province, pour finir également plus tard.
Il n’est pas rare de travailler dans l’urgence, surtout dans la pub et la communication. Dans ce cas, les horaires sont fonction des délais imposés.
Lorsque l’on est indépendant, cela dépend du carnet de commandes mais également d’un choix personnel, dans le respect de ses clients, évidemment.

Le salaire pour un débutant?

Il semblerait que le Medef veuille réduire le smic, en ce jour du 15 septembre 2014…

 

Contenu du poste :

En quoi consiste le travail ?

Modélisation 3D d’après plans ou photos, création de textures 2D, animation, montage vidéo, code…
Le travail d’infographiste 3D peut amener à s’intéresser à des aspects très éloignés de la création de volumes, comme la comptabilité, la gestion administrative, l’établissement de devis et de factures, surtout lorsqu’on est indépendant. On peut également être amené à réaliser des études de terrain, comprenant photographies, relevés métrés, établissement des dossiers de travail.

Aspects positifs et aspects négatifs de ce métier?

L’aspect positif principal repose sur la possibilité d’être créatif, tant dans la démarche de travail, les solutions apportées dans la réalisation (différents chemins, plus ou moins longs peuvent mener au même résultat) que dans l’aspect visuel des produits réalisés. C’est là l’attrait d’un tel métier.
Les aspects négatifs se retrouvent lorsqu’on est contraint d’exécuter un travail formaté sans possibilité d’écarts.

Comme tous les autres métiers, d’autres aspects sans rapport avec le « cœur de métier » viennent agrémenter ou noircir le tableau, en fonction de l’ambiance de travail, de la philosophie de l’entreprise, bref, en fonction du contexte social dans lequel on travaille.
Conditions d’accès :

Quelle formation avez-vous?

Formation universitaire en histoire de l’art (maîtrise), autodidacte ad vitam, formation infographie audio-visuelle (2D, 3D, vidéo) niveau 3.

Selon vous, quelles qualités sont nécessaires pour exercer ce métier?

La curiosité, l’imagination, l’endurance, la patience, le soin.

Le guide du retard

August 19th, 2014

Initialement intitulée “guide du routard (recyclage)”, cette photographie inédite de Le Jocrisse fut prise en juillet 2009.
C’est une photo que je trouve assez réussie, prise sur le vif, si l’on peut dire :). Elle me rappelle par son titre le titre, justement, du Guide du routard intergalactique, bêtement dénoncé par les ayants-droits du nom guide du routard.
Quelle bêtise bien frenchie. Mais passons.

guide du routard recyclage 80x80 Le guide du retard

guide du routard (recyclage). Le Jocrisse.

 

Digression sur l’art contemporain…
Dans une vaine tentative d’arter et de contemporainer qui me prend, divers titres me viennent à l’esprit: “ma boule”, “rouge ou bleu, choisis ton camp”, “la pupille de dieu”, des machins bien nuls qui raviveront l’esprit mollasson des convives vernissées.
Ultime question concernant cet arnaque (oh oh), pourquoi intituler “sans titre” une œuvre qui n’en a justement pas… La question ne se pose pas, m’ont répondu le marchand et l’artiste, il faut juste lui donner un prix exorbitant! Welcome to the matrix icon smile Le guide du retard

 

Le papier et la communication imprimée

July 4th, 2014

La racaille des présidents au gnouf, les mono-neurone millionnaires s’amusant avec une balle, les espoirs bientôt et à nouveau déçus, la vie continue jusqu’à la mort. L’âme y survivra-t-elle?

boîte 80x80 Le papier et la communication imprimée

Boîte.

J’ai eu récemment à travailler sur un assortiment de cartes destinées à un mariage. Elégance et sobriété devaient primer, une pointe d’humour pouvait se faire jour, c’était là le cahier des charges.
Lorsque que beauté et sobriété se rencontrent, l’efficacité n’est jamais très loin. Il faut bien sûr être capable de quelques émotions, il faut être sensible pour les appréhender.
En matière de graphisme imprimé, la question du support peut donc devenir primordiale. Non qu’elle soit nécessaire, mais elle se pose en premier, car du support dépend le rendu final, tant d’un point de vue graphique et colorimétrique que d’un point de vue de la sensation que procure le toucher d’un papier.
C’est ma muse et un ami qui m’ont rendu sensible à l’importance du papier en tant que support, mon amour matérialiste pour les beaux objets et ma sensibilité personnelle ayant fait le reste, mélangée à la stupéfaction devant les exploits de certains hommes à savoir les fabriquer.
Il fallait donc pour cette commande un carton d’invitation à la cérémonie de mariage ainsi qu’au vin d’honneur comportant deux volets, une invitation au repas séparée, un menu, ainsi qu’une carte de remerciements et de faire-part.
La douceur de l’événement, sa date à la météo parfaite, ainsi que ses instigateurs, un peu libertins (“Qui refuse les contraintes, les sujétions; qui manifeste une grand esprit d’indépendance, qui fait preuve de non conformisme.”), commandaient l’usage d’un papier sortant de l’ordinaire. Quelques éléments de la fête avaient d’ores et déjà été préparés sur des supports tout à fait exotiques, provenant d’une lointaine contrée du soleil levant.
Comme pour toute commande, le commanditaire avait prévu un budget étendu mais limité. Le talent du graphiste allait avantageusement se lier à des supports haut de gamme, sans qu’ils soient exclusifs et que leur prix ne soit excessif.

Toute la communication autours de cet événement serait faite sur support papier, avec le concours de La Poste comme coursier.

Cette décision supposait l’utilisation d’enveloppes, qui furent choisies parmi la gamme “Pollen” éditée par Clairefontaine (120g/m²). -http://www.clairefontaine-pollen.com/les-cartes-et-enveloppes.html
Les enveloppes d’envoi des invitations seraient rectangulaires au format 220×110 mm, de couleur blanche, celles des remerciements et des faire-parts, carrées, au format 165×165 mm, également de couleur blanche.

Pour l’affranchissement, un timbre aux couleurs de Baccarat en forme de cœur fut choisi opportunément puisqu’édité juste au moment de l’événement.

rivestradition 80x80 Le papier et la communication imprimée

Invitation au mariage

Le carton d’invitation à la cérémonie, comportant les deux prénoms des mariés dans une typographie calligraphique de belle facture, simple et raffinée, fut décoré par un élément d’une peinture de Tien-shih Lin, illustrant le poème de Liu Yu-hsi’s sur “L’été mourant” (poésie T’ang 618-906 A.D.). A l’intérieur, sur le volet gauche, figurent les coordonnées et sur la partie droite le texte de l’invitation, dans un typographie également calligraphiée mais différente, en cela qu’elle est plus simple et droite, de celle utilisée pour les prénoms. Le revers de l’invitation présente une sombre histoire de robots qui dialoguent, censée être drôle pour les amateurs de cinématographie.

Ce carton d’invitation, envoyé à chacun des participants par voie postale, est imprimé sur un papier Rives tradition extra blanc (250g/m²) de dimensions 210×100 mm fermé, 420×100 mm ouvert, un papier au grain feutré sur toutes ses faces, à la texture traditionnelle et raffinée.

curioustranslucent 80x80 Le papier et la communication imprimée

Invitation au dîner

Le carton d’invitation au dîner, de format 210×100 mm, est quant à lui imprimé sur un papier CuriousTranslucent d’Arjowiggins (230g/m²) de dimensions 210×100 mm. C’est un papier calque sur lequel apparaît en faux filigrane, grâce à sa translucidité et à une impression à 20% d’encrage, le dessin monochrome de la peinture de Tien-shih Lin, reprise de la page première du carton d’invitation.
Faut-il le préciser, cet élément graphique d’une beauté d’obédience (ça veut rien dire, on s’en fout) est le fil conducteur de toute la panoplie papetière de cet événement.
Les deux typographies (celle des prénoms et celle du corps de texte) du carton d’invitation sont reprises sur celui du dîner, afin de conserver une ligne graphique facilement reconnaissable, et viennent couvrir une partie du faux filigrane.

couché 80x80 Le papier et la communication imprimée

Menu de mariage

Le carton du menu, pour d’évidentes raisons pratiques, est quant à lui fabriqué dans un matériau plus robuste et moins noble: un simple papier couché demi-mat 350 g/m² blanc, au toucher assez lisse, même sans aucun pelliculage (à y réfléchir un Condat aurait mieux fait l’affaire, l’impression du lettrage n’aurait pas présenté le crénelage qu’on distingue à la loupe).
De dimensions 105×150 fermé et 210×150 ouvert, il reprend le motif graphique du carton, mais qui court sur les pages 4 et 1. A l’intérieur, page 2, les vins, et page 3, le menu. La typographie reprend la même disposition que le reste: calligraphie noble en page 1 et calligraphie plus simple en pages intérieures.

conquerordiamant 80x80 Le papier et la communication imprimée

Remerciements et faire-parts

Les faire-parts et cartons de remerciements, bien que d’un format différent ont la même première page; l’élément graphique, de même taille, est simplement et judicieusement tronqué sur l’un de ses côtés. Imprimés sur un papier Conqueror diamant étonnamment ultra-blanc alors qu’en papier recyclé, ils présentent un toucher soyeux, sans grain ni aspérité. De dimensions 140×150 fermé et 280x 150 ouvert, il permet l’insertion d’une photo des mariés en costume de pingouins, en page 3; la page 2 étant réservée au texte, toujours typographié selon la charte choisie pour toutes les autres impressions. La page 4 reprend bien évidemment l’histoire cocasse des robots, avec une petite variante dans le propos.

Pour cette recette sobre et élégante, créative et privée, ne comptez pas moins de quatre chiffres. Pour ceux qu’un tel montant rebute par sa petitesse, il est possible de gonfler la facture en utilisant des procédés encore plus coûteux tels que l’embossage, le gaufrage, la dorure ou l’argenture à froid, les découpes ou les vernis sélectifs.
Post-scriptum: et j’allais presque oublier les fameux porte noms! Ceux-ci furent calligraphiés à la main, avec une plume Rotring (le support ne s’y prêtait pas) un feutre Mitsubishi 0.8 mm sur le même papier Curious Translucent que les invitations au dîner. Et jamais je ne vous dirai que c’était les chutes de découpe des invitations icon smile Le papier et la communication imprimée

 

 

Triphasé de merte, la fiche! :)

June 21st, 2014

On se souvient du tollé engendré par l’affaire de l’affiche de la fête de la musique 2013… ( http://www.lornet-design.net/decadence/ )

En cherchant sur le web l’affiche de la mouture 2014, je suis tombé sur l’avis d’un graphiste ébahi par l’affiche 2014… D’aucuns diront “lol” icon smile Triphasé de merte, la fiche! :)

La voici: http://fetedelamusique.culture.fr/fichier/p_download/2171/download_fichier_fr_affiche_fm_2014.pdf

Réalisée par Trafik.

2 couleurs, 1 typo et demi, 200 euros sur la table, 200 000 dessous? icon smile Triphasé de merte, la fiche! :)
Pardonnez-moi, c’est l’ambiance Bygmalion…

Ha bé c’est la crise mon bon p’tit populo d’amour…

On remarquera que sur le site officiel, seul l’élément graphique circulaire (assez sciant, il est vrai) est rappelé… https://www.fetedelamusique.culture.fr/fr/
Vous dire s’ils en sont fiers, tout là-haut…
Que de progrès en une seule année! Bravo!

Online races posters

June 11th, 2014

Affiches réalisées pour la team LCC, à l’occasion de courses organisées sur le jeu en ligne rFactor.