Du bien dissocier

mars 30th, 2020

La dissociation est un phénomène de protection, une méthode de survie cérébrale.
Je dirais qu’elle est plus efficace que la décompensation, tout en étant également dangereuse.

La dissociation traduit cependant un état bien plus grave que les petits arrangements des névroses communes, soit, ennuyeuses, mais au final peu handicapantes.

La dissociation originale devient avec le temps moins efficace, elle est alors remplacée par des dissociations de substitution, telles que tous les comportements dits à risque, incluant toutes les formes de toxicomanies.

Alors que je m’en sortais péniblement grâce à l’analyse, que je menais le combat contre la domination que j’ai subie durant toute mon enfance, et que les principaux symptômes de dissociation tombaient un à un, voilà que la figure du crétin dominant est venu tout foutre en l’air, comme si le destin tragique s’acharnait.
Ce petit enculeur de mouches de macron, lui-même dominé par sa vioque (je me doute bien que leurs histoires familiales sont probablement terribles, mais bon, ils ne s’en portent justement que trop bien, grâce au déni, le leur et celui de toute la société humaine) s’amuse à jouer avec le monde tel le dictateur de Chaplin avec son ballon.

L’incurie des parents, des familles, baignées dans la pédagogie vénéneuse transmise depuis tant de générations, au point que quasiment personne ne s’en soucie ou trouve alors que finalement tout cela est rien moins que “normal”, est la cause de toutes les barrières non pas au bonheur, mais à une vie sereinement vécue.

La défiance est totale, plus personne ne s’aventure à aller aux urgences médicales puisque l’on ne sait même pas, en hexagonie, qui est malade, parce que la politique du test est absente. Quand bien même on saurait, la seule protection, des masques faciaux en papier, fait défaut.

Ce sont donc des manquements graves à la santé de la population qui vont s’accumuler, en plus des morts dus au virus, en plus de la faillite de l’économie mondiale.
Voilà ce que tous les dominants soi-disant élus démocratiquement donnent, du haut de leur milliards et conseils stupides, aux population humaines sans lesquelles ils ne sont rien d’autres que pathétiques pantins.

Leurs morts atroces ne changeraient rien à la terre brûlée qu’ils laissent déjà, chantres du néolibéralisme ubrique et de la bêtise la plus crasse.

Que je le hais

mars 28th, 2020

On y trouvera aussi de la substitution parentale, dans cette colère et cette haine bien méritée et indispensable à la reconstruction de ce qui est détruit tout petit.
Je les hais, je les fantasme torturés pour l’éternité.
Ceux-là qui s’empiffrent, plein les poches du sang des gueux, ceux-là gestionnaires des camps.

Réduire plus d’un an d’analyse à une interruption aux conséquences… aux conséquences.

Parce que ces petits fumiers de rupins de campagne et de capitale sont des infoutus de palucheurs.

Erbé est un ami qui travaille en maison de vieux ou mouroir.
Là-bas, le personnel n’a que des masques chirurgicaux à raison d’un par jour.

La peur doit changer de camp.

Que je l’aime

mars 25th, 2020

Que je l’aime ce virus de type grippal, d’obédience mondiale et qui, grâce à l’inanité de l’humanité, permet à icelle de vivre la véritable peur, la véritable terreur, telle que moi et mes camarades l’ont vécue, peu ou prou pendant de si longues décennies.
Elle n’a rien à voir avec ce qu’on appelle terrorisme, cette terreur. Le terrorisme, c’est une action ponctuelle, meurtrière et politique, et religieuse éventuellement, c’est la même chose (ce sont deux systèmes de domination identiques, au final).

Ce que vous vivez maintenant, bien que politiquement inacceptable puisque c’est le résultat de la nonchalance de “ceux qui sont tout”, des ultra méga riches à milliards, d’un système par eux développé et imposé à tous, c’est une petite partie de ce qu’on vit, nous.

Vous allez comprendre pourquoi la Suisse a l’histoire de pseudo neutralité qu’elle a, pourquoi elle est, parmi d’autres, un paradis fiscal et pourquoi elle accueille un certain roman polanski, par exemple.

Extrait de C’est pour ton bien, Alice Miller, 1980. Quelques retranscriptions du Sorgentelephon.

Fondamentaux de psycho

mars 24th, 2020

Sans masque dans les bras de Thanatos

mars 23rd, 2020

Idem.

Sans titre miam

mars 22nd, 2020


X100 WCL 28 mm.

Cadavres exposés.

mars 21st, 2020

Trois pistes, 5 voix. 😉
Voix piratées, guitare FHP Lornet.

Le virus est une jolie femelle :)

mars 20th, 2020

450 / new life

mars 20th, 2020

https://lundi.am/Monologue-du-virus

And end to their world

mars 20th, 2020

For english speaking people…

https://mondediplo.com/outsidein/state-coronavirus

Another (different) one in french:

https://blog.mondediplo.net/les-connards-qui-nous-gouvernent

Weirdest weirderings

mars 19th, 2020

It’s weird to see the country empty. It gives you a feeling of zombieland.
Not that you like it much when stupid drivers cross your road or anything, But it’s just empty.
All of a sudden, you realize that if anything happens, you’re all by yourself.
You realize how fearful is the world, and how an animal you are.
But you’ve lost this part of animal, you’re not at all a crocodile, fearless, thinking top of the chain…

You’re done, and you know it’s quite the same for a great part of the world.
You know a change is made up yet.

Le mode “croco”

mars 19th, 2020

 

C’est un mode très utile!

Un gouvernement de jeunes dictatrices et consorts

mars 19th, 2020

“Qu’il s’agisse d’évaluer les signalements ou de détecter les sites illicites, un tel système marque une rupture frontale avec la neutralité du Net. Les FAI sont extirpés de leur rôle passif pour endosser, de force, une mission de surveillance et de modification active des informations qu’ils acheminent, hors de tout encadrement judiciaire.
(…) Le délire autoritaire d’Aurore Bergé (…)”

https://www.laquadrature.net/2020/03/06/loi-audiovisuelle-aurore-berge-sattaque-a-la-neutralite-du-net/

aurore bergé est celle-là même qui : https://www.lepoint.fr/politique/aurore-berge-lrem-va-signaler-au-procureur-les-propos-incitant-a-la-violence-de-cadres-de-lfi-09-01-2019-2284297_20.php

(“Il y a pire que celui qui menace, que celui qui tabasse, que celui qui intimide, il y a ceux qui arment les esprits pour légitimer ces violences dans notre pays”, a dénoncé la députée des Yvelines.)

Elle a dû en baver avec son père, celle-là, au point même d’exécrer la pensée… Haaaa, oui… uniquement “les mauvaises pensée”… selon elle, of course…

 

One could think everything’ okay

mars 18th, 2020

Well, it’s not. At all.
Do I care? No 🙂

Le fric de notre dame

mars 17th, 2020

Ouais, on a bien compris, non?
Alors il est où le fric pour les humains, les rupins milliardaires qui avez fait tant de promesses de dons pour un vieux bâtiment tout cramé?
C’en est où de la compétition style enchères entre grandes familles qui subtilisent le pain des gueux pour l’utiliser à leurs propres fins?

Bon, on le sait, c’était juste des promesses en l’air, mais… s’il n’y a plus personne pour rebâtir votre place au paradis des salauds? pour qu’on cite vos noms honnis dans vos propres journaux juste bons à se torcher quand le PQ viendra à manquer?

Vous voilà devant un choix à faire, une priorité à donner, et ça vous emmerde bien, non?
Il est vrai que vous n’avez jamais à choisir, vous avez et obtenez tout.

drahi, ghosn, bolloré, arnaud, lagardère, dassault, et tous les autres là!

L’argent qui remplit vos poches débordantes ne provient que de vos concitoyens, seuls producteurs, à qui vous l’avez subtilisé par le truchement d’un état corrompu.

Rends l’argent, rupin, arrête de tuer en faisant disparaître les outils de soins et de services publics pour te payer des villas et des yachts.
Ton minuscule président vient, avec ses homologues, de tirer la chasse qui va vous emmener droit à la station d’épuration.
Ça ring a bell, ce mot, hein?

Le créateur d’émeutes

mars 17th, 2020

macron, t’es rien qu’une merde.
Il t’a fallu dire plusieurs fois “on est en guerre”, alors que ce n’en est pas une.
macron, t’es un bleubite.
Tes propagandeurs te font faire n’importe quoi et toi, benêt, tu exécutes.

Ce matin, 17 mars 2020, tu fais l’unanimité contre toi, et tes petits airs de dominant n’y feront rien.
La tension est palpable, la peur de la maladie, les restrictions aux libertés qui s’ajoutent à une crise que toi et tes collabos avez créée.
Les cadeaux fiscaux à tes amis milliardaires, les cadeaux de l’état sous forme de “cice”, toi et tes collabos avez volé l’argent des citoyens pour le donner à quelques nantis.
Mais ce n’est pas le pire, l’argent on pourrait s’en foutre.
Le pire, c’est que c’est aux dépens des citoyens que tu manigances et que toi et tes acolytes vous vautrez dans le luxe indécent de ceux qui sont dépourvus de conscience.
Vous avez pris aux hôpitaux, à l’éducation, aux services sociaux, à la recherche, à tous les services publics.
Vous êtes le pire de l’humanité, toi, macron, et tes nigauds!

Le système que vous adulez, le capitalisme néolibéral, va s’effondrer. Il va en emporter beaucoup avec lui, je te souhaite d’en faire partie, manu, histoire de partager une seconde dans ta vie déplorable, le sort de ceux que tu toises et qui “ne sont rien” pour toi, comme tu te plais si bien à le dire.
Car oui, ces petits mots qui sortent sans qu’on le veuille, c’est ton toi profond, quoi que tu essayes d’en dire ensuite, aidé par ceux qui doivent pouffer de te voir si niais, mais qui se frottent les mains de ta médiocrité.

Va-t-en!

La population va reprendre le fric à ceux qui préfèrent s’exiler pour ne pas contribuer à la société qui les a pourtant fait.
Ton télétravail ne marche pas parce que les infrastructures ne sont pas faites pour, les connexions mauvaises, les serveurs saturés, parce que l’argent va dans le yacht de bolloré plutôt que dans la société des Hommes.
Le confinement dictatorial est-il censé remplacer les masques indispensables et les tests que l’on n’a pas? Et quand bien même, buzin et ses prédécesseurs ont tout fait pour voler l’argent de l’hôpital afin de rembourser “la dette” aux banquiers, et les services de santé ne sont capables de rien, même pas de laisser mourir décemment.

Bande de salauds et de salaudes qui pérorez  et faites les beaux vilains et les belles vilaines dans les journaux de vos amis milliardaires pendant que la population que vous êtes censés SERVIR se meurt.

Comment restreindre la liberté du gueux populassier?

mars 17th, 2020

Mais oui! Comment restreindre la liberté de ces gueux pauvres et populassiers tout en les faisant adhérer à cette restriction?
Le gueux populassier est un animal sapiens sapiens, donc pas vraiment un singe ou une souris, ni même un lion féroce qu’on met en cage assez facilement.

Il faut donc ruser de l’ “intelligence” des dominants et des “élites” pour pouvoir mettre en cage, avec son assentiment, le gueux.

La première idée, c’est évidemment la guerre. Donner au gueux désœuvré une tâche aisée, avec un but facilement entendu, le tout en faisant appel à des sentiments créés de toutes pièces tels que le patriotisme ou encore le nationalisme, ainsi que tous leurs dérivés groupusculistes.
“Ya un méchant là-bas, il est pas comme les nouzautres, il va niquer ta meuf, égorger tes gniards, et pisser dans ton champ, faut lui foutre sur la gueule, tu seras un héros, hop! ziva, ducon.”
Le pire c’est que le gueux en meute, il y va, comme on dit, même, “la fleur au fusil”…
Finie la liberté, il ne restent que les ordres, qui évidemment ne profitent qu’à un très petits nombres de gredins planqués au sommet de la “société” ainsi qu’à leur confrères rupins (autrement appelés capitaines d’industrie, vocabulaire choisi s’il en est).
Ya eu quelques tests grandeur mondiale, ça marche pas mal, ça fait du fric pendant et après, ça réduit le nombre de gueux (ça fait pas de mal, ils puent), les dominants se partagent des bouts de planètes, c’est sympa, et ils peuvent continuer de jouer avec tous ces idiots appelés populations avec d’autres leviers comme le travail, les religions, etc.

La seconde idée, vu que la première n’a plus vraiment court et est loin d’être en odeur de sainteté (amen), c’est d’utiliser une pandémie.
Là, on ne fait plus dans la frappe chirurgicale sur des mariages, on évite même de mettre sous le tapis les victimes civiles. C’est la fête!
Au lieu de mettre dans la tête du gueux l’envie de tuer, on lui fourre profond la peur de mourir.
La maladie aveugle, sans espoir de rémission, qui tue à la volée, voilà qui paralyse facilement le gueux.
Le gueux n’a rien et “n’est rien” (d’après la lumière macron qui s’illumine le trou du cul). Il a besoin de conseils, du genre “traverser la rue pour chercher un travail”. Le gueux est une merde selon la pensée miroir de l’ “élite dirigeante” (qui ne dirige rien que du vent ou des gueux, au choix).
Le gueux aime qu’on prenne soin de lui et ne s’aperçoit jamais qu’on se fout de sa gueule en lui pissant dessus.

C’est donc avec une grande déférence qu’il va accepter de se voir confiner dans sa masure, au bon plaisir de ceux qui lui intiment, sans jamais se poser aucune question, en pensant que c’est certainement pour son bien, et que ce bien lui reviendra de droit.

C’est là la supercherie. Car si le gueux réfléchissait deux secondes et trois centièmes, il saurait que ceux qui profitent à plein de cette restriction éhontée de la liberté de tous, ce sont ceux qui se permettent déjà de la piétiner de leur sales croquenots et qui font fi de toutes les lois qu’ils instaurent pourtant, en faisant croire qu’elles s’appliquent à eux-mêmes également.

Faut-il rappeler ne serait-ce que les histoires très récentes? matznef, dsk, cahuzac, longuet, pasqua, balkany, chirac, sarkozy, prenat, epstein, weinstein, polanski…
La liste est infiniment plus longue de ceux qui n’auront jamais eu à répondre de leur vivant à une quelconque idée de justice, ou qui auront/ont eu tôt fait de s’y soustraire pour des motifs aussi irrecevables que ridicules.

Le gueux aime être dominé, il trouve mille raison de l’être (le gosse qu’il humilie ou bat quotidiennement n’étant pas la moindre de ses raisons), et, pire, il aime ça.
Il ne peut, comme il aime le dire, qu’ “écrire le nom de la liberté” au lieu de l’exiger à tout prix -à tout prix.

Nous voilà.
Nous voilà méritants.
Nous voilà méritant notre sort.
Notre sort d’animaux.

J’envoie le message aux “dieux” haha.

Trauma des 15 ans #manu-et-brigitte

mars 17th, 2020

Etant donné que ce bien brave Gérard Miller préfère ne pas s’adonner à quelque analyse concernant les personnalités psychiques qui sévissent à la tête de l’état…
Forcément, puisque ce brave Gérard est probablement atteint lui aussi du syndrome trogneux, bien qu’apparu plus tardivement et donc non répréhensible ” « Marié pendant presque vingt ans avec la mère de [s]es quatre enfants, une psychanalyste de [s]a génération », il vit aujourd’hui avec la réalisatrice Anaïs Feuillette, de trente ans sa cadette, avec qui il a eu une fille. ” ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Miller )
Tu m’étonnes que tu vas pas la ramener, pis bon, question patrimoine, ya de quoi voir venir, pas besoin d’histoires 🙂

Madame trogneux était âgée de 39 ans, était en position d’autorité (professeur) vis-à-vis de son élève macron âgé de 15 ans.

Voyons ce que dit la loi en cas de relation sexuelle entre ces deux individus dont le cas est de notoriété publique ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Majorit%C3%A9_sexuelle_en_France ).

__________________

La majorité sexuelle en France désigne l’âge à partir duquel un mineur civil peut entretenir une relation sexuelle avec un adulte sans que ce dernier ne commette une infraction pénalement réprimée. Le terme étant inexistant dans le Code pénal, la majorité sexuelle est déduite de l’article 227-25 réprimant l’atteinte sexuelle sur mineur qui la fixe par principe à 15 ans[1] pour les relations hétérosexuelles et homosexuelles. Elle était auparavant déduite, entre 1832 et 1994, dans l’ancien Code pénal, de l’article 331, réprimant l’attentat à la pudeur.

Un commentaire d’une décision du Conseil constitutionnel en a donné en 2012 la définition suivante :

« majorité sexuelle définie comme l’âge à partir duquel un mineur peut valablement consentir à des relations sexuelles (avec ou sans pénétration) avec une personne majeure à condition que cette dernière ne soit pas en position d’autorité à l’égard du mineur »

— Conseil constitutionnel 2012

________________________________________

Tu crois que macron baise encore sa trogneux, toi?

Alors, attends, il a 40 ans et elle 64. Disons que c’est encore possible, mais c’est tendu.

Pas comme la peau d’icelle, hihi. T’avais vu ses bras flasques sous les aisselles? C’était déjà il y a plusieurs années.

Oui, c’est le triste lot des femmes d’avoir plus de graisse que de muscles. Au début, à la puberté, c’est pour avoir les ressources de nourrir une progéniture en gestation, et ensuite c’est la vieillesse et souvent parfois le manque d’entretien. Une question d’hormones, pour rester dans le sujet!

C’est vrai, ça. A 15 ans, quand on est un garçon ou une fille, on n’a qu’une envie c’est de connaître l’expérience de l’acte sexuel. Le jeune macron ne devait pas échapper à la règle.
C’est curieux que son choix se soit porté sur une femme de l’âge de sa mère. Il doit y avoir quelque chose de non résolu dans son œdipe, si l’on s’en tient seulement à cette théorie.
Et puis, quel bonheur d’avoir au lit “une qui sait faire”!

Tu m’étonnes, quel pouvoir de voir une femme mûre de la riche bourgeoisie locale te sucer le chibre comme une furie!

Penses-tu que ce soit elle qui ait dévoyé le jeune macron, plutôt? Mère de deux filles qui deviennent des femmes jeunes et désirables, un mari banquier et probablement ennuyeux à mourir dans son confort établi… Quelle liberté de s’envoyer en l’air avec un jeune homme qu’elle interdit de facto à ses filles dont elle est probablement jalouse!

Dis donc, ça en fait des troubles psychopathologiques!

Tu sais très bien que chacun porte son lot de déviances, hélas hérité d’une éducation perverse et pervertie depuis que l’humanité existe.

Je le reconnais bien, mais ce n’est pas donné à tout le monde d’obtenir le pouvoir de détruire la planète ou du moins un morceau en appuyant sur le bouton nucléaire, quand même!
Et à mon avis ce sont là des perversions assez graves…

Pas “donné”, “pris”, le pouvoir. Pris par la bande des dominants.

C’est vrai, certaines expressions n’ont plus de sens aujourd’hui. Qui donne encore quoi que ce soit dans notre société de la possession?

Et sinon, crois-tu qu’après le vit à griveaux, il se pourrait que ce soit celui de macron qu’on découvre à s’aventurer dans quelques jeunes hymens?

Ou quelques éphèbes! Rappelles-toi que brigitte avait demandé à la mimi marchand si elle avait des preuves de l’homosexualité de son mari!

Ah oui, dis donc! J’imagine que cela ne changerait pas grand chose au pouvoir de savoir que le jeune découche de sa vieille mommy.

Eh bien je n’en suis pas si sûr, moi. Indirectement, il est possible qu’il fasse une décompensation grave, vois-tu. Tu sais qu’il est considéré comme limité en raison de sa sexualité déviante, et chacun peut voir qu’il se considère comme tout-puissant, “jupiter”, “ceux qui ne sont rien”, “traverse la rue pour du boulot”, “devenez milliardaire”.
C’est un psychopathe qui a eu la chance de ne pas se faire prendre avant par la raison.
Finalement, l’argent des parents lui aura donné tout ce que eux ne désiraient pas pour lui: le désir de toujours plus, les moyens de faire place à sa folie, la bêtise de n’être qu’un suffisant inutile au service de ceux qui jouent et se jouent de lui.

Tu insinues que le pays serait gouverné par un médiocre?

Oh, pas “un”! Regarde donc l’autre édouard et le castaner et tous ceux-là. Crois-tu un seul instant que ces bandits soient ne serait-ce qu’un tout petit peu brillants? C’est un ramassis d’escrocs et de bas du bulbe, voilà tout.
La grande majorité de la population se moque d’eux et de leur ridicule en toutes affaires.

Mais tu crois que le procureur de Paris peut ouvrir une enquête sur ce fait criminel? crois-tu qu’il le soit? et puis c’est prescrit, quand bien même!
Il n’y a aucune plainte ni dénonciation et qui peut être sûr que l’acte sexuel est avéré?

A ton avis, tu crois que le jeune macron a attendu sagement ses 18 ans pour tringler trogneux? Tu sais qu’il s’est marié avec elle en bonne et due forme.
Mais c’est vrai que c’est l’histoire pseudo romantique qu’on sert au bon populo, tout ça, et il en raffole, le populo!
Du coup il se dit que si papa aime faire plaisir à sa petite fille, finalement, c’est parce qu’il l’aime tant. Et si maman arrive si bien à calmer le petit dernier le soir, c’est que la branlette a été inventée pour ça!

 

https://www.senat.fr/lc/lc21/lc213.html

Ça va fort brigitte?

2) Sur des mineurs confiés à un adulte

L’adulte qui se prévaut d’un rapport d’autorité (parent naturel, adoptif, enseignant…) pour abuser d’un mineur est sanctionné d’une peine de prison pouvant aller jusque trois ans.”

Tutti bene, gueux citoyen.

 

griveaux sugar daddy, trogneux sugar mummy

mars 16th, 2020

Un personnel dirigeant pervers jusqu’au trognon 🙂

L’expression “on se fait une griveaux” est désormais très populaire, à la limite du hashtag trendy!
“Une trogneux” devient plus virale que MILF!

Évidemment, les premiers concernés essayent de masquer ces “choses” indicibles avec des sujets d’importance, du style le temps qu’il fait ou le virus sans remède. Le genre de chose contre lesquelles on est absolument impuissant. C’est d’ailleurs l’argument employé par ces mêmes pervers pour disqualifier l’importance de l’activité humaine dans le changement atmosphérique global, as an example.

Bah, comme dirait la reine rouge… “vous allez tous crever”.
Et c’est bien vrai, s’il n’y avait qu’une seule vérité. Ce qui est sympa chez la reine rouge (dans sa version  Resident Evil, le film de 2002), c’est que c’est l’hologramme de la fille du programmeur du hive, qu’elle est le fantasme d’une intelligence artificielle plus consciente que celle de l’humain qui l’a créé.
Ce que les événements qui suivent parviennent presque à confirmer.

Comment comprendre que macron ait délibérément maintenu des élections tout en interdisant les rassemblements libres dans les bars et cafés?
Si l’on y voyait une intention électoraliste de préservation de son/ses petits pouvoirs, on serait assurément traité de complotiste par les sous-fifres des milliardaires possesseurs de tous les médias français, aussi bien papier qu’audio-visuels.

Évidemment que ceux qui ont le pouvoir et l’argent n’ont qu’un seul souci, celui de manipuler le reste de la populasse des gueux pour s’assurer de la continuité de leur privilèges. Évidemment. Évidemment que ce sont eux qui complotent contre la majorité des moutons qui croient leurs balivernes et prennent leurs vessies pour des lanternes.

Quel avenir chaotique nous assure la gestion néolibérale capitaliste d’une crise sanitaire si bienvenue.
Miam!

 

Géronto dans le poste des nigaux.

mars 11th, 2020

Education et vie

mars 10th, 2020

In France, when you turn 50 years old, you’re just an old fart “proceed to the nearest trashcan”.

Let’s check what a different education and a different state of mind can give you…

Tony Hawk: 50 tricks at Age 50

Skateboarding and hacking by Rodney Mullen, that’s exactly what I always thought it is…

Rodney Mullen: Pop an ollie and innovate!

And some neat vid from the time I was also skateboarding with so many but already crushed energy 🙁 Natas Kaupas, le maître du ollie 😉

Natas Kaupas Documentary, On Video Winter 2003 | TransWorld SKATEboarding

See how USA can also be SO MUCH stupid in seeing SATAN in the reverse of NATAS name! ROFL.
Fucking humanity, fucking you, fucking me, I deserve some great time now.
😉

De la place vite fait!

mars 10th, 2020

Merci coronavirus des familles!

Putain que j’aime ce virus mortel de la grippe sans AUCUNE autre possibilité que de compter sur ses propres défenses personnelles.
Pas de vaccin, pas de médication autre que celle pour atténuer les symptômes.
Si t’es vieux et faible, si t’es déjà malade, ben tu vas crever de cette grippe sympa!

J’adore et savez-vous pourquoi?

Parce que c’est une bonne partie des baby boomers qui vont y passer, ceux qui ont TOUT eu et qui ne partagent RIEN.
Emmenez avec vous les jeunes vieux d’esprit, les macron, les salopards de castaner et toute la clique des merdes qui se goinfrent sur le dos, la vie, la santé de ceux qu’ils considèrent comme des gueux , aller, du balai, au cimetière!

Bien fait pour leurs gueules à ces crevures! Fuck les vieux pourris qui emmerdent la jeunesse et la maltraite, allez vous faire foutre les salauds et salaudes!

Et je sais que j’ai un sentiment tout à fait compris par un sympathique Irlandais d’origine 🙂

Un tout petit pas…

mars 9th, 2020

https://stopauxviolences.blogspot.com/2020/02/la-memoire-traumatique-ses-mecanismes.html

Les électeurs sont-ils vraiment des merdes?

mars 9th, 2020

https://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=412

Une gentillesse

mars 6th, 2020

Bon, c’est vrai que je suis dans ma période de revisionnage de quelques dizaines de films tirés des livres de Stephen King (Chrisitine et Green Mile, Misery, The Shining, Doctor Green s’il n’y en avait que cinq à conseiller).
J’aime également la liberté de ton et d’images de Rob Zombie et le personnage DoomHead (dans le film intitulé 31) m’a inspiré un petit “meme” 🙂
Spéciale dédicace qui marche avec pas mal de monde, il suffit de changer le prénom en “vlady” ou “donny”, etc 😉

L’amor

mars 3rd, 2020

Il y est question d’humains.
Pas de telle ou telle religion, pas de telle ou telle marque particulière, même politique. Rien de tout cela.
D’humains.
D’enfants, d’hommes et de femmes.
De quelques côtés qu’on soit.
Un point c’est tout.

Ensuite, allons nous regarder dans la glace et compter nos pustules.

https://www.pbs.org/wgbh/frontline/film/memory-of-the-camps/

57 minutes, sous la direction d’Alfred Hitchcock.

Vive la mort des dominants

mars 2nd, 2020

Excellentissime tribune de Virginie Despentes.
C’est incroyable qu’un journal de fachos de droite appartenant au milliardaire drahi l’ait publiée. #dlc

https://www.liberation.fr/debats/2020/03/01/cesars-desormais-on-se-leve-et-on-se-barre_1780212

Payer

mars 1st, 2020

Les dominants vont payer le prix fort et c’est heureux car ce sont les plus riches dans tous les domaines.
Ils seront effacés.

Monique Pinçon-Charlot : Casse sociale, le début ? (1 heure 31 minutes)
https://www.youtube.com/watch?v=DnHUyRfY3Wc

Juan Branco: “L’Affaire Pavlenski” (22 minutes)
https://www.youtube.com/watch?v=Xp2xG98gWqU

https://www.legrandsoir.info/branco-les-journalistes-et-la-realite.html

Torture sociale

février 29th, 2020

Un exemple parlant dans le choix des mots novlangue de la part d’un système autoritaire, fasciste et dictatorial. Ouais, rien que ça.

 

La trempe

février 22nd, 2020

Si je n’avais pas été jusqu’à mes seize ans révolus cloîtré dans une chambre placard, à laquelle j’accédais forcément en passant par celle de mes parents, j’aurais été de la trempe d’un Juan Branco ou d’un Gilles Sauron (mon professeur d’archéologie classique et d’art romain à l’Université), tous deux normaliens.
Si je n’avais pas été le dommage collatéral d’un “provisoire qui dure quinze ans” comme aimait à se moquer mon père des travaux qui n’en finissent pas, je n’aurais pas eu à vivre dans ma chair le traumatisme des “boyaux de la tête”, comme il disait également.

Pour tout cela, à l’attention de tous ceux qui auraient pu changer ce qu’ils connaissaient, je dis “me too et je t’emmerde”.
Je t’emmerde la domination des enfants par les adultes, je t’emmerde la domination des riches et des puissants sur les faibles et les pauvres, je t’emmerde à tout jamais.

Vous ne pouvez pas voir les horreurs d’un bestgore? d’un corps écrasé sur le bitume dont les organes internes, encore un peu décelables sont réduits à l’état de crêpes? ici la matière blanche de la cervelle, là le jaune de la graisse ventrale, ou encore le sang frais et rouge commençant à coaguler?
Moi, je peux. Cela ne m’émeut guère.
C’est le résultat de la désormais connue transformation pathologique des glandes sous-corticales, en particulier de l’hippocampe (pour une approche vulgarisée, écoutez une conférence de Cyrulnik – https://www.youtube.com/watch?v=m16C9YtXP7E – vous trouverez ensuite la documentation médicale scientifique sur les sites universitaires américains).
Alors oui, l’image de boyaux de la tête n’est finalement pas si imagée.

Point de délectation à regarder en face les horreurs de l’humanité, les mises en scène cinématographiques des tortures et des meurtres commis par daesh.
Point d’excitation à voir les misérables politiciens se faire étriper la vie privée en public. Ils sont eux aussi victimes, avant de tenter d’être à leur tout les bourreaux d’un si grand nombre.

Cependant, tout comme un adulte a plus de moyens de défense qu’un enfant en pleine structuration face à un trauma, il faut également mâtiner son jugement devant ceux qui ont réussi à accaparer des richesses souvent indues aux dépens de plus faibles.
Cela n’enlève rien à la douleur et aux conséquences gravissimes de tout trauma.

Le combat n’est pas politique, le combat n’est pas philosophique, le combat n’est même pas humaniste.
Le combat est la vie.

Outrecuidance d’un système de domination

février 22nd, 2020

La publication de communications vidéos pornographiques et textuelles d’un homme politique enmarcheur (benjamin griveaux) avec une maîtresse sexuelle (Alexandra De Taddeo) est utilisée par la propagande politico-médiatique pour renforcer le système que ces publications étaient censées dénoncer.
L’acte de divulgation d’images privées sans le consentement des personnes y figurant étant puni par la loi, les médias auraient pu s’arrêter là. Au contraire, les médias français, étant “tenus par les couilles”, si j’ose dire, par ceux qui profitent de l’argent des contribuables et de l’Etat et décident de la politique en faisant élire qui ils veulent, se sont évertués à désigner des coupables en plus de celui qui revendiquait publiquement son acte et à gloser sur d’autres sujets que la tromperie dénoncée.
Méthode classique du détournement de l’attention en utilisant le prétexte d’une action bien ciblée pour rebondir sur des sujets n’ayant rien à voir avec.

Quant au contenu: les textes sont sans ambiguité, il s’agit bien d’une conversation à teneur sexuelle dont le seul but est l’excitation sexuelle et la finalité l’acte sexuel lui-même  [pour les djeunz, “en mode j’vais conclure, vive la schneck, mate ma teub”].
Les vidéos sont à caractère pornographique, elle montrent un pénis en érection, masturbé de la main gauche pendant que la main droite tient le téléphone qui filme la scène en promenant l’objectif du pénis aux testicules puis en y revenant.
Le “caractère sexuel” tel qu’il est décrit est donc déjà, dans le discours de la propagande médiatique et politique, une minoration de la nature de l’acte.

 

En tant qu’activité humaine l’art est évidemment une activité politique et un moyen d’expression engagé.
A ceux qui ne verraient dans l’art qu’une tentative d’expression du “beau”, je conseille de regarder un coucher de soleil par eux-mêmes, une fleur ou même leurs congénères, directement, sans y mettre aucune émotion. C’est BO.
Quant à “l’art pour l’art”, cher à Baudelaire, il faut bien se rendre à l’évidence, c’était un subterfuge audacieux. Petit coquinou, va.
L’art est la conjonction d’une technique artificielle et du sens que l’on donne à l’œuvre produite, par un titre, un contexte, une portée, un dessein.

La performance artistique de Pyotr Pavlensky est d’abord un acte dissident car il est illégal dans le droit français. Sa portée politique ne s’est pas fait attendre car l’homme visé par la mostra de son hypocrisie -telle est le ressort que donne l’auteur à sa performance,  a démissionné de sa candidature à la mairie de la ville de Paris.
Se faisant, et ne portant plainte contre x QUE pour violation de la vie privée, il avouait que c’était bien lui qui était l’auteur de ces messages textuels et vidéos peu flatteurs pour sa probité aussi bien familiale que personnelle. L’artiste prétend que c’est là le signe que son engagement politique est aussi sérieux  que celui qu’il met dans le mariage et la famille.
Il semblerait pourtant qu’à l’heure de #metoo et des dénonciations de violences sexuelles qui s’enchaînent quasiment chaque jours dans tous les milieux, ce que les politiques et leurs valets les médias appellent la “classe politique” soit unanime, de tous bords, à condamner la violation de la vie privée mais pas le sérieux du mariage et de la “valeur” famille que pourtant ils rabâchent quand cela les arrangent.
Focaliser sur autre chose que le sujet véritable, autre méthode du détournement de l’attention (par exemple, la santé des époux balkany au lieu de leur méfaits au détriment des contribuables citoyens pendant des dizaines d’années).

Les mains de benjamin (image d’un porte-parole gouvernemental).

Il souffre d’onychophagie. C’est un trouble de type obsessionnel compulsif d’après le DSM-V, signe d’une très grande anxiété.
Il est le seul à pouvoir faire l’effort de consulter afin de mettre fin à ses troubles qui en disent long, à mon avis, sur ses parents, notaire et avocat de professions.
Je m’arrête là, je ne gagne pas 20000 euros par mois comme lui, p’tit fou à la crème 🙂

Clairvoyance sur la société et la vie de la cité

février 18th, 2020

La vie de la société et sa gestion, c’est la politique.
Il n’est pas surprenant que Juan Branco ait une vision tout à fait consciente et réaliste du fonctionnement politique de la société dans laquelle nous vivons.
Il a la même analyse qu’a un  professeur d’archéologie classique sur l’empire romain dont j’ai suivi les cours et qui est lui aussi issu de Normale.

“La République ne vous appartient pas” – Juan Branco à Polytechnique 9 décembre 2019

L’entretien avec Thinkerview, je mets le lien même si je ne l’ai pas encore vu.
L’illusion de la démocratie en France ? Juan Branco:
https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

Edit: en fait je l’avais déjà vu, mais un revisionnage m’a fait du bien 🙂

Sources adventices, les pdf librement téléchargeables de Contre macron et Crépuscule:
https://juan-branco.fr/tous-les-ouvrages/

Stop aux Violences Sexuelles (SVS)

février 17th, 2020

Ce week-end, j’ai suivi la formation dite de base de l’association SVS, Stop aux Violences Sexuelles.
Cette formation, majoritairement dispensée aux personnels médicaux et thérapeutes de toutes sortes est ouverte à tous les publics dans le but de faire progresser la connaissance d’un fléau qui participe grandement à la ruine de l’humanité par ses conséquences multiples à très long terme, qu’elles soient médicales, psychologiques, sociales et même politiques.
La violence, en particulier sexuelle, est un “meurtre parfait” qui se continue indéfiniment à travers les générations tel un virus qui se nourrit d’un hôte vivant, si aucun des maillons ne s’éveille pour stopper son avancée.
La culture, anthropologiquement parlant, est elle-même une arme redoutable: pensez la circoncision, par exemple, dont absolument toutes les raisons invoquées pour la permettre sont évidemment des mensonges servant la cruauté envers les enfants.
Comme si la nature avait besoin d’un coup de ciseaux (hors stricte nécessité thérapeutique, en cas de phimosis grave) pour “améliorer” l’être humain.
Une praticienne en bloc opératoire m’a avoué que la plupart des phimosis opérés étaient en fait des circoncisions déguisés en acte médical pour bénéficier du remboursement de la sécurité sociale… Evidemment, les gestes chirurgicaux étant payés à l’acte, cela arrange aussi probablement la comptabilité des établissements de soins.
Bien des quidam ont du mal à mettre sur un plan d’égalité la circoncision et l’excision, pourtant toutes deux tortures sur enfants acceptées en tant que pratique culturelle.
Faisons l’effort d’imaginer que l’on oblige un adulte à pareil traitement…
Pensons également à la fessée, dite “mesure éducative” (et qui, en fait, montre l’incapacité de certains adultes à simplement parler et communiquer avec un enfant sans utiliser la violence physique – accompagnée généralement de violence psychologique).
Les atteintes physiques et psychologiques aux adultes sont réprimées par la loi. Curieusement (et même si depuis moins d’un an la fessée est interdite en France) cela est beaucoup plus toléré voire même exigé dans des pratiques dites éducatives qui semblent aller de soi tellement on les tient comme nécessaires et évidentes par leur répétition durant des générations.
Mais tout cela est plutôt une conséquence de mes lectures, actuellement Alice Miller, que le contenu de la formation qui reprend également ce que donne comme informations Muriel Salmona et son association Mémoire traumatique et victimologie dont j’ai avidement lu le site excellemment bien rédigé.

Bien sûr, il faut écouter les conférences de Cyrulnik, comme https://www.youtube.com/watch?v=rd13inJYbQk ou encore https://www.youtube.com/watch?v=m16C9YtXP7E

Encore une autre, par exemple? Tiens, une vidéo des quelques-uns qui sont conscients parmi la masse d’ignorants qui exercent la domination politique de l’état français: http://www.lcp.fr/emissions/288920-enfance-volee-chronique-dun-deni

On ne sort jamais vraiment indemne du visionnage de ces documentaires, pas forcément à cause des sujets traités, mais surtout parce que le discours est éloquent quant aux conséquences des violences dans la marche de l’humanité.

J’ai fait de très belles rencontres lors de cette formation qui m’a beaucoup apporté et conforté dans l’apprentissage que j’avais déjà fait par mes propres moyens grâce au web et au temps que j’y ai passé.

J’ai adhéré à l’association car ce combat est à la base d’une possible amélioration de l’humanité et des sociétés humaines, et j’arbore fièrement le ruban vert “stop à la prescription” car les violences faites aux enfants, et en particulier les violences sexuelles, sont des crimes contre l’humanité.

Potacherie

février 13th, 2020

Psychotic Umami

janvier 30th, 2020

Zeiss concourse

janvier 30th, 2020

J’ai décidé de m’amuser dans mon bac à sable de la réalité en participant au concours Zeiss, tiens.
Bac à sable, n’est-ce pas?
Le sujet est “seeing beyond: discoveries” ou “voir au-delà: découvertes”.
Evidemment, je retourne la politesse à ce thème difficile et je gage qu’aucun des pontes du jury ne parviendra à aller au delà de mes clichés photographiques, pourtant bien aidé en cela par les titres et les descriptions, afin d’essayer d’apercevoir ce qui se cache dans cette série intitulée Psychotic Umami, fabriquée en piochant dans celle (Naked pictures of a disintegrated world) qui a fait l’objet de mes deux précédentes expositions.
Une découverte toute personnelle, rangée taguée dans la catégorie “conceptual”.
Sait-on jamais!
L’avantage du bac à sable c’est qu’il est modelable à loisir.

PS: c’est vrai que question titres, les photographes sont archi nuls 🙂

Sublime crasse

janvier 30th, 2020

Une chaîne de télévision française appartenant à un milliardaire a interrogé l’écrivain matzneff en fuite après la parution d’un livre écrit par l’une de ses victimes de viol. Précision: matzneff aime surtout la pénétration anale semblerait-il d’après ses propres (lol) écrits autobiographiques.
Une phrase est intéressante:
“À l’évocation de Vanessa Springora, qui l’accuse dans son livre Le Consentement d’avoir exercé une forme d’emprise sur elle et d’avoir entretenu une relation pédophile avec  quand elle était adolescente, son regard change. “Je ne dirai jamais rien contre elle car c’est une personne lumineuse. Je n’ai pas envie de lire son livre, car je garde de merveilleux souvenirs.””

Pour comprendre toute la portée de cette phrase, il faut l’aide d’un artiste, d’un qui voit au delà de l’insipide réalité et de la routine du quotidien.
C’est très simple: deux livres et/ou deux films. “Du” Stephen King.
The shining suivi du récemment mis à l’écran (2019) et ex-cel-lent Doctor Sleep (la version “director’s cut” terrible de 3 heures est bien sûr dispo en streaming pour les anglophones).

Vanessa Springora est bel et bien “lumineuse” à 14 ans, comme la petite Violette, comme Abra, comme Doc (Danny) bien sûr, comme tous les enfants, chacun avec leurs particularités.
Cette brillance étincelante est inacceptable pour ceux qui, peut-être, en ont été privé ou dont on a déjà détruit l’envie d’être au monde. Alors ils deviennent prédateur et perpétuent (en tuant à perpétuité) leur triste inhumanité en sacrifiant la seule chose qui brille vraiment sur terre.
C’est par ailleurs également cela que dénonce Alice Miller avec force et justesse.

Cette luminosité, c’est la force de vie, l’énergie du Bien, dont se repaissent ceux qui en sont dépourvus.

Il faut voir (ou lire) Doctor Sleep.

Full vid sur les pedonculés

janvier 9th, 2020

Et oui, en regardant une vidéo mise en scène comme il faut, on se rend à l’évidence qu’un texte est autrement difficile pour exprimer un second degré (de compréhension).
Alors tant pis pour ceux qui n’y comprennent rien (aux textes) et tant mieux pour ceux qui aiment les vidéos!

Ci-dessous une vidéo pour les petits fous à la crème (moi, j’aurais dit “à la traîne” tellement y’en a… mais bon, je suis égocentrique en ce moment 😉 ) réalisée par le chafouin Samuel Mergui (son site pas très jojo, comparé à la qualité des vidéos: http://www.samuelmergui-psychologueparis.fr/ ) avec la participation de la non moins chafouine Inès Gauthier (avec un site pas très jojo non plus, ce qui ne lui rend pas hommage^^: http://soi-couple-famille.fr/psy/ ).
Y’a de la mise en scène, des textes, du jeu et surtout un partage de connaissances pédagogique intéressant.

Cela permet à tous ceux qui s’interrogent sur notre humanité, à l’aune de certaines affaires de pédophilie comme celle de matzneff, d’y voir bien plus clair pour pas un rond ou presque 🙂
Tiens, j’ai vu que Taddeï avait fait une émission avec ce vieux taré le 3 décembre 2019, ce qui permet d’avoir une vision de cet homme toute fraîche! D’ailleurs il est un peu mort de rire tout le temps que le vieux débris raconte ses salades.

Donc, la pédophilie, l’inceste, les traitements, etc, c’est sur Psychorama, là où quand on y met un doigt, c’est dans l’engrenage (arf :/ ).

2020

janvier 5th, 2020

Rien n’est vain.

https://stopauxviolences.blogspot.com/2020/01/affaire-matzneff-pour-mieux-lutter.html

Et une petite vidéo spéciale dédicace à brigitte, notre pédophile femme française nationale (avec déni national et immunité qui vont bien)!

 

Balance

janvier 3rd, 2020

À écouter:

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/pour-une-psychanalyse-politique

À lire:

https://www.memoiretraumatique.org/violences/combattre-les-violences.html

 

L’excrément de l’humanité

janvier 1st, 2020

Un article fort bien documenté où l’on s’aperçoit que la sape de l’humanité commence par celle de ses plus jeunes éléments.
Les dégâts cérébraux physiques sont pourtant documentés (article de Salmona, concis et définitif, excellent https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Articles-Dr-MSalmona/201508-reconnaissance-des-consequences-psychotraumatiques-sur-les-enfants-victimes.pdf )

Les pourris sont partout:

https://lesobservateurs.ch/2013/11/15/la-rts-celebre-le-pedophile-matzneff/

L’inceste

décembre 28th, 2019

Moi, j’ai vécu dans une famille incestuelle, si je commence par le moins.
J’aimerais bien que cela serve à quelque chose, mais la condition humaine est telle que seul le déni peut éventuellement en sortir.
Il n’y a qu’à voir le couple trogneux macron et ce qu’il suscite pour s’en faire une idée.
A-t-on imaginé ce qu’un personnage (ô combien important… “lol”) mâle ayant “violé” -faisons court- une jeune fille de 15 ans alors qu’il en avait 39, devenu premier magistrat d’une puissance nucléaire, susciterait aujourd’hui?
Ah, mais là, c’est une “femme” et surtout qu’une “femme de”… Comme si l’emprise n’était que vilénie masculine…

Des maux pour le taire, de l’impensé de l’inceste à sa révélation, Dorothée Dussy et Léonore Le Caisne.

(Le titre fait référence au livre de Marie Cardinal “Les mots pour le dire”, pour les incultes – merci à Agnès en passant)

Inceste : la contagion épidémique du silence

https://aivi.org/vous-informer/consequences-de-linceste/le-deni-l-amnesie.html

https://www.cairn.info/revue-dialogue-2015-3-page-109.htm

 

 

No mercy

décembre 16th, 2019

On dit que c’est pour célébrer le retour des jours plus longs…
Et mon cul c’est du poulet.
C’est juste pour croire qu’on n’a pas peur du noir, c’est tout.
Les très méchants monstres n’aiment ni les lumières, ni le bruit. C’est pour cela qu’ils agissent le jour et en silence.
Remballez vos timbales et vos lampions!

A ces fins on proposera donc, au salon, le visionnage d’un peu plus de cinq heures de l’excellent film de Lars von Trier, “Nymphomaniac” dont la maison offre le volume 1 en ligne (merci à provokr). Sans dévoiler rien, il s’agit d’une analyse ratée, parce que l’analyste n’en est pas un -disons qu’il est omissif et que c’est très grave, la sanction est définitive.
Faire tourner en boucle, donc, sur un écran de taille normale mais avec une bonne sonorisation, c’est essentiel.

Dans la salle commune ou la salle à manger, on projettera “Festen” de Vinterberg à l’aide d’un dispositif inséré dans un très grand miroir. Pas besoin nécessairement de son mais les sous-titres sont obligatoires pour ceux qui ne savent pas lire.

C’est le contraire ou la vache?

Voilà qui devrait ravir tous les convives et virer les vifs cons.

Lyon crisis

décembre 10th, 2019

Alors, j’ai entendu qu’un enfant autiste de maternelle était un fieffé cadreur photographique (et je le comprends), que le service civique c’était une arnaque mais qu’on pouvait s’amuser quand même, et puis même s’il n’y avait pas vraiment de quoi fumer, j’ai fait des photos de l’exposition “USA Crisis” de Romuald et PJ dans son contexte à l’Atelier Royal à Lyon. Et c’était bien.
https://www.facebook.com/RomualdEtPJ/photos/a.194086164543442/492943581324364/
Je ne sais pas si j’ai encore un an.

De la vulnérabilité.

décembre 5th, 2019

Kamel Daoud "Le peintre dévorant la femme".

 

 

HCT

décembre 2nd, 2019

 

Mon analyste aime et se tient au cadre et je m’y soumets volontiers.
C’est indispensable. Il y a déjà longtemps j’ai essayé de jouer, même si c’était bien malgré moi (… ), avec le cadre: ça ne sert à pas grand chose sauf à expérimenter l’inutilité. C’est pourtant nécessaire.
Il y avait une connaissance qui avait une association appelée “hors-cadre”, il y a les rinceaux végétaux de l’Ara Pacis d’Auguste, à Rome, qui sortent du cadre…
Il y a toutes ces choses (voyez l’interprétation de Gilles Sauron pour l’Ara Pacis, hein) qui se veulent sortir du cadre quand elles y ont été bien tassées pendant longtemps.
Qu’en est-il lorsque c’est exactement l’inverse? lorsque de cadre il n’a jamais existé au point que la définition, le mot même n’existe pas?
Voilà qui me différencie totalement et définitivement de tous les autres que vous êtes.
Quelle langueur d’avoir été abusé par tant d’individus sans jamais m’être aperçu qu’ils n’étaient que poupées vides, tout au plus fardées de pacotille pour tâcher de réussir leurs vils tours.
Quel dommage que d’intelligence, même aiguisée, affûtée, ce ne soit qu’ersatz. Quel dommage que toute cette science ne vous ait servi à rien!
Mais c’est ainsi.
C’est ainsi que l’on réussit, que l’on engrange de l’argent, une progéniture, une vie sociale dont on peut se targuer, bonne ou mauvaise, des mœurs délicates -ha ha.
Je ne suis rien de comparable à vous tous. Rien. Je renie la famille, je n’ai pas d’argent, aucun rôle sinon le mien, inexistant futile et complet.
Je n’ai pas vos convictions, vos rites, vos coutumes, vos amours défaussés, vos petites tentatives pour exister, jouer et finalement croire à vos propres chimères.
Je n’ai que l’instant terrible.
Vous qui êtes le monde, vous n’écrivez rien, vous ne savourez rien, vous n’êtes rien. Vous n’êtes même pas le vide qui vous sauverait.
Vous n’êtes pas; vous n’êtes même pas un décor.
Le cadre ne sert que son propre dessein.

Kaléidoscope

novembre 29th, 2019

Empaler, c’est d’abord en commençant par le cul, hein, manu.

novembre 18th, 2019

Fascination X

novembre 16th, 2019

C’est un papier d’emballage, quelques feuilles d’un Libé d’octobre 2019.
Il n’y a pas de hasard.
Il emballait mes deux nouveaux objectifs ou plutôt mes convertisseurs. Le 35 mm est l’excellence même, discret, équilibré, quand on sait shooter, il laisse à l’artiste pleine liberté.
Mais bon. Si jamais on trouvait quelque modèle, le 50 mm s’impose. Et le 28 mm, là, c’est charnel.
Du coup, hop, la panoplie complète et totale du X100, l’original et son capteur sans égal (même si ce n’est qu’un 12 comparé au 20 des suivants).
M’enfin, seuls les artistes peuvent comprendre cela; l’opinion, la distance, la focale. Une pointe de tech.

Nombre de photographes ne sont que des esclaves du matériel, et en plus, ils vont nous bassiner avec leurs réglages à chaque cliché. Quel cliché du pauvre d’esprit! Quelle vanité!

L’art ne réside pas dans le média ni dans le matériel. Dois-je préciser?

On lira avec attention quelques liens:
http://lemagazine.jeudepaume.org/2019/10/art-hujar-solomon-godeau/ 
(il y a plusieurs liens intéressants en bas de l’article, d’ailleurs)

Les chanceux qui habitent le grand creux de Paris pourront faire un tour dans cette exposition (jusqu’au 19 janvier 2020) et se rendre compte de leur inanité.
;P

Toute communication est totale illusion

novembre 14th, 2019

Triptyque augmenté (2019)

novembre 12th, 2019

Le fameux triptyque de Bacon est privé de crucifixion. Qu’est-ce donc que je crucifie ici?

Krishnamurti me guide aimablement, bien que mort, en ce moment. Il est d’une grande aide à s’approcher de lui.
Il dit: la véritable paix est créatrice, donc destructrice.


Ci-dessous le texte initial devant accompagner cet article.

Voici donc l’expression de ma vulnérabilité, à la fois réponse à “L’origine de la guerre” d’Orlan, à “L’origine du monde” de Courbet et à tous leurs avatars -dont les miens font partie, évidemment.
[si je réponds à ma propre réponse, ça finit quand?]

Un des éléments du triptyque est donc intitulé “L’origine de la paix”, dans une sorte de sépia qui n’en est évidemment pas un.
L’élément fait de “off color material” est celui en violacé qui veut rappeler les procédés bizarroïdes de tirage argentique. Il est intitulé “No breed vanity”.
Ces deux clichés sont à la fois un hommage à Mapplethorpe, qui reprend ses amours picturaux, mais également une tentative spontanée d’exprimer mon propre ressenti (je n’avais pas connaissance de l’existence de Mapplethorpe il y a encore peu et ce n’est pas lui qui m’a montré la beauté des fleurs et des corps, des sexes).
Mapplethorpe n’est donc pas mon inspirateur (aspirateur?) mais un être photographe que je considère comme une sorte d’alter ego dans l’art.
C’est peut-être fort présomptueux (je sens bien les esprits chagrins qui pensent toutes ces bêtises), mais pour le coup, ses photos me sont proches dans ce qu’elles insinuent.
Il n’y a rien d’autre qu’une communauté de vision artistique, un quelque chose en soi commun, une sensibilité. Bien sûr, la provocation, aussi, mais qui vient seulement ensuite.

Je me fous de la cote de l’art et du marché, et j’adhère à ce que Romuald et PJ tournent en une simple question: “marché de l’art ou art du marché?”

Je pensais auto-censurer la vision directe de l’image en la cachant derrière un lien évocateur et de mise en garde. Finalement, non.
Il n’y a là qu’art et rien n’est répréhensible, pas plus du point de vue du droit que du point de vue médical (!).
Quand bien même la morale de certains serait choquée, qu’importe.

L’acte artistique permet la folie et la sublime et il est évident qu’à la manière d’Orlan, travailler son propre corps épargne de la souffrance de celui des autres.
De l’énergie gagnée.

La performance a duré le temps de la prise de vue, peu avant la clôture de l’exposition Arts Poncin 2019 donnée pour 19 heures.
Alors que déjà nombre d’artistes remballaient leurs œuvres, certains ayant eu la chance d’en vendre participant ainsi à la vie de l’association qui a permis l’exposition, j’ai substitué deux œuvres à deux autres afin de compléter le triptyque tout en l’augmentant d’une quatrième œuvre.

J’aime bien le terme d’ “augmenter”, il fait écho à ce qu’on appelle aujourd’hui l’humain augmenté, dans toute la bêtise du terme.

Nous ne sommes plus ni des hommes ni des femmes, mais des objets, des variables d’ajustement, des ressources.
Je dis non.

L’aspect symbolique est éradiqué des discours tout autant que l’aspect anatomique, physiologique, sans parler même de l’aspect psychologique.
Je dis non.

Valentine

novembre 10th, 2019

La photographie ne commence-t-elle pas, là où la parole est arrêtée ?” Valentine Monnier.

https://www.valentinemonnier.com/j-accuse

Naked pictures of a disintegrated world. /EoF (presque)

novembre 9th, 2019

Ce travail montre la difficulté d’alignement entre soi et le monde.
Que ce soit une critique du puritanisme ambient tout autant qu’une dénonciation de la maltraitance infantile menant au désordre social organisé que nous connaissons, cette série montre et ne montre pas les tabous infligés aux être humains.
C’est une soulographie d’âme et de temps.

L’art doit porter à la réflexion et à la discussion, à la disputation.

“On n’est jamais mieux servi que par soi-même.”

[En recherchant cette expression, je suis tombé sur un bon blog (ça arrive tous les 200 ans), voyez ici, ce n’est pas l’article en question d’ailleurs antithétique de mon propos mais un autre plus croustillant dans lequel j’ai reconnu bien des gens de mon “avant”, des relous occasionnels ou constants: https://bonpote.com/index.php/2019/08/25/la-loi-de-poe/ ]

Alors le finissage de Arts Poncin 2019. J’avais prévu une surprise façon Banksy, mais bon, je ne me mouillais pas trop, j’attendais qu’on m’en parle, et vu que personne ne m’en a rien dit, ça m’a évité de vendre mais surtout de vendre à demi tarif. Tant pis pour vous 🙂

La surprise aura donc été une performance rapide et quasiment inaperçue, mais dont la photographie sera à jamais une preuve qu’elle a bien existé (pour le fichier RAW, préparez vos arguments).

Ça va venir dans un prochain article pendant que les cons célèbreront la guerre (sa fin, son début, son milieu, sa constance…), tiens.
Ensuite je ferai mon catalogue de cette série, puis je m’attaquerai doucement à une autre, si l’intérêt que je porte à mon homonyme Francis Bacon m’en laisse le loisir.

Irina

novembre 4th, 2019

Irina Ionesco déclare à propos de son travail de photographe :

“La photographie est pour moi un élément essentiellement poétique, je l’envisage comme une écriture théâtrale, où je fixe dans un déroulement obsessionnel et incessant tous mes fantasmes. Chaque séance, mise en scène, est conçue comme une séquence théâtrale, intègre la femme dans un univers de rêve, où elle-même est mythique, multiple, inventée, et revêt tour à tour les facettes des mille miroirs dans lesquels l’artiste se plonge. Je ne conçois l’érotisme qu’à travers une dimension métaphysique. J’aime l’excès, l’onirisme, l’insolite. Aussi, je fais mienne cette phrase de Baudelaire : “Dans l’art, il n’y a que le bizarre qui soit beau”.

https://irina-ionesco.com/biographie/

Je viens de voir “my little princess” de Eva Ionesco, la fille d’Irina, qui raconte une partie de sa vie, la vie de la fille de la célèbre photographe.
Gratuitement, il va sans dire puisqu’Internet permet un accès quasi total à ce que les simplets du système appellent la “culture” (en fait l’art). Bon, la plupart des gens n’utilisent le réseau que pour s’envoyer des messages dans un style papier hygiénique, m’enfin, ça, je n’y peux rien.
Je reste dubitatif face à l’écrit d’Irina (également dispo sur le web) et au film de sa fille.
Il est évident qu’Irina a développé un talent artistique certain, mais il semblerait que ce soit aux dépends de sa fille, pour compenser ce qu’elle-même avait subi étant plus jeune.

C’est terrible.
L’époque l’a permis.
Eva dit de sa mère qu’elle est le fruit d’un inceste.

Il semblerait que l’écriture soit plus à même d’être tolérée que l’image. L’image fait peur. Elle semble la réalité alors qu’elle n’est, tout autant que la peinture, qu’un pâle reflet d’une symbolique et d’un indicible.
Mais l’image est d’un accès instantané, inévitable.

Je n’excuse pas, ce faisant, l’attitude d’Irina, mais je la comprends. Elle a pu, à sa façon, blessante pour sa fille, soit, mais à sa façon, créer à partir de traumas.
Évidemment, combattre ou sublimer un trauma en en créant un autre, qui plus est sur une personne fragile et vulnérable, en profitant de son état, n’est pas souhaitable.

Mais comme le disait Paul Claudel, la résilience (resiliency qu’il ne parvenait pas à traduire) a surtout été un trait des Américains.

“En 1936, le Français Paul Claudel, alors ambassadeur à Washington, pouvait écrire à propos de la crise financière de 1929 : « Il y a dans le tempérament américain une qualité que l’on traduit là-bas par le mot resiliency, pour lequel je ne trouve pas en français de correspondant exact, car il unit les idées d’élasticité, de ressort, de ressource et de bonne humeur. […] Et si quelques financiers se jetaient par la fenêtre, je ne puis m’empêcher de croire que c’était dans l’espérance fallacieuse de rebondir » (Claudel, 1965, p. 1205).”
https://journals.openedition.org/sociologies/6633 ( La résilience comme attitude face au malheur : succès et usages des ouvrages de Boris Cyrulnik, Nicolas Marquis)

Voir également – comme il n’y a pas de hasard! –

Sublimation et résilience : Paul et Camille Claudel
Silke Schauder
Dans Bulletin de psychologie 2010/6 (Numéro 510), pages 445 à 448

https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=BUPSY_510_0445

La seule chose qui vaille la peine dans toute l’humanité, ce sont les enfants et la liberté.

C’est facile à dire, mais voilà ce qui est dans la balance.
Et finalement Greta Thunberg est un très bon exemple, bien qu’utilisé par des adultes sans scrupules, de ce qu’est la conscience et la liberté.

https://www.telerama.fr/scenes/irina-ionesco-photographe-libre-mere-perverse,130438.php

https://next.liberation.fr/livres/2017/08/28/eva-ionesco-l-innocence-retrouvee_1592523

https://next.liberation.fr/culture/2010/07/22/eva-ionesco-tombee-des-nus_667609

L’impression de.

novembre 3rd, 2019

Vous avez l’impression que c’est un peu taré, tout ça.
Mais vous ne savez pas quelle est la réalité et la souffrance de celui qui est vraiment entre deux mondes.
Bientôt je ferai un truc sur Ionesco, Hamilton, Carroll, etc. Des sujets extrêmement intéressants quand on outrepasse la pseudo bienséance.

Hashtag mitout les salopes

octobre 31st, 2019

La condition humaine ne changera jamais. C’est un grand malheur.
J’aimerais cependant que la plupart prennent conscience que certaines des femmes qui, avec raison, se plaignent des comportements exécrables de certains hommes, sont peut-être les congénères de véritables tortionnaires, coupables de crime contre l’humanité, contre les bébés et les enfants.

Même si quelques menues preuves ne peuvent être généralisées, il est bon de prendre conscience qu’outre la brutalité des hommes, celle des femmes est tout aussi dévastatrice pour le futur de l’humanité.

Il est également aussi évident que la connerie des mâles (et des femelles) est directement dérivée de ces maltraitances ignobles dont personne ne doit détourner les yeux.

Il est temps de songer, autant que faire se peut, à briser ce cercle vicieux de la violence et de la maltraitance.
L’une des multiples solution est l’abolition totale de la domination des uns sur les autres par le pouvoir de l’argent, ainsi que par tout autre moyen.
Doux rêve, puisque ceux qui possèdent ne pensent qu’à une seule chose: posséder plus et maintenir ceux qui possèdent moins dans leur condition.
N’est-ce pas brigitte?

Ni pute ni soumise, c’est un choix respectable quand on n’est pas non plus le ou la tortionnaire d’un petit ou d’une petite d’homme et de femme.
Il faut briser le cercle pervers de la violence.

PS: petit clin d’œil aux défenseurs des animaux, l’être humain en est un aussi.

 

https://www.bestgore.com/torture/abusive-mother-film-self-beat-child/

https://www.bestgore.com/torture/kindergarten-teacher-caught-beat-child-johannesburg-south-africa/

 

 

 

Exclu du prêt!

octobre 30th, 2019

https://bu.u-bourgogne.fr/EXPLOITATION/doc/ABSYS/14592/historiographie-du-chaudron-de-gundestrup

C’est normal, c’est papier sans éditeur 🙂
Au moins, j’avais, moi, fait les choses comme il le faut, c’est-à-dire déposé un exemplaire à la bibliothèque universitaire ainsi qu’à la bibliothèque de section histoire de l’art.

Pour les 20 ans de ce mémoire épique (et pic et pic et colle et grammes) je le publierai en pdf tout bien corrigé des fautes d’alors.

 

Family business

octobre 26th, 2019

Quand l’esprit n’a plus de choix possible, quand le temps et la volonté inconsciente a fait son office, aidée par l’humanité crasse des trop proches, il n’y a qu’une seule solution, la solution finale, la mort.

Vulnerable nudity

octobre 24th, 2019

A girlfriend of mine, from quite some time ago, told me that nudity means vulnerability.
I guess it’s quite right.

“Many of their works contain nudity, which emphasizes the vulnerability of humans and transforms their appearance so they do not have everyday human bodies. Eiko, when asked about this aspect of their work in an interview, is quoted as saying, “A fish is naked and stone is naked. Why not us?””

https://en.wikipedia.org/wiki/Eiko_%26_Koma#Artistic_style

I wonder why fake female artists (mostly well-known billionaire singers and actresses) seem to keep on showing their panties and body shapes in a manner that completely discredit their famous #metoo.
I know times they aren’t a changing and it’s down to artists to keep humanity aware of human condition and to fight domination.
But it seems that nudity is reserved to some circles like porn or homosexuality or female pseudo artists. Ok, that’s for the common of people, the TV watching people.
But so many of them are using the web to keep their fate in the low and dirty layers. Some use some tricks too, as they can be perfectly stupid but refer to some glossy art newspapers. Double fool.

Nudity has a purpose, it has to be said and told to the dumbs, and not overused.

Le tarif Banksy

octobre 24th, 2019

Pour se moquer du prix que l’on donne à l’art, mais surtout de ce que les capitalistes appellent le “marché” de l’art, Banksy a vendu (bradé, diraient les inconscients) certaines de ses œuvres à des prix symboliques. C’était dans les rues de New-York, je crois.
Alors, on dira que le gamin a de quoi voir venir, et c’est très probable. Mais est-ce là ce qui compte VRAIMENT?

Pour le finissage de l’expo à Arts Poncin, je prépare donc une surprise.
Ce sera le dimanche 3 novembre, mais pas avant 16 heures, j’en ai bien peur 🙂

A bientôt! 😉

https://www.thedailybeast.com/banksys-biggest-trick-yet-selling-his-art-on-the-street-for-dollar60

 

 

Briefly

octobre 23rd, 2019

En bref, parce que je suis fatigué, je mets les liens de ceux qui bossent beaucoup pour cette expo, artistes et organisateurs, et qui ravissent ceux qui y viennent.
Deux de mon triptyque y sont décelables, la troisième et première n’étant pas forcément discrète, dirons-nous, elle est passée à la trappe ^^.

Dossier de presse, vue générale:
https://artsponcin.com/artistes-presents-en-2019/reportage-1-2019/

Un peu d’égo et un aperçu pour ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement (vous n’aurez pas la texture du papier et la sensation qu’elle procure):
https://artsponcin.com/artistes-presents-en-2019/lornet-francis/

Un très grand merci à Alain et à toute l’équipe d’Arts Poncin.

 

On va vous étriper, vous pendre et vous faire souffrir…

octobre 16th, 2019

… à la hauteur de votre bêtise.
Voilà un petit message bien pensé à l’attention des politichiens pourris de quelques partis qu’ils soient, puisque leur seul et unique désir est de dominer l’autre.
A l’attention de tous les chefs religieux qui, sous couvert de bienveillance, ne désirent eux aussi que dominer.
Sans JAMAIS connaître la signification de ce qu’est la politique, ceux-là comme ceux-ci, l’histoire de l’humanité le prouvant, doivent périr. Et ça va faire pas mal de monde.
Cette transformation en engrais, bien qu’issue de mauvais graines, se révèlera un bon fumier pour les cultures à venir, s’il n’est pas déjà trop tard.

Faire un truc complètement con, est-ce vraiment “cool”?

octobre 14th, 2019

Bah, on s’en bat les couilles.
Et cela me rapelle l’unique avertissement officiel que j’ai eu au lycée, suite à l’inscription hautement culturelle du titre des Sex Pistols sur la buée d’une vitre de la salle de classe: “never mind the bollocks”.
Il est probable que ce soit plus le refus d’effacer la sentence que les mots eux-mêmes qui soient à l’origine de ce ridicule effet de domination administratif.

Bref. J’ai signé parce qu’au moins je suis absolument certain que ça ne sert à rien.

Revue de presse, renommée municipale :)

octobre 14th, 2019

Bon, c’est vrai que l’examen empirique de la conduite par tous moyens de transport est très révélateur de la façon dont l’être humain se comporte.
Il est vrai que je ne suis pas exempt de fautes, moi-même et mon faux self, j’aime bien rouler sans avoir l’impression de me traîner sur les routes.
C’est pour cela qu’en 27 ans de permis je viens de perdre mon premier point: 91 km/h pour 80 km/h, 86 km/h retenue.
Pas vu ce putain de robot du ministre des enculés 🙂
Les points je m’en tape, c’est une manière d’infantiliser la population.
On donne des points aux enfants de maternelles, mais de façon positive: on donne des bons points (rien que le terme est positif) et ensuite des images, etc. On n’en retire pas. C’est également une méthode discriminatoire, liberticide, mais elle passe mieux, dirons-nous.
Mais il est vrai que la conduite automobile met en jeu la vie et la santé des personnes… comme si les règles et les lois changeaient quoi que ce soit sinon donner l’illusion d’une amélioration. Devrait suivre une longue liste de noms de ceux qui fabriquent les lois pour mieux leur chier dessus -courte description du fonctionnement de l’humanité.
Ça occupe, ça justifie, ça rend l’absolu vide du sens de la vie plus acceptable.

Alors tout ça pour dire que cette exposition à Saint-Gengoux fut très agréable (bien que j’ai dû me défaire d’une somme au fisc en allant installer), que le vernissage que j’appréhendais s’est finalement bien passé et que j’ai été très heureux d’y participer… J’aurais été encore plus satisfait si j’avais vendu une œuvre au moins.
Je considère pourtant (probablement à tort) que l’exercice est superfétatoire. Seules les œuvres et ceux qui veulent bien y regarder comptent. Je suis dans une sorte de monde parallèle et jamais content de ce qui se passe en dehors 🙂

Bref, c’est l’occasion de publier les quelques articles de presse publiés et affiches des expositions faites.
C’est terrible de devoir s’occuper de toute cette paperasse ennuyeuse… sans compter que jusqu’à présent, en 45 ans d’existence, le bilan comptable est négatif 🙁
Oh, et puis je ne suis pas Orlan, je n’aime pas voir ma tête autrement captée en image que dans mes auto-portraits.
Bordenfioute.

Different.

octobre 12th, 2019

Ce qui me ferait tuer…
Les connards avec le bras gauche pendant à la fenêtre de la portière, signe d’une crétinerie crasse; les enculé(e)s avec la main gauche à midi sur le volant -probablement que la main droite gratte une demi paires de couilles ou un vieux clito.
Les possesseurs de véhicules utilitaires de couleur blanche, jamais nettoyés.
Les saloperies qui ne savent pas respecter une priorité, quand bien même le code de la route est le plus simple du monde (c’est d’ailleurs pour cela qu’il est, dit-on, “universel”, c’est bien le seul). Bordel qu’il faut être un putain d’enculé de connard de fils de pute pour ne pas être capable de le respecter, bordel de foutre.

C’est, démocratisation de la bagnole faite, le meilleur moyen de se rendre compte qu’il est aisé pour un demi intello qui s’y croit (un politique, donc) de conduire un troupeau de blaireaux tels que tous ceux-là qui se croient capables de maîtriser un engin motorisé à une vitesse au moins cent fois plus rapide que celle à laquelle leur corps gras et gros, pataud, dépourvu du moindre réflexe cérébral ne pourrait jamais les propulser.

Et il faut se soumettre aux règles qui s’appliquent à ceux-là, bordel. C’est triste. Et c’est très heureux que je n’ai pas de progéniture, je ne saurais pas comment leur expliquer qu’ils existent.

PS: et si tu rajoutes à tout ça le bruit (des échappements libres) et l’odeur (du diesel des faux pauvres)… je t’explique pas le bordel environnemental que tu te prends dans la gueule, dans les oreilles et dans les poumons.

Exposition “Naked pictures of a disintegrated world” @ Art Poncin 2019

octobre 6th, 2019

La prochaine exposition (vente bien sûr) d’une sélection d’œuvres des “Naked pictures of a disintegrated world” aura lieu lors de l’Art Poncin 2019 à Poncin dans l’Ain 🙂
Dates d’ouverture de la galerie comprenant les œuvres de 27 artistes de tous poils, dont F.H.P. Lornet:
Les vendredis, samedis, dimanches de 13 heures à 19 heures 18,19,20 octobre 2019, 25,26,27 octobre 2019, et 1,2,3 novembre 2019.

https://artsponcin.com/2019/06/27/arts-poncin-2019/

Camille Claudel

octobre 1st, 2019

Un excellent film à voir (muni des plugins anti pubs tels que U-block, au minimum):

https://vvw.illimitestreaming.net/2651-01-camille-claudel.html

entre autres liens, évidemment! Mouhahaha hadopipicaca!

Les pieds sur terre

octobre 1st, 2019

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/les-pieds-sur-terre-emission-du-mardi-01-octobre-2019

Excellente émission, même si je ne supporte pas la voix de sa présentatrice qui met des points et des virgules n’importe où et dont l’intonation verbale est déplacée (sauf quand elle vient de passer un bon moment, et vraiment, ça se sent lorsqu’on écoute chaque jour pendant plusieurs années).

 

La tête de zemmour sur une pique littéraire.

octobre 1st, 2019

Eric zemmour est un esprit malade dans un corps chétif, que les bienséants antisémites pourraient qualifier de petit juif crochu.
Bien sûr, il en a l’air. Pourtant, sa consistance est faite de haine pure. Haine dérivée de la peur de l’autre, la xénophobie de celui, différent de soi, qui renvoie par effet miroir toutes les problématiques psychologiques que l’être renferme.
Eric zemmour souffre atrocement; et notre société, si puritaine et pourtant aussi souffrante que lui, lui permet d’exprimer cette souffrance sans culpabilité devant le plus grand nombre à de viles et néfastes fins.
Notre société malade se gave de la pathologie des esprits faibles pour se rasséréner et se dire “à quoi bon?”.

Rays

septembre 29th, 2019

Exposition
« Naked pictures of a disintegrated world »

Création transitionnelle 2018/2019.

 

Il faut d’abord regarder l’image, se plonger dedans, et ensuite lire son titre, qui fait partie de l’œuvre.
C’est très important car c’est un livre.

A ce moment-là, révulsion ou contemplation font de vous, aussi, ce que vous êtes.

“La création artistique prend peu à peu la place des rêves ou les complète : elle est d’une importance vitale pour le bien-être de l’individu et par conséquent de l’humanité. ”
“Artists are people driven by the tension between the desire to communicate and the desire to hide.”

Donald Woods Winnicott.

 

Qu’est-ce que la photo, l’image, sinon un roman vu de l’intérieur, par son créateur?

Voici ce que je dis de moi, à travers mes appareils et ce que reflète la lumière. Les mots indispensables torturent les images et c’est bien comme cela qu’il faut faire.

Camille Claudel disait : « (…) c’est comme ça que je fais quand il m’arrive quelque chose de désagréable, je prends mon marteau et j’écrabouille un bonhomme. » alors qu’elle était déjà dans un état qui la mènerait aux tréfonds de la folie des hommes et de la famille, l’asile et l’enfermement.

Installation

septembre 25th, 2019

Un petit aperçu du travail qui a pris plus de deux heures à deux personnes pour installer l’exposition…

La journée avait bien commencée avec, en plein chargement des œuvres, la visite d’un sympathique contrôleur de la redevance audiovisuelle!
Bon, à la manière de Juan Branco, tu peux toujours y aller pour me chercher des poux dans la tête, je ne sais pas mentir (ça, c’est pas très bon, en fait ^^), et du même coup, quand c’est déclaratif, ben je ne fais pas comme balkany, chirac, pasqua, cahuzac, longuet, dsk, (j’arrête là, la liste est longue des verrues de l’humanité), je déclare tout bien (comme un con, diront les véreux)!
Incroyable non? Ben oui, j’ai eu comme grand-père un homme droit et qui de plus était inspecteur des impôts.
Bref, j’espère juste que la personne que je n’avais pas à faire rentrer chez moi était bien ce qu’elle prétendait être. Je le pense, j’ai beau être “malade”, je suis très loin d’être un idiot.
Et puis comme Juan Branco cité ci-dessous, je n’ai pas peur de la connerie humaine, elle me réconforte à la limite 🙂 [c’est pas vrai, hein, je nous vois crever si stupidement…]

“Un dernier mot sur l’adresse: elle a été laissée en conscience.

Vivre dans la peur, c’est commencer à leur ressembler. La lutte que nous menons est saine. Nous n’avons rien à craindre de personne, si ce n’est d’eux, qui savent déjà parfaitement où nous trouver.

Fin du sujet.”  in https://twitter.com/anatolium/status/1176557925738958848

Bref, une journée où chacun des ‘agent smith’ fait son boulot pour gagner sa maigre pitance, certains avec plus de bonheur que d’autres 😉

La photographie en tant qu’art

septembre 22nd, 2019

Patrick Talbot, « La photographie en tant qu’art », Le Portique [En ligne], 30 | 2013, document 4, mis en ligne le 01 juillet 2015, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/leportique/2635

Vive l’histoire de l’art! … mais qu’est-ce que c’est chiant, non? 🙂

I am hopelessly not like you. All.

septembre 19th, 2019

Je suis sans commune mesure différent de vous tous / I am hopelessly not like you. All.

Comment vivez-vous, vous, les gens normaux?
J’ai essayé de vous ressembler, de faire comme si vos raisonnements et vos idées m’étaient partagées. Quelquefois, grâce à l’art, la musique, un écrit, une image, je pouvais partager un tout petit bout de moi avec le votre. Mais c’était si fugace; le reste de l’univers m’était différent.
Comment faites-vous pour avoir des enfants, un travail contentant, une petite vie bien réglée (sur béquilles évidemment, diriez-vous dans la confession)?
Ah, oui; vous n’avez pas peur, tout simplement. Sauf de l’Etranger, de l’Autre, de l’incommun.
Je ne peux décidément pas comprendre ce que Raymonde Hazan appelle un “QI”, un esprit à l’intelligence froide. J’en ai connu un, longtemps. Pas seulement matheux programmeux brillant, également aimant le jeu des mots. Mais absolument sans cœur. Les émotions n’existent tout simplement pas pour ces personnes. C’est froid. C’est un point commun avec les pervers narcissiques et les manipulateurs que de partager uniquement une hémisphère gauche. Il paraît que c’est là que siège la rationalité.
J’aimerais bien faire l’expérience d’enlever une hémisphère cérébrale à quelqu’un pour voir si l’autre est bien celle qu’on croit…   🙂

Je n’aime pas également le terme de HP, je parlerais de moi en tant que doté E, comme émotionnel.
Bien que je ne sois pas en extase extravertie devant les manifestations de la vie, d’une façon bête et béate, j’aime m’émerveiller sans chercher à calculer, par exemple les trajectoires des étoiles sur 100 millions d’années (ce qu’affectionnent particulièrement les QI).

Ni fils de multi-millionnaire comme le pseudo-philosophe guerrier juif, ni de diplomate voyageur comme Nothomb, ni de rien qui soit extraordinaire et qui fasse partie d’un pourcentage minime de la société, j’aime cet article.
Et cela contribue évidemment à dire que l’appartenance sociale n’y fait toujours et n’y fera jamais rien.

https://www.academia.edu/1490567/Le_soleil_noir_dAm%C3%A9lie_Nothomb_lecture_psychanalytique_de_Biographie_de_la_faim

Et maintenant que je parviens à être seul, je me rends bien compte des erreurs que j’ai commises une vie durant, en m’entourant de ceux (ce) qu’il y avait là, et pas de ce que j’avais moi.

http://icpla.edu/wp-content/uploads/2012/10/Winnicott-D.-The-Capacity-to-be-Alone.pdf

Heurt de la mort

septembre 16th, 2019

Petit tigré libre a rendu son dernier souffle il y a quelques minutes. Déjà les mouches vertes s’affairent autour des yeux et de la gueule. C’est pas la Syrie, non. C’est pas ces terres, jamais si loin, qui empestent la mort, la pourriture des corps, gueules et bouches ouvertes dans une ultime tentative de respirer l’air vicié; yeux sans expression d’aucune vie, corps boursoufflés d’eau de la noyade…
Mais c’est kif.
Alors aux vivants qui puent la merde de leurs propos et de ce qu’ils pensent être des idées, aux religieux guerriers, aux politichiens haineux, aux faux philosophes français, à toute cette lie de la bêtise, je veux bien creuser un trou et répandre la chaux vive.

Hier, sentant la fin proche, il était venu sans crainte comme le font ceux-là, se faire caresser la tête, accepter une seringue d’eau, et encore, mais non… même les sardines odorantes n’avaient qu’occasionné une simple bouchée réflexe. Déjà les nécrophores voletaient.
La mort a une odeur puante, un son sifflant et râleux, un regard qu’on n’oublie pas, une démarche chaotique qui signifie la fin.
Je la souhaite à ceux qui ne savent que détruire le vivant sans même une contrepartie, à ceux qui jouissent de la souffrance des autres; ce sera leur lot.

Xmas guts

septembre 15th, 2019

Un drôle de la section 8 a envoyé à quelques personnalités féminines et masculines encore vivantes (*grammaire d’avant), ainsi qu’aux héritiers et foutrasses encore vivants(re *grammaire d’avant) de celles mortes, une photo tirée d’un film goûtu accompagnée d’un mot gentil: “les dames d’abord”.
La sorcière belloubet avait été tirée (haha… pour une fois!) de son sommeil cadavérique pour être définitivement fendue en deux grâce à cet objet diabolique.

Il s’agit d’un étui pénien en métal de belle longueur agrémenté d’un coutelas fort aiguisé et pointu, destiné à intromettre les parties molles et creuses de l’anatomie des méritants.

Non content de son effet, ce drôle et son équipe se sont fendu d’un passage à l’acte sur-le-champ, allant jusqu’à déterrer les cadavres de certaines précédemment occiZes.

La purge allait bon train face aux exactions de ceux qui se considéraient comme dominants.

Où se retrouve la faune intestinale?

septembre 10th, 2019

Le coca à 14 francs, le café à 7… ça vaut lAAAaaargement un petit larcin 😉

La peur comme outil politique

septembre 10th, 2019

La peur comme moyen d’action est toujours préférée par ceux qui se pensent dominants et qui sont en réalité très conscients de leur extrême faiblesse.
Les dirigeants politiques, les parents, les patrons, les banquiers, jusqu’au petit gratte-papier en charge de dossiers sociaux, tous ceux qui ont un ascendant sur d’autres.

Ils pourraient choisir la bienveillance, l’éducation, la pédagogie, tout en respectant les règles qui s’appliquent à tous, mais non! ils se savent tellement faibles qu’ils préfèrent infliger la peur; c’est tellement plus jouissif de voir une chose vivante terrorisée. Demandez donc aux spécialistes qu’on appelle “terroristes”.

On peut donc ainsi qualifier de terroristes non pas seulement quelques individus se rendant coupables de meurtres atroces mais bien une organisation systémique des états dits démocratiques dans lesquels nous vivons tous actuellement, dans la société dite occidentale. Et c’est bien sûr plutôt aux présidents et aux ministres qu’il faut s’attaquer directement puisque, sous leurs ordres, tous ceux qui mettent en place des systèmes terrorisants n’en sont pas à l’origine.

Un exemple assez criant de ce terrorisme d’état est la publication de corps morts et d’images médicales peu ragoûtantes sur les paquets de cigarettes, jamais occultés aux regards des enfants, que ce soit chez le buraliste ou lors de réunions familiales pendant lesquelles les paquets désobligeants sont laissés à la vue de tous.

Les tumeurs cancéreuses ne peuvent être directement liées à l’usage du tabac ou de l’alcool ou de la charcuterie ou de je ne sais quoi encore.
Je serais plutôt enclin à penser que monsanto, les pesticides et insecticides (les abeilles et tant d’autres ne vous disent pas merci – mais OSEF un insecte ça cause pas, hein? nicolas hulot), la malbouffe industrielle dégueulasse et ultra transformée que si c’était toi qui la fabriquais t’en mangerais jamais, la pollution atmosphérique ultra nocive (bien plus que la combustion du tabac) voulue par les riches pour faire plus de fric (hop! plutôt des milliards de camions diesel que des trains, merci pour nous et nos actionnaires) et l’hubris inconsciente des quelques débiles à qui est laissé démocratiquement -lol- le pouvoir de choisir et de décider pour la multitude sont à l’origine des fléaux que l’humanité s’inflige à elle-même.

Voici deux photos bien réalistes dont les buts sont pourtant très différents:
– l’une est une image terroriste appliquée sur un paquet de tabac pour dissuader d’en fumer, elle montre une tumeur de la langue, sans aucune précision scientifique concernant l’âge de la personne, son hygiène de vie, s’il fumait ou non, s’il avait une maladie génétique ou pas, etc.
Il faut croire l’état français, son bon président et son ministre de la santé (en plus c’est une femme le plus souvent de nos jours, nantie de l’auréole obligée de la mère bienveillante): cette photo est celle d’une tumeur de la langue DUE au tabagisme. C’est comme avec cahuzac, balkany, sarkozy, hollande, macron, chirac giscard, pasqua, longuet, strauss-khan, etc, etc, il suffit de croire ceux qui, les yeux dans les yeux vous disent un truc, forcément vrai de vrai. Et puis, c’est vu et entendu à la télé, chez les non-menteurs qu’on appelle encore “journalistes”, payés par les milliardaires, ces bienfaiteurs de l’humanité dont ne dit-on pas qu’ils sont forcément “philanthropes”.
Je sens que vous y croyez moyennement, n’est-ce pas?

-l’autre est simplement un “leak” (une fuite) d’une image médicale capturée sur bestgore et montrant l’atrocité d’une tumeur vaginale. Il n’y a pas plus de contexte, le texte accompagnant la photo étant d’un vide complet.
J’ai choisi bestgore parce que je sais que les idiots vont se précipiter, tels les anti antisémites, sur ce genre de référence.

Je vais vous mettre une autre référence, de chez youtube (yen a des milliards hein) un bon et gentil outil appartenant à google, bienfaiteur de l’humanité également:

Bon visionnage les copines 😉

PS: pour ma part, je trouve que ces images (je fais la collection des paquets de clopes, comme si c’était des panini 😉 ) et ces vidéos sont d’une extrême utilité et participent de la Connaissance.
Pour tout un tas d’autres personnes, c’est soit pervers, soit horrible, soit je ne sais quoi encore. J’espère que ces gens-là n’ont pas d’amis chirurgiens ou médecins ou même vétérinaires. Ces braves petites gens, si sûres d’elles-mêmes dans la vie quotidienne, se trouvent donc toutes penaudes devant la réalité de ce qu’est la vie, le sang, les maladies, la chirurgie et au final, la mort.

Faites de beaux cauchemars! 🙂

Cat life

septembre 4th, 2019

Tiens, j’étais en train de regarder -https://www6.123movies.st/watch/cat-skin.mv2px/n39qv1l et la scène de masturbation sous la douche est terrible.
Dans son contexte évidemment. Rien n’est signifiant sans un contexte.

Je me disais que la meilleure photo de ce samedi dernier n’était pas les 300 ou 400 shoots dont seuls quelques-uns sont exploitables.

C’est celle-là, volée et non autorisée. Et donc, je ne la montrerai pas.

Noir miroir (épisode final saison 1)

septembre 2nd, 2019

Y a-t-il une sorte de conscience collective et citoyenne qui aurait permis une telle avancée, dépassant de loin toute télépathie, et occasionnant la neutralisation effective et continuelle de ceux qui, nonchalamment, prennent des bains de foule (ou de gens, comme dirait le gentil révolutionnaire plus jeune sénateur) comme on se vautre dans la fange?

On ne sait pas.

Était-il devenu inéluctable que ceux qui avaient durant des millénaires accaparé à toute force l’énergie vitale des masses soient dorénavant remis scrupuleusement à leur place d’individus mortels, eux qui se prenaient pour des dieux?
La possibilité devenait maintenant mondiale et si elle n’était pas dirigée et fabriquée par les masses elles-même, alors les forces naturelles s’en chargeraient tout aussi inéluctablement.

Il y aurait des sursauts avec l’enterrement des populations et le retour à des systèmes antiques et désuets comme des parlements. Des lieux où l’on ne parle pas. L’inversion des mots, leur univocité, le vide provoqué dans les esprits revenait à conférer aux animaux bipèdes une voracité bienveillante.

La domination de la Maladie, comme on l’appelait sans trop savoir ce qu’elle recouvrait, donnait naissance à une terreur totale et hélas inéluctable.
Bientôt, d’autres prépondérants en feraient également l’expérience…

Interlude 2: le gueux devenu rupin, portrait d’un parfait connard (vidéo)

août 31st, 2019

http://www.leparisien.fr/video/corse-le-rappeur-gims-et-cinq-autres-personnes-abandonnent-un-bateau-en-feu-26-08-2019-8139432.php

Bon, la pollution, OSEF, mais les “montres de luxe” à 30 000 euros, hein…
Ya encore des neurones pour compter les billets, comme dirait dieudo…

Interlude – le passe-temps du milliardaire: tuer du gueux en s’éclatant

août 31st, 2019

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/hugues-mulliez-petit-neveu-gerard-mulliez-ete-inculpe-homicide-apres-accident-nautique-mortel-grece-1714025.html

Mais c’est qu’on va te rendre la pareille, mais si. De façon plus élaborée, évidemment; tu n’y comprendras rien, avec tes deux neurones.

Section T (épisode 9)

août 29th, 2019

C’est avec la section T que la Table en était venue à se faire connaître et reconnaître. Il fallait mettre un peu d’eau dans la lie que buvaient les citoyens depuis quelques mois.
Mais cela n’arriverait que bien plus tard, tant l’habitude est aussi une consolation.

La section T regroupait ceux des bleuets qui n’avaient que la partie concernée par la violence qui fonctionnait encore dans leur cerveau. Curieusement, les méthodes d’apprentissage de la police avaient réussi à leur octroyer également un soupçon de tactique et de planification.
Hélas pour leur grand chef, cela allait vilainement se retourner contre lui.

A force de castagner des plus faibles, non armés et finalement bien peu violents, sauf avec quelques vitrines, ces bleuets s’étaient mis en tête de faire du galon auprès des jaunes en établissant un acte mémorable.
De la même façon que le commando trogneux avait agi, mais avec plus de moyens, ils s’étaient emparé du premier flic sans trop l’abîmer. Sans savoir que c’étaient eux, leurs collègues robotisés admiraient sous cape ce fait d’arme encore jamais vu dans une démocrature moderne.
Il faut dire que les “malfrats”, comme ils se faisaient appeler, disposaient du même matériel que leurs homologues sis du “bon côté” de la barrière (il y avait déjà pourtant beaucoup plus d’une barrière à cet instant).

Toute la hiérarchie avait déjà été contaminée et le seul endroit où, hors période estivale populaire, personne ne viendrait perturber leur plan était le fameux fort de brégante.
Tous les accès montraient une apparente normalité, sécurisés et répondant “vert”, comme si tout allait bon train, à chaque sollicitation, même élaborée.
De fait, personne hors des réseaux de la Table et de la section T ne pouvait se douter ce qui se tramait derrière les murs et les télécommunications hautement technologiques du fort. De l’extérieur tout était absolument normal.

Et pourtant, Drussac l’avait démontré, c’est bien en ce lieu que castaner s’était fait neutraliser.
Il était arrivé presque étouffé dans un volumineux colis, par hélicoptère, destiné initialement aux réparations d’une piscine dont la commanditaire n’avait plus l’usage. Pour une fois, il n’y avait eu aucune fuite malgré, et cependant grâce à, la tentaculaire organisation des citoyens.
Un coup de bol, ça arrive.

Une fois séquestré, son sort était scellé. La mise en scène était assez simple: prouver que les armes non léthales pouvaient bel et bien tuer, surtout quand il n’y a plus d’hôpitaux à disposition.
Quel dommage que la buzin se soit déjà faite zigouillée, se disaient ceux de la section T.
Mais voilà, chacun mérite la part de sa partie, et eux, c’était des bleus, ils n’avaient droit qu’à l’emballeur de boîte de nuit.

Avec une science très éloignée de l’art du shibari, le cuistre avait été saucissonné façon momie avec un épais scotch toilé de qualité militaire. cependant que quelques interstices étaient laissés découverts entre les bandelettes collantes, on y avait disposé entre les jambes quelques grenades au TNT (non létales) qui exploseraient chacune à quelques heures d’intervalle.

Immobile sur un tabouret, la tête maintenue dans un filet par un crochet au plafond afin afin d’éviter toute esquive, une couronne de LBD 40 (d’autres armes non létales) faisaient cercle et donnait un air jupitérien.

De la même façon, le déclenchement des coups serait progressif. Une petite subtilité: plusieurs LBD étaient dirigés vers les yeux, ainsi, après une première blessure, d’autres suivraient au même endroit. C’était une sorte d’expérimentation sur la résistance des corps aux coups “légaux et non létaux”.

Évidemment, les explosions finales des grenades situées entre les cuisses, sectionnant les artères fémorales, porteraient le coup fatal.

La scène ayant duré plusieurs jours, un monteur vidéo avait été dispatché pour faire en sorte que les coups soient vu au ralenti (on travaillerait également les couleurs afin d’accentuer l’aspect dramatique de l’action) alors que le reste de la décrépitude serait plus ou moins accélérée. Tout cela dans un but de lisibilité évidente, l’internaute ne consacrant que peu de temps à ces gâteries.

La vidéo serait bien sûr également disponible dans sa version brute… si l’on ose dire.

L’intelligence, en ce début de l’ère polluée, avait montré ses limites. La corrélation effective entre elle et le bien-être économique n’avait pas tenu compte du facteur V (la dynamique Vivant).
Du moins, ceux qui étaient les véritables sages n’avaient jamais été écouté, au profit de pseudo élites qui tiraient toutes les ficelles et manipulaient les masses avec une déconcertante facilité.

La sagrada semana (épisode 8)

août 29th, 2019

Deux jours annoncés hors canicule. Des esprits bien frais pour disposer des moches, c’était là le but de cette sagrada semana: la neutralisation populaire des très très vilains de faces.
Cette année encore des ministres à la tête sortie de contes à sorcières, belloubet et pénicaud. Mais également un frustré de première, sans qu’il soit besoin de s’étendre sur le pourquoi, ouelbek.
A-t-on jamais vu de pareils rupins dans de si vilains contes? Leur fin est tragique, se déroule dans des chiottes, et non contée.
Et ça a fait très mal à macron, parce qu’il aime les vieilles dames. Couic.

 

Exposition

août 27th, 2019

La durée a été raccourcie 🙁 … mais c’est pendant un week-end 🙂
Bien sûr les œuvres sont disponibles à la vente.
Des tirages limités à deux exemplaires par image, encres pigmentaires UltraChrome sur papier Lana pur coton contrecollé sur dibond et prêts à la suspension.

Exposition “Naked pictures of a disintegrated world”, photographies et images de F.H.P. Lornet à Saint-Gengoux-le-National.
Musée du patrimoine, Square Lamartine.
Du jeudi 26 au dimanche 29 septembre 2019, de 14h à 18h.
Vernissage le jeudi 26 à 18h.

Interlude – pervers et dotés

août 25th, 2019

Il va falloir que j’en parle avec ma thérapeute, mais j’ai l’impression que je ne peux fuir ce que je suis en réalité, réalité bien cachée et refoulée pour correspondre à ce monde de gens si normalement tristes et prévisibles.
Mais bon, je ne vais pas me risquer à trop en dévoiler, je ne suis pas aussi crétin qu’un yan moix qui n’en peut plus de sa toute-puissance de pervers si bien qu’il l’étale maintenant en public. Ça risque de finir en suicide (en fait non puisque ce genre de malade ne se rend jamais compte de son état), et c’est tout le bien que je lui souhaite en pensant à ses victimes, dont sa famille et en particulier son frère. Quant à ceux qui admirent ce genre d’individus, je les laisse à leur médiocrité intellectuelle crasse.
Mais bref, j’aime à regarder des vidéos quotidiennement par dizaine et à lire des articles (un peu moins, c’est plus ardu sur cairn.info) à propos de ces sujets très importants pour moi. Voici donc deux vidéos qui vous mèneront de clics en liens à d’autres:
Une de Raymonde Hazan, psychanalyste un peu excentrique ( 🙂 ) sur les surdoués et les pervers (elle mélange pas mal les genres des adjectifs et/ou les mots, mais c’est parce que la pensée va plus vite que la parole)


Et une autre d’une psy qui parle trop vite pour les normaux 😉

Une solution transitionnelle (épisode 7)

août 21st, 2019

La peur commençait, timide, à poindre dans les esprits des individus dits de classe supérieure.
On remplaçait bien ceux qui étaient tombés “au champs d’honneur” (selon la terminologie désuète utilisée par les profiteurs) par des copies encore plus viles, mais les candidats se faisaient de plus en plus rares.
Le temps des rabrouages* publics concernant les dégradations des permanences de ceux qui avaient usurpé la représentation populaire et qui se vantaient d’être députés tout en miaulant que la paye n’était pas à la hauteur semblait fini.
Chacun des actes considérés comme terroristes par le pouvoir en place semblait de moins en moins intéresser une population qui n’en pouvait plus de trimer tout le jour durant (pour les plus chanceux) afin que les maîtres puissent se gaver, se plaindre et au final, leur taper dessus sans vergogne.

Ainsi, on retrouva le ministre philippe empalé le long d’un chemin vicinal. Les yeux avaient été picorés par quelques corbeaux dont la pitance se faisait rare en raison de l’utilisation massive et inconsidérée de pesticides dans les cultures des campagnes, de la sécheresse et du génocide des chasseurs à l’encontre de leur espèce.

*(sic et tagl)

Jouissance (épisode 6)

août 21st, 2019

Une décision éthérée fut prise sans que personne ne la décide. Il fallait aller plus vite et éliminer rapidement un grand nombre de nuisants notoires qui sévissaient dans la propagande des médias.
D’abord les vieux, les piliers sur lesquels s’appuyait les plus jeunes encore plus idiots que leurs mentors: BHL, Onfray, Attali. Zemour serait séché sur pieds mais à l’envers, si l’on ose dire, à la gauloise, mais sans être tué auparavant.
Le but avoué de cet exercice était qu’il se chie dessus et finisse par désirer pouvoir manger ses excréments dans une hypothétique tentative de survie. Inutile, bien sûr.
Le corps a été retrouvé trois ans plus tard, pendu par les pieds d’un câble en acier et laissé ainsi dans une cave oubliée et scellée d’un fort à l’abandon. Lui qui aimait tant le ressort de la guerre…
Lorsque les résultats dentaires prouvèrent qu’il s’agissait bien du cuistre, sans bruit, une clameur montât dans les esprits.

Interlude 2

août 18th, 2019

https://www.franceculture.fr/dessin/trois-nouveaux-dessins-du-petit-prince-decouverts-en-suisse

Interlude

août 17th, 2019

Comment ça marche une campagne de beaufs en hexagonie avec les sous des citoyens?
Ben par exemple, comme ça, pour des messages téléphoniques aux gueux crétins: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/71821
Et ça a marché, n’est-ce pas?

La fifille (épisode 5)

août 16th, 2019

Finalement, ça n’a pas tardé. Sous la pression de bien des “amis” et par l’entregent de Mimi Marchand – certains l’appelaient “du Sentier”, la fille trogneux s’est décidé à faire contre mauvaise fortune bon cœur. Elle épouserait en fake noces le mari de sa défunte mère.
On installe quelques figurants et des dizaines de planches peintes pour faire illusion. Un périmètre ultra-sécurisé est établi.
Tout est beau à la tévé des papys dont macron, 40 ans, est la tête de gondole.

On se marre bien chez la section 8.

Au moment même de la bénédiction factice, la bonne mère juive buzin se faisait zigouiller par une équipe d’urgentistes en grève un peu rouillés du bistouri. L’opération de finitude totale avait duré quelques heures avec comme simple anesthésie une trépanation à vif pariétale (pour qu’elle la boucle), histoire de lui rappeler les pratiques ancestrales. Puis le cours de vivisection avait été un succès.
Un maître et une maîtresse de cérémonie énonçaient les noms de ceux qui étaient passés de vie à trépas par négligence et déni dans les hôpitaux publics depuis que la rentabilité au service des pharmaciens suisses était la seule “feuille de route”, comme il était de bon ton de dire chez ceux qui ne se soucient des autres que par vénalité.

L’atmosphère commençait à sentir mauvais.
Les journalistes épargnés par les meurtres ciblés se demandaient quelle était la raison de telles actions et surtout qui était derrière “tout ça”.
On parlait bien d’une section 8, mais ce n’était qu’un mot. On aurait dit que dieu lui-même était à l’œuvre, omniscient et omnipotent, enfin allié avec le diable.

La dotance – interlude

août 14th, 2019

Bon, moi, je dis dotance plutôt que n’importe quel autre mot parce que ça correspond à gifted, en anglais, et que tous les autres machins, ben c’est de la merde.
Mais, les gens ne sachant pas créer de mots, je les leur fournis 🙂
Et puis douance ou dotance, hein, même racine pour ceux qui s’y entendent en linguistique. Et surtout ça rime avec souffrance pour ceux qui n’ont pas un cerveau symétrique.

Rapide, concis et bien fichu:

Pour les quelques secondes de neurosciences et d’imagerie, ainsi que d’explications succinctes:

Féminisme ou le sauna vaginal (épisode 4)

août 13th, 2019

Extrait de retranscription section 8.

– hey, une mise en scène schiappa ben alla, non?
– pas mal. Ils le méritent bien.

– on laisse tranquille les gosses, ils n’y sont pour rien. Mais finalement, deux cons comme ça, leur absence les aidera.
– mouais…

– mieux vaut les liquider que d’élaborer une stratégie grasse.
– ça, c’est sûr.

– bon, c’est fait.
– et l’autre guignol qui sait plus où pisser, alors? Ça commence à faire un moment qu’il échappe à son sort, non?

– j’ai bien une idée… le truc, tu vois, c’est qu’on en a encore pas mal à liquider avant…

interlude 2

août 9th, 2019

Et vous continuez de bosser comme des gros cons pour queudale, de payer vos impôts et de voter?

Mouhaha!

“L’attentat a été attribué à un groupe palestinien dissident de l’OLP, le Fatah-Conseil révolutionnaire. C’est avec des représentants de ce groupe que les renseignements français ont passé un accord peu après l’attentat, selon Yves Bonnet. Le pacte prévoyait que les membres du groupe terroriste soient autorisés à venir en France sans risque d’être poursuivis s’ils s’engageaient à ne plus commettre d’attentat sur le sol français. ”

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attentat-de-la-rue-des-rosiers-l-ancien-patron-du-renseignement-francais-avait-negocie-un-accord-avec-les-terroristes_3570721.html

Le Français (faut-il vraiment y mettre une majuscule?) aime se faire défoncer l’anus pendant l’éternité (parce que ça fait mal et que le franssé est un maso), c’est un Sisyphe de l’enculage, hein? macron trogneux? Tu le sais bien, on te l’a appris, ça, hein?

Bon chien à sa mémère!

Interlude

août 9th, 2019

https://www.cairn.info/revue-l-annee-psychanalytique-internationale-2010-1-page-169.htm

Serial rigolade (épisode 3)

août 8th, 2019

Drussac laissait faire; de toute façon, il ne décidait de rien. C’est comme ça qu’on fait carrière, en laissant faire “ceux qui savent mieux”.
Évidemment, on prend sa dose de pâtissage.
C’était marrant de voir le procureur faire ses mouvements de tête un peu pédale en même temps qu’on le voyait jubiler devant les caméras à chaque intervention médiatique. A chaque fois pour ne rien dire qui n’était déjà su.
Toute précaution d’usage. Toc! Toc! Toc! et puis fermez le rideau.

Au commissariat, ça gravelait sévère.
Après une année au pain sec, éreintés, les couillons en armures se sentaient d’humeur joyeuse que ce soit la vieille au Président qui soit tombée la première.
Certains n’y allaient pas de main morte, sans jeu de mots: “Tu vois bien qu’on peut encore saigner de l’entre-jambe même après la ménopause!” faisant référence à la photo qui circulait maintenant un peu partout.
Les bleubites n’osaient dire mot, le salaire n’étant pas gros et l’avenir carrément incertain, la plupart de leurs ex copains étant au chômage. “Ex” parce qu’ils étaient tous devenus tricards d’avoir oser porter un uniforme qui ne faisait que rappeler les morts des cités et les matraques dans le cul.
Finalement, être pédé était moins invalidant que de devenir flic, se disaient-ils.
“Au moins, c’est de la vraie bidoche”.

Interlude

août 5th, 2019

That’s a special one made specially for donald trump as… well, I was about to say “as he speaks words about mass murders in the us and internet”, but actually for any words he can say.

Just shut the fuck up, donnie.

D’œil (épisode 2)

août 4th, 2019

Macron se demande comment il va bien pouvoir faire sans ces grandes lèvres format raisin dans lesquelles il enfonçait son visage jusqu’aux joues…
Pas d’enfants. Y aurait bien la fille, c’est pas comme s’il ne connaissait pas le chemin.
Fini.

Il s’est échappé dans un salon en interdisant quiconque de venir le déranger. Pas le moment quand la folie revient au galop.

Mais il s’est engagé auprès des rupins que servaient sa femme. Il va falloir y aller de nouveau. Pas le choix.

Les cabinets se sont chargés d’organiser des funérailles nationales, bien sûr sur le dos des GC*. Les ministères ont pris sur eux de charger les ultras de tous poils, jusqu’au vatican, daesh même. Israël n’a pas encore fait savoir son avis.
Il va falloir faire le tri.

Pour le moment, la presse des chiens et des milliardaires ne moufte pas; on se contente des larmoiements habituels et d’une grandiloquence de posture. Aucun ordre venu d’en haut, faire profil bas.
Même la date des funérailles n’est pas communiquée. Inhabituel.

Sur les lieux du crime, aucune caméra n’a rien enregistré.

Drussac se charge de l’enquête, mais il sent bien que rien ne va se passer comme il le faudrait. Plus de fric, des recrues à l’ouest, du matos usé jusqu’à la corde, des bagnoles plus vieilles que les recrues, elles-mêmes plus très fraîches.
Prendre sur soi. C’est ce qu’il se dit. Ça peut être le début d’une carrière.

Sur place, effarement général.
Peu de vidéos (géo)locales, rien sur les réseaux sociaux à part quelques-uns qui se marrent, tout est resté sous les radars.
Des capos se demandent si le manque de moyens criant ne serait pas à l’origine d’un tel défaut d’informations. Ils blaguent sur les collègues qui se retrouvent avec un cancer des couilles à cause des imsi-catchers…

* gentils contribuables ou gueux couillons.

Interlude

août 2nd, 2019

“Dans les treize portfolios que nous avons réunis, la complexité et la variété du désir sont à l’œuvre, à travers les sujets abordés mais aussi dans les manières de photographier. Nos obsessions et celles des photographes sont les mêmes. Désir de rencontrer l’autre et de découvrir les corps ; désir de braver les interdits, d’être libre et sans tabous ; désir inassouvissable de retrouver l’être cher disparu ou de remonter le temps ; désir de vivre autrement et d’être soi-même, désir de nature, d’horizon et de lumière…”

http://www.purpose.fr/purpose10-fr.html

La première mort (épisode 1)

août 1st, 2019

18 octobre 2019, France.

Un vendredi. Pas un samedi.
Alors que les gilets jaunes semblent éteints, que le pouvoir policier mis en place par les banquiers et autres actionnaires capitalistes semble avoir eu le dessus.

Trogneux sort de son trou, accompagnée par ses gardes du corps et une puissante armée de fonctionnaires mitrailleurs adventices, dans une berline blindée.

L’heure est dite.

15 personnes. 5 à l’action, 10 en renfort. Une poignée ou deux de clous tripodes. La voiture est immobilisée. Celle de devant est shootée d’un seul coup de gun antichar. Restent deux à l’arrière, ils seront finis de façon barbare, rapport à leur volonté de sauver ce qui ne peut l’être.

La voiture est seule, chauffeur, Trogneux, un garde.
12 secondes. 3 grenades offensives. On pense à ceux qui ont perdu leur main.

La voiture saute sur ses amortisseurs. Le petit personnel est choqué. La femelle s’est chié dessus.

On passe par le toit, à la disqueuse diamant et à l’écarteur hydraulique, faut bien ça pour une vioque.

Les deux guignols sont liquidés presto, au gros calibre.

On sort la marionnette en prenant soin de la faire glisser sur la tôle écorcheuse. A moitié vive, deux coups de surin à l’intérieur des cuisses, ça pisse.
On prend soin de laisser le tout dans une posture qui fera bon effet sur le polaroïd pris à dessein.

47 secondes. Tout le monde dégage.

Concert

juillet 30th, 2019

Quelques clichés développés du concert de samedi dernier. Un excellent concert, une très belle voix et une musique qui va bien (perfectible, mais qui va vraiment très bien). Une super soirée au Strong Street Pub, importé directement d’Australie jusqu’au cœur du désert brionnais ^^ hihi.

Sinon, je viens de pousser une gueulante à l’aveugle contre deux hystériques qui s’amusent à “faire le spectacle” vocal dans le voisinage.
Ça commence sérieusement à me gonfler le manque d’éducation d’autrui. Une fête ou deux, passent encore, mais le connard de Poméranie qui gueule à qui mieux-mieux accompagné de ses deux connasses hystéro-crétines, tout autant que le jeune branleur qui trafique des bagnoles, et n’a pas d’assurance valide pour sa poubelle, et fait la fête plusieurs jours durant et spécifiquement de minuit à six heures du matin, le tout dans un périmètre bien trop proche et en période de canicule supposant évidemment que tout le monde a ses fenêtres ouvertes la nuit…
Franchement, vu la réaction des pouvoirs publics, on comprend que certains en viennent à des solutions radicales.
Comme le dit Alévêque, le bruit est une torture pour 70% des gens, les 30 autres % sont sourds!

Les cons, les TRES GROS CONS (yen a plein en rase campagne, mais alors… PLEIN! -au moins autant que dans les capitales ^^) sont source d’inspiration!
OUF! 😉