Archive for the ‘actu’ Category

Aphorisme #001

samedi, mai 18th, 2019

Quand une mère n’aime pas son enfant, qu’elle ne lui parle pas, qu’elle ne le considère pas…
Voici comment l’enfant voit le monde, parfois toute sa vie:

Tumeur vulvo-vaginale. Photo d’écran.

Bon appétit les broutte-minous! 🙂

PS: pour ceux qui ne jurent que par les conneries pour débiles, du style la patrie, le drapeau, l’armée, la police, etc, reportez-vous sur les paquets de cigarettes dont le graphisme est fabriqué par l’état français. Montrez-les bien à vos gosses, aussi.
Et apprenez à penser, surtout 😉

Refusé, deuxième.

samedi, mai 18th, 2019

J’ai répondu qu’il ne fallait pas oublier le salon des refusés.
Qui se souvient des artistes et des œuvres de ceux qui ont précédés les impressionistes? Pas grand monde. Et on ne parle même pas de la valeur marchande des œuvres produites, puisque c’est la seule valable à notre époque néo-libérale capitaliste.
Qui se souvient de ceux qui étaient en bonne place au salon des acceptés? Oui, ceux-là même qui ne sont plus rien, tandis que les refusés ont aujourd’hui toutes les faveurs et toute l’attention.

Alors oui, ce fameux salon des refusés, c’est une sacrée idée.

En tout cas, je viens d’économiser mille balles en me faisant refuser du off libre d’Arles. J’avais vu ça, qu’une association, le collectif du hérisson (avec un excellent logo, bravo au graphiste) proposait pour 1040 euros (adhésion + 950 € de frais) l’exposition de photographes dans quelques galeries à Arles pendant le festival de la photo. J’étais prêt à payer bien que cela m’aurait ruiné.
Je reste donc très riche.

Je suis également assez en colère car je m’aperçois que le monde est vraiment un triste ramassis.
Mais baste! je prends cela comme une bienveillance qui m’épargne de côtoyer ceux qui n’en valent pas la peine. Bon, j’aurais bien aimé visiter Arles quand même. Zut quoi.
Aller, je me remets à mes prints et à mes contre-collés.
Le monde est vaste et l’art le multiplie à l’infini. Et il me reste, je crois, quatre amis.

FHP déverse 20 tonnes de sperme véritable sur l’obélisque parisien pour célébrer la jouissance de l’oligarchie et des dominants sur la populace engluée

vendredi, mai 17th, 2019

Geste artistique grandiôse!
Aux oubliettes la roberta de clitoris avec son petit pot de sang menstruel étalé sur une photo qu’elle n’a même pas créée!
Oublié le plug anal de kapour le petit et son vagin métallique (faudra lui dire que c’est la ceinture qu’est en métal cloutée^^)!
Fini à jamais le minuscule koons avec ses jouets de pédophile grandeur “adulte”!

Haha! 🙂 Le phallus de pierre a enfin éjaculé!

PS: et yen a partout 😉 … A quoi ça tient, l’ “art”.

De la menace.

vendredi, mai 10th, 2019

Il n’y a aucune analyse à faire, la réalité est triste et merdique (sic).

Paris, paradis des vendus, ville de merdes.

mardi, mai 7th, 2019

 

Excellent!
http://www.icidailleurs.com/index.php?route=product/category&path=121

Le refusé

lundi, avril 29th, 2019

Depuis une gestation humaine que je recherche des modèles photographiques, je n’ai presque essuyé que des raclures de plâtre.
A l’exception de deux modèles femmes, correctes, éduquées et discutantes, et avec lesquelles hélas aucune session photographique n’a pu être faite en raison d’empêchements indépendants de la volonté des parties engagées -empêchements qui ne peuvent être que d’un caractère définitif, tant la relation artiste modèle est ténue et fragile, les autres modèles et les photographes (peut-on même les appeler ainsi?) avec qui j’ai eu des relations ne méritaient pas que je perde mon temps.

Il y a parmi les modèles femmes défrayées ou rémunérées plusieurs types:

Il y a celles qui recherchent de l’argent facile quitte à vous emmener dans un hôtel -sous le prétexte d’avoir à y déposer des affaires, par exemple- alors que le but d’une première rencontre est de se connaître.
Un shooting de nu réunit en général un photographe et un modèle qui ne se connaissent pas. Une discussion préalable est donc indispensable. Mais pour l’avoir vécu, il semblerait que certaines modèles se moquent pas mal de la discussion et recherchent l’argent avant tout, que ce soit pour une session photo ou pour tout autre prestation d’ordre plus intime.
Bon, c’est très dommage, mais je ne recherche pas de prestations de ce type et je dois avouer que j’ai encore moins le profil à payer pour ces menus plaisirs.
C’est comme ça, désolé, mesdames 🙂

Il y a celles qui se permettent un jugement a priori alors qu’une sollicitation polie a été faite et qu’elles sont publiquement en demande de shooting.
Je mettrais cela sur le compte de la jeunesse et de la tête qui tourne sitôt qu’arrivées à Paris et avec pour tout bagage une ou deux années de “beaux-arts”, tout en se targant d’avoir un book (avec, en général, des photos prises dans des boîtes à partouzes), elles commencent à se poudrer le nez et à imiter le comportement insultant et malheureusement caractéristique des habitants de la capitale française, qui ne sont effectivement pour la majorité que des culs-terreux venus de province. Il suffit de voir l’arrogance et la niaiserie des présidents de la république pour s’en rendre compte (doit-on rappeler les “ceux qui ne sont rien” prononcé par un de ceux-là, justement; ou encore les “sans-dents” par un qui, s’il n’en avait pas, aurait sûrement conservé son poids de forme, etc, c’est VOS élites et VOS exemples, bande de nazes 😉 , pas les miens, pour sûr ).
Ces adoptés de la pollution décadente d’une capitale mourante sont l’affaire du monde puisqu’ils prétendent (et sont pris pour) la vitrine d’une “culture”.
De rayonnement il n’y a plus, obfusqué par la pollution des âmes autant que par celle de la bêtise.

Heureusement, il y a de rares exceptions qui confirment ces tristes règles. Des mecs biens, des gonzesses bien. Oui, y’en a. Mais pas beaucoup 🙁
Ces perles rares parmi les modèles sont de celles qu’on aimerait solliciter à nouveau, puisque les rendez-vous manqués ne l’ont été, d’un côté comme de l’autre, qu’indépendamment de la bonne volonté des parties.
Mais s’il y une règle à respecter dans toute relation, surtout naissante, c’est de ne jamais s’imposer.
Je n’insiste jamais auprès d’inconnus. J’aurai à découvrir bien d’autres perles. Le temps n’existe pas.

Côté photographes:

Il y a ceux qui, rongés par le désir fantasmatique de viol qui empreint chacun de leurs clichés, s’amusent à jouer aux chevaliers blancs en accusant d’autres de leurs vices propres.
On a déjà parlé trop longuement de ceux-là.
Il y a ceux également qui s’adonnent ouvertement et avec l’aide de moult subventions parisiennes à une pornographie prostitutive dont le caractère artistique, que l’on chercherait vainement, ne tient qu’à la médiocrité des images, de la mise en scène et de tout le reste.
Ceux-là sont adoubés par à peu près toutes les institutions étatiques finançantes à tous les niveaux politiques géographiques.

Que reste-t-il aux très peu nombreux artistes dont la sensibilité est dégradée, brutalisée, utilisée à des fins viles et crasseuses par tous ces médiocres qui n’existent que dans un temps et un espace tout aussi vains que l’est leur nullité?
Il n’y a plus d’artistes, et ma tour d’argent est bien plus rouge et turgescente que l’ivoire d’un sceptre artificiel et maléfique, brandi par les muets de l’âme.

Monde, je ne t’écoute plus, je te donne et tu ne pay (EN) aucune attention (EN/FR).
Je ne regrette aucune de mes insultes, réfléchies ou sous le coup de la colère.
Monde, je t’emmerde, ad vitam and with much love 🙂 … ’cause you are my sunshine!  https://www.youtube.com/watch?v=E5_j91FjsXM

Le premier de mai 2019

vendredi, avril 26th, 2019

De la niaiserie française

vendredi, avril 26th, 2019

S’il est un terme pléonasmatique de ce qu’est l’essence ontologique de la France ou des Français et Françaises en général, c’est bien la niaiserie.
Oh, il y en a bien quelques-uns qui se départissent de cet engluage, c’est certain (Branco, Sauron, Lacan, Dolto, et moi ^^ hihi).
Je m’efforce de trouver, par moult messages et autres polies démarches, des modèles photographiques.

Bien sûr, il y a des déconvenues. Merde! Il n’y a QUE des déconvenues 🙁

Quelques jeunes foutrasses se permettent même de me dire qu’un blog n’est pas un book (en fransse il faut avoir un pseudo book sur une plate-forme de MERDE pour arriver à faire croire aux esprits couillons qu’il y a un brin de sérieux…).
Putaing! Ya vraiment des gourdasses niveau maternelle bac moins 500 et des crétins sans jugeote qui réclament un SIRET qu’ils sont infoutus (les salopards décérébrés) de trouver!

Ma patience n’a pourtant aucune limite, malgré les injures et le vocable peu choisi (?) que j’aime à employer.

Tout récemment, une jeune fraîchement arrivée dans le tout-petit-paris de la photo s’est même permise de remettre en doute ma culture punk.
Fausse féministe, probablement, qui doit voir dans le mot buzzcocks un outil de vibration sexuelle, au lieu d’un groupe d’étudiants en philo du nord de l’Angleterre qui a fait fureur à l’époque punk. Et ce n’est que l’un des plus connus.

J’en ai marre, les amis. Je vais sortir le tromblon et les coups vont partir pendant les nettoyages récurrents.
Ou tout simplement, je vais quitter ce pays de merde et ses connards de citoyens 🙂

Un combat dont je suis témoin

dimanche, avril 21st, 2019

Bien peu le savent ici, sauf ceux auxquels je m’en prends après m’en avoir pris plein jusqu’à presque mort.
Je tiens de l’autiste, mais pas vraiment, je tiens de l’intellectuel, mais pas vraiment, je tiens surtout de l’artiste, en raison des deux premières propositions.

Comme je disais donc, je m’en suis tenu jusqu’à présent à ceux qui, par leur comportement, se sont rendus ennemis à force de mauvais comptes.
Pour ceux-là, point de rémission, quand bien même les comptes seraient à jour, ce dont je doute qu’il advienne.

Mais à lire le Lasganerie mal écrit chez mediapart, j’ai fait un bond. J’ai acheté un de ses bouquins et je n’en étais pas peu fier lorsque j’écrivais deux articles:
http://www.lornet-design.net/combattre-les-cretins/
http://www.lornet-design.net/la-revolte-a-mon-gout/

Et voilà que celui dont les idées m’apparaissaient assez dignes de confiance vient salir le dernier Branco…

Je ne suis pas exempt de fautes, et, là, j’en ai fait par ignorance.
C’est vraiment chiant de devoir suivre ceux qui, au final, les uns comme les autres, ont suffisamment de fric pour se tenir à l’abri, même en vivant quelques instants sous le seuil de pauvreté.
Mais là n’est pas vraiment le souci. Tant qu’on écrit, tant qu’on crée, c’est qu’on survit, et cela vaut pour moi comme pour tous.

Je suis extrêmement jaloux de leur condition, celle qui leur a permis de n’avoir pas les jambes cassées et la tête brisée dès le départ.
Si j’avais eu cette chance, je serais probablement au moins à leur hauteur au lieu de frayer avec le vide du rien et l’absence sidérante d’aucune récompense.

Ça pourrait tourner vilainement. On verra… si c’est la seule liberté qu’il me reste.

Je me suis fait arnaqué par lagasnerie.

DTC TM

vendredi, avril 19th, 2019

Voir: http://www.lornet-design.net/le-300e/

Le 300e

lundi, avril 15th, 2019

https://crepuscule.tk/

Un peu de lecture politique avec Juan Branco.

“Ce que ce texte entend démontrer, c’est que ce sont ceux qui réclament le départ du Président, et non ceux qui le défendent au nom des institutions, qui se sont mus en les défenseurs de notre République et la démocratie” (sic, mais OSEF, c’est le brouillon)

Passage choisi:

“Il faut mesurer l’assurance, la certitude d’être unique et particulier qu’offre la réussite en un système aveuglé à sa violence et son injustice, l’ayant mise à ce point sous le boisseau qu’il nourrit l’une des sociétés les plus rigides et figées sans que personne ne songe, autrement qu’intuitivement à la contester. La capacité de ces lieux de conformation à vous faire croire en votre propre qualité pour peu que vous adhériez à ses dogmes est telle qu’il devient difficile, lorsque l’on n’est jamais confronté à d’autres milieux – et tout est organisé à cette fin – de ne pas croire à ces fables, et de ne pas considérer comme siens des succès d’un système qui n’aura fait que vous porter.

L’idéologie républicaine se révèle en cela néfaste, faisant croire, par la supposée universalité objectivante du baccalauréat et de ses concours, qu’il y aurait en la réussite gloire individuelle là où le système se contente de faire de vous un soldat à son service, victoire sur l’ensemble de la société là où seule une concurrence entre gens bien nés a été organisée. Les statistiques les plus féroces démontrant à quel point l’éducation nationale est devenue une machine à triturer ne suffiront jamais à convaincre ceux qui auront été sacrés par le système, et a fortiori les rares qui, provenant des milieux des plus modestes, seront mis en avant pour démontrer « qu’il est possible de s’en tirer », devenant parfois par ignorance et avec une ferveur redoublée les défenseurs d’un système qui écrase les leurs, mais qui leur aura permis de se distinguer et de mettre à distance la misère qui les cernait – en sacrifiant pour cela tout ce qui constituait leur identité.

Loin des angoisses ou préventions que l’accumulation de privilèges fait naître parfois chez les êtres les mieux occupés, Gabriel Attal a pu se reposer sur ce capital initial pour devenir le soldat inconditionnel d’un ordre pourtant pétri d’injustices et de violences, se faisant le chantre de ce système qui l’a couronné. Sa nomination, auprès d’un ministre de l’Education dont les politiques rances visent à renforcer encore plus les inégalités produites par notre éducation nationale, après avoir défendu une réforme d’une violence insigne pour une grande partie de la jeunesse de la population, n’est le fruit d’aucun hasard – et il faudrait être bien naïf pour protester du fait que cet individu n’ayant jamais connu ni l’université ni l’école publique ait aujourd’hui à les réguler.”

De la vacuité.

vendredi, avril 12th, 2019

La plupart des gens qui ne connaissent d’Internet que l’aspect ‘réseau social’ ont une vue extrêmement étriquée de ce que peuvent être les outils de la connaissance.

C’est le travers de ceux qui ne sont pas curieux.

Des pecnaudes et des pecnos qui, outre le fait d’être stupides, s’en targuent et s’amusent des rares qui ne le sont pas! :O

Ce n’est que très récemment que je me suis aperçu, plus ou moins à mes dépens, de ce que signifie “Internet c’est google facebook”.
J’avais connaissance de ce phénomène, mais je ne le concevais pas entièrement étant donné que j’y étais totalement étranger, et cela, depuis les débuts de ces programmes à ramollir le cerveau que j’ai vu naître, et dont l’absolu majorité croit aujourd’hui que c’est là la panacée (sisi! encore today).
Autant vous dire que ça fait mal 🙂
Bon, ça colle bien avec la crétinerie de l’humanité, ya pas de souci de ce côté-là.

Bah, du moment que j’arrive encore à me préserver, plus ou moins, de l’odeur pestilentielle de ce ramassis peu ragoûtant, ça va.
Continuez d’être bons dans des jobs d’esclaves, de consommer à outrance tout en vous affligeant des malheurs du monde, cela vous emmènera par le plus sûr chemin droit dans le trou final – ainsi que pas mal d’autres qui n’auront rien demandé, d’ailleurs (c’est le syndrome de la cordée… 😉 ).
Tiens, ça me rappelle le titre d’une expo des années 1980 “Du lange au linceul”… On pourrait penser bien plutôt que du trou vaginal dont on sort on revient au trou dans la terre-mère dans lequel on rentre définitivement, n’est-ce pas?

Bien à vous, j’ai tant à faire 🙂

Pour le peloton des attardés…

mardi, avril 9th, 2019

… et la version beta k foiré!

( https://www.youtube.com/watch?v=B5P0p55sdX0 )

Et pour la route: allez tous vous faire foutre! (ça fait vachement du bien 😉 )

Contre l’inculture…

samedi, avril 6th, 2019

… il faut parfois employer les grands moyens.

(artwork by Djet in “Le monde selon Zach”, ed. Grand Angle 2018)

La vie d’artiste

vendredi, avril 5th, 2019

Afin de se prévenir des paltoquets et des cuistres en tous genres, l’artiste doit parfois se rendre auprès des services publics afin d’y faire constater de graves infractions.

Dépolitisation

vendredi, avril 5th, 2019

“Un essai qui dénonce la répression exercée par l’Etat sur l’indignation politique, notamment par un processus de dépolitisation.” (écrit par Vanessa Codaccioni -politiste et maîtresse de conférences à Paris-VIII, politologue et sociologue- Textuel, 2019)

https://www.franceculture.fr/oeuvre/repression-letat-contre-les-contestations-politiques

A écouter (30 minutes): https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/maintien-de-lordre-ou-criminalisation-de-la-contestation

Giant sushis

jeudi, avril 4th, 2019

Dans l’adversité de la bêtise humaine, il faut savoir appétit garder.
J’ai tout récemment trouvé un poissonnier, par ailleurs meilleur ouvrier de France, qui soigne ses produits et qui propose du véritable thon rouge méditerranéen!
Je n’aurai donc plus à faire 11000 kilomètres pour en savourer 🙂
J’ai également craqué pour quelques Gillardeau, et moi qui suis, au fond, anglo-saxon, j’ai compris pourquoi ce sont les préférées des Britanniques pourvus d’un palais.

Si jamais un modèle photo se propose concernant mon annonce, et que je l’accepte, et que ça se passe forcément bien, j’ajouterai en bonus une dégustation de sushis, makis, sashimis, selon mon humeur et le temps disponible 🙂
Je rappelle que mes dates de disponibilités sont du 13 au 19 avril 2019.

Streisand et Macron, deux têtes de gonds

lundi, mars 25th, 2019

Je viens de lire les propos du gérontophile marital à propos de la femme septuagénaire gravement blessée au crâne par la police à Nice.
D’une part, on peut dire que sa gérontophilie s’arrête à ses petits intérêts personnel (sa vieille à lui), étant donné avec quelle suffisance et quel mépris il traite une concitoyenne blessée gravement par le bras armé de sa politique inconsciente.
Je cite le cuistre: “Elle s’est mise en situation d’aller dans un endroit interdit (…) Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse.”
Petit rien du tout vantard, comme si tu étais sage, toi! Tu te sens plus pisser, hein? Et si on te faisait rentrer la sagesse à coups de plots, qu’en dirais-tu, toi?
Tu rejoins ainsi, médiocre, les propos fous de Streisand qui affirme que les violences psychologiques et sexuelles qu’a infligées Michael Jackson à de nombreux enfants “ne les ont pas tués”.
Je vous dirais bien d’aller au diable, mais vous y êtes déjà, et ça suinte, ça dégouline. Vous êtes des salauds.

Dessin de ma presse

mardi, mars 19th, 2019

De l’incompréhension choisie… En veux-tu, en voilà!

NSFW: froggies!

lundi, mars 18th, 2019
A bit of a french touch in a coarse world!

A bit of a french touch in a coarse world!

On sunday, we do the chores, the housework.
Le dimanche, on fait du ménage, les corvées.
On monday, we do the froggy be.
Le lundi…

Complice

dimanche, mars 17th, 2019

C’est vrai ça,quoi! La réjouissance n’est que pour lui! [‘ré’ parce qu’il n’en a jamais assez, le cuistre]

Quel plaisir de voir le Fouquet’s attaqué, démoli, saccagé, en feu!
Il aurait bien aimé que ce soit la Rotonde, en fait. Haha. Le jaloux qui trépigne.

C’est égal, c’est inadmissible, cela ne doit plus advenir, il en décide ainsi – l’impuissance est terrible pour qui ne la supporte pas.

Qui sont donc ceux-là qui, vivant d’expédients, osent emmerder sa majesté qui prend quelque menu repos sur les hauteurs enneigées, après avoir vendu sans répit armes et bagages aux banques et aux dictatures? Il se donne tant de mal afin que ruisselle sa majestueuse fiente qu’il prend pour de l’or, et que les gueux devraient prendre pour argent comptant… Alors, contents?

Comme le dit Lordon (et d’autres) nous sommes dans le 1984 d’Orwell, où les mots n’ont plus prise avec la réalité tout en disant leur exact contraire: “la guerre, c’est la paix”, etc.
Pour que tout cela cesse, les causes, comme les conséquences, le psychopathe (et tous ses sbires) doit se retirer, et l’on aura, avec quelque chance, une opportunité de retrouver une marche saine. A tout le moins on aura l’espace de penser sans devoir subir les hérésies stériles des moulins et des venteux (avec un ‘a’ si vous voulez).
Qu’il persiste dans la fatuité de sa folie et un funeste destin ne peut que lui être promis, sans même qu’il soit souhaité pas plus que souhaitable.

Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019:
https://www.youtube.com/watch?v=wjYwlNN0DlI

I testify

vendredi, février 22nd, 2019

Propos liminaire

J’aurais pu intituler cet article « pour en finir avec ‘le plus con que la moyenne’ », en référence au bouquin de je ne sais plus qui.
Je risque fort d’en écrire un, de bouquin, c’est même commencé.
Une fois qu’il aura été terminé, j’envisagerai ou non de le proposer à des éditeurs, mais point de précipitation. Il n’a toujours qu’une seule page et même pas de plan défini.
Du calme ! donc !

Ce blog faisant ma publicité personnelle et choisie, son but est peut-être atteint aujourd’hui : une reconnaissance.
Vastitude des personnalités, certains s’y refuseront catégoriquement. Ils pourront se poser quelques questions. D’autres ne sauront.
Peu me chaut. C’est avant tout pour moi que cela importe et je n’envisage aucune sorte de relation non consentie avec qui que ce soit pourvu qu’elle soit saine.

Je badine aisément, mais seuls les zèbres reconnaîtront la difficulté à s’exprimer de la sorte de façon définitive : toute donnée de quelque nature qu’elle soit, importée sur Internet, est copiée et conservée de façon infinie et perpétuelle.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion_narcissique

 

Oh pour ceux qui seraient tentés de glousser à la victimisation, je leur dirais d’abord de se mettre à nu… hein ?
Et ensuite, on causera d’esprit.
Je m’attends à un déferlement de silences. Et le silence, en tant que musicien zèbre, j’adore ça.

Le film ‘Irréversible’ est terrible, n’est-ce pas ?
Mais l’irréversibilité n’est et ne sera jamais que celle de la mort.
C’est d’ailleurs pour cela que l’on vit : pour se donner l’illusion de laisser une trace qui vaincrait la mort. Foutaises !

7 milliards d’individus humanoïdes sur la planète ? Ya le choix, n’est-ce pas ?

_________________________________________________________

Comment mon père a tué ma mère.

 

Quand ma mère m’a dit, sur son lit de mourante, complètement aveugle, la boîte crânienne envahie par une tumeur rhabdoïde teratoïde atypique métastasant dans la moelle épinière, paralysée de toute la moitié du corps inférieure, ne pouvant se soulager qu’à l’aide de sondes sans même contrôler quoi que ce soit, quand ma mère m’a dit : « ton père ne m’a jamais dit ‘je t’aime’ de toute ma vie », un mécanisme s’est mis en route.
Quel poids me mettait-elle  alors sur les épaules, mais aussi quelle formidable porte de sortie elle me laissait là, avant de s’éteindre probablement par asphyxie, puisque le système nerveux central était complètement envahi par les tumeurs. Deux heures avant sa mort, je n’entendais via le portable de ma sœur qui m’appelait de la chambre mortelle, que son râle épuisé cherchant à retenir la vie. Un râle terrible – et curieusement  d’un volume sonore bien plus élevé que le discours téléphonique- que mon père, qui venait la nourrir en lui donnant la becquée à chaque repas, avait pris ce midi-là pour des ronflements… Elle n’avait pas pu manger.
C’est lorsque ma mère m’a fait cette triste révélation qu’a rejailli en moi toute la souffrance que j’avais endurée pendant plus de quarante ans.
« Il est jaloux de nous, ses propres enfants », « il préfère son chien à ses enfants »…
Toxique est un bien faible mot.
Et je n’avais pas vu que ma mère subissait elle aussi cette violence psychologique inhumaine dont je pense aujourd’hui qu’elle est la raison de sa mort.
C’est probablement aussi cela qui est responsable de mes pneumothorax spontanés.
Deux pathologies dites épigénétique pour l’une et congénitale pour l’autre.

Mais puisque, quand même, j’avais demandé à mon père qu’il fasse preuve positive d’amour auprès de ma mère mourante, le manipulateur s’est efforcé de faire un bisou après la becquée… m’a-t-on dit.
Mais je n’ai jamais eu de réponse à mon courriel.
Le pervers narcissique est tout simplement incapable de sentiments.
C’est foutu, c’est torché, Racamier l’a montré.

Le stratagème est terrifiant. Capable de tout pour ne pas se faire démasquer, pour continuer d’être l’unique centre de toutes les attentions, alors que sa propre femme est en train de mourir.
Ma mère, dénigrée malgré sa cécité, préférait être à l’hôpital parce qu’alors on s’occupait d’elle, disait-elle. Oui, le personnel médical,  plutôt que de s’absenter une grande partie de la journée pour aller au jardin comme le faisait mon père, faisait son travail.
Faut-il souffrir autant pour croire que les aides-soignants ont une quelconque empathie ?

Mon père est un pervers narcissique de la pire espèce, il a tué sa femme et brisé la vie de ses enfants.

Maintenant, le tri est fait. Je n’en sais encore rien, mais il est fait.
Je vous rends l’humanité que vous avez perdue, tous.
Je ne vous hais même pas, je peux vous voir et vous déceler en un regard, folcoche de tous poils.
Et quant aux autres, ceux pour qui la cécité cruelle et criminelle semble être une qualité, je vous laisse dans la médiocrité de vos petites vies rangées, entre famille, boulot et flouze…
Contentez-vous de prendre fait et cause pour tous ces sujets si importants que tous font consensus.
Croyez vos dominants, croyez vos maîtres, qui sont aussi simples que vous l’êtes, et dont les discours vous ravissent.
Je ne veux plus rien de vil, de bas, de médiocre. Je m’extirpe de vos caniveaux.
Je vis.
Je suis zèbre et, amicalement, je vous emmerde.

 

Tasty humans

mercredi, février 20th, 2019

Not sure any of all those hysterical cretins can understand any humor, specially in my decadent democraturic country.

A need for a first amendment

mardi, février 19th, 2019

https://en.wikipedia.org/wiki/First_Amendment_to_the_United_States_Constitution

There’s a great need of something ressembling the first amendment of the US constitution in a small country that lives in a constant domination of any kind of cretins and keep doing so after sabotaging ANY little step of enlightment through ages.
Maybe something better than the first amendment could be found, but as always, human condition is so well done that it will stay the same for eternity.

Sad tasty humans.

Zebra IE vs PN, the beginning.

lundi, février 18th, 2019

Une amie m’avait glissé à l’oreille ce mot animalier et voilà qu’il me permet d’avancer; enfin.
Une longue route se dessine dorénavant devant moi, pavée d’emmerdes bien sûr, mais plus confortable, à coup sûr.

https://cvpcontrelaviolencepsychologique.com/2013/02/02/le-lourd-secret-du-manipulateur-pervers/

https://www.youtube.com/watch?v=sbLIU-Hr8BM

Brouillon

jeudi, février 7th, 2019

Prologue

A la lecture du dossier médical de ma mère que j’ai demandé en tant qu’ayant-droit, le parcours n’apparaît pas si terrible. Même les délais pourraient passer pour raisonnables.
Un an et demi presque, avant de pouvoir le lire de façon intelligente et posée… et encore.
Cependant, le texte ci-dessous me permet d’introduire le profond malaise d’un fils qui n’a aucun droit auprès du parent, direct ascendant, patient, comme du personnel médical, d’après le droit médical (ça existe ce genre de connerie?). Un seul référent, appelé personne de confiance, a accès au dossier pendant la durée des traitements.
A la différence du droit fiscal et patrimonial, le reste de la famille directe est mis de côté. Et je ne pense pas que ce soit pour le bien de tous, mais plutôt par commodité.
Je garderai toujours le sentiment que l’on écarte du patient tout étranger au domaine médical, quels qu’en soient les conséquences.
C’est sûrement dans un but de pédagogie populaire…

La discussion étant le meilleur des remèdes, je ne saurais que trop enjoindre les médecins à exiger le nombre et le budget suffisant afin de pouvoir vivre leur métier et non pas vivre de leur métier, quand bien même ils seraient rétribués. Cela vaudrait bien sûr pour toute la société, et si je digressais, je dirais qu’un milliardaire ou un vendeur de bagnoles  à 40000 euros par jour est une insulte à l’humanité et la négation de toute société. Heureusement que les seuls à avoir subi la bombe atomique ont plus de droiture en certaines matières que les nouzautres, hein, carlos?

Au moins, à ceux qui savent être critiques au lieu d’être moutons, l’accès à l’information est depuis peu possible. Encore faut-il ne pas en avoir peur et se donner la peine d’y accéder. Il faut encore hélas savoir l’anglais pour ce faire, et disposer d’une intelligence libre et critique, de celle que les dominants abhorrent.

On ne vous parlera jamais de ceci, puisque les équipements ne se trouvent pas en France (mais toutefois en Europe) : https://sites.google.com/site/tpetraitementscontrelecancer2/hadrontherapie

On vous vendra du rayon x bien pourri qui fait d’énormes dégâts dans les tissus sains, au moins autant que sur les tumeurs. Demandez donc à nos amis nippons.
Je ne parle même pas de la réponse du professeur lorsque j’ai parlé de l’utilisation du THC dans la thérapie, qui est pourtant autorisée : « il faudrait des mois et un calvaire administratif pour pouvoir obtenir l’autorisation ».
Peine perdue que de vouloir ce qui existe. L’humanité est lente. L’humanité françoise est soumise à de terribles tabous.
C’est pour cela que la seule littérature médicale disponible et sérieuse (il faut toutefois faire le tri) n’est disponible qu’en anglais sur des sites américains.

Cependant, je conçois la condition humaine de tous ces acteurs ; comment pourrais-je en faire autrement, moi qui y suis tant soumis par ailleurs ?

Mais alors que je songeais à étouffer ma colère, je crois qu’il est de meilleur aloi qu’elle s’exprime de façon pacifiste. Et tant pis pour ceux qui préfèreraient qu’elle soit pacifique.

Dans la France martyrisée des gilets jaunes, quelques salauds puissants continuent d’essayer de persuader leurs faire-valoir, en fait ceux qu’ils exploitent éhontément, que l’argent, le budget, le financement, blabla etc, est ce qui fait société, ce qui la crée même, alors que c’est toujours plus et uniquement un moyen de domination.

 

A unique experience of quick death.
Journal d’une mort.

https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/vivre-avec-la-mort-44-mourir-a-lhopital

 

10 mai 2017

 

Aujourd’hui j’ai 67 ans, et je suis aux urgences.
Cela fait deux semaines que j’ai un mal de crâne terrible dont mon pauvre médecin généraliste pense qu’il est dû à un problème de sinus.
A tout hasard, la consultation dentaire n’a rien donné.
Aucune prescription d’imagerie malgré mon âge, la durée et la localisation de la douleur intense.

Mais ce matin, au réveil, je vois double. Le nerf optique est touché.
Ce n’est certainement pas une sinusite banale.

Les urgences sont remplies. La gestion médicale est déplorable, mais on se dit que d’autres sont plus malades. La logique inverse de celle qui devrait être adoptée pour guérir.

Un IRM montre une masse tumorale située à la base du crâne, dite selle turcique, là où se trouvent les glandes hormonales et le début des nerfs optiques.

Ce sont les services d’endocrinologie et de neuro-chirurgie qui s’occupent de ce genre de pathologie.
L’endocrinologue pense qu’il s’agit d’un bénin adénome  hypophysaire que l’on peut soigner chimiquement, alors que du côté neurologue, le diagnostic n’est pas aussi affirmatif et bien moins encourageant.
Pour tout dire, les neuro pensent qu’il ne s’agit pas d’une tumeur hypophysaire.

Dans tous les cas, lorsqu’on a affaire à une tumeur possiblement cancéreuse, l’unique et meilleur moyen de guérison est la résection totale, lorsque c’est possible.

Alors que le scandale public du changement de formule du lévothyrox (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-principales-etapes-de-l-affaire-du-levothyrox_118282  et  https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/video-levothyrox-la-nouvelle-formule-est-une-aberration-pharmacologique-selon-un-ancien-chercheur-du-laboratoire-merck_2748953.html  ) se fait jour au même moment, on me le prescrit de façon préventive. J’en prendrai ma dose quotidienne jusqu’à la fin. Des fois que…

Je suis crédule et je fais confiance aux médecins.

Il semblerait que, même pour une tumeur bénigne de l’hypophyse, l’opération soit à faire en urgence, dès lors que le nerf optique est touché, ce qui est mon cas puisque la consultation en urgence a pour cause une diplopie.
Voir le dépliant du CHU de Rennes, prendre conseil auprès du neuro-chirurgien O. Bousquet.
On y lit : « Cette opération est rarement urgente, sauf dans les cas où l’adénome est responsable de troubles visuels importants. »

Tiens donc, je souffre de diplopie. Cette pathologie est donc à traiter d’urgence et l’opération à programmer très rapidement.
On me fixe donc rendez-vous pour l’opération trois (3) semaines plus tard…
21 jours de souffrance en plus, « rentrez chez vous, ma brave dame ».
L’urgence médicale, dans le système néo-libéral médical français n’est pas la même qu’on soit chef d’état ou simple patient ayant cotisé et travaillé toute sa vie.
Il est vrai que de retraite je n’aurai finalement pas à en demander beaucoup, malgré toutes ces cotisations.

Pourtant, handicapée par la perte de la vue en moins de deux mois, devenue aveugle, j’irai quand même voter pour macron, parce que je suis crédule.

Je serai opérée du mieux possible, mais la tumeur, qui s’avère être une ATRT (tumeur atypique tératoïde rhabdoïde) est agressive et a déjà envahi une partie des sinus, détruit le plancher osseux, refoule le nerf optique droit vers le haut et comprime le cerveau.

Les adhérences ainsi que la proximité des artères, des veines, des nerfs et de l’hypophyse n’ont pas permis la résection totale de cette masse informe et envahissante de plus de 3 cm de dimensions patateuses.

En l’espace de six mois, je suis passée de vie à trépas.
Heureusement que mon fils a demandé l’hospitalisation deux semaines avant mon départ définitif alors que mon médecin traitant disait qu’on pouvait attendre la prochaine consultation oncologique.
Tout le SNC était alors métastasé et la prolifération des tumeurs atteignait la moelle épinière. Je ne sentais plus la moitié inférieure de mon corps, membres comme organes internes qui l’un après l’autre tombaient en désuétude définitive.
C’est par un râle terrible, transporté par le téléphone de ma fille que mon fils a su, bien loin de moi, que c’en était fini.
Deux heures plus tard, je n’étais plus.

Fourre-tout

 

On lira avec attention un billet de Lordon qui commence à se rendre compte que, hélas, je n’avais pas tort de fustiger un malade mental à la pathologie extraordinaire en la personne du gérontophile à sa maman symbolique, mettant là en scène un oedipe tout nu. C’est si trogneux !

« (…)l’absence complète de limite, de censure, de reprise de soi. C’est une compulsion venue de trop loin (…) »
« (…) livre sur l’entendement, il faudrait plutôt dire sur la psyché présidentielle des aperçus proprement vertigineux (…) »

« (…)c’est le héros (…) qui décompense (…) »

 

Et surtout, le meilleur pour la fin :

« Peut-être fallait-il l’extrémité d’un grand malade (…) »
Rhoo ! J

https://blog.mondediplo.net/le-complotiste-de-l-elysee

Les actions sont portées par les individus fort pourvus d’affects. En cela, mais aussi dans leurs passions, ils ne sont pas dissociables des actions qu’ils dirigent.
Et, oui, la psychè n’est pas séparée du corps qu’elle habite.

https://www.youtube.com/watch?v=kAO5OuFBIe8

https://www.youtube.com/watch?v=VjW7AKYmlrg

 

 

 

Les bouffons ont peur de la guillotine

jeudi, janvier 3rd, 2019

https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2019-01-01-Le-Temps-des-bouffons

Il est remarquable de voir avec quelle peur les puissants s’attaquent à ceux qu’ils ne considèrent que comme leur jus de vie.
Ils ont peur. Peur de la guillotine qui leur est promise, peur de perdre véritablement la tête sans que ce soit à leur profit, peur de ce qu’ils avaient oublié être la source de leurs richesses éhontées, de leur domination crasse, de leur petit monde crétin.
Alors on arrête, on engeôle, on tâche de faire propre en s’offusquant d’un bâtiment sali et de commerces qui doivent fermer pour que la populasse puisse elle aussi avoir une petite place. “Ça ne durera pas, il faut que ça cesse” s’époumone-t-on dans les ministères, entre ordre et suggestion.
Mais non, ça ne s’arrêtera pas. Et la peur est toujours là, maintenant à demeure, minant un système à l’agonie, renversé par les outils même dont les dominants pensaient qu’ils faciliteraient leur toute-puissance éternelle.

« Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change. »

— Henri Laborit, Mon oncle d’Amérique

 

 

D’homme politique, il n’y en a qu’un…

mardi, décembre 18th, 2018

Et c’est Ruffin.

https://www.youtube.com/watch?v=NS33E3KJ1mo

PS: même le Canard, qui s’y essaye, a du mal à le mettre en boîte 🙂

 

Best gore of french police – 2018

dimanche, décembre 9th, 2018

Ils n’ont pas voulu d’une Nuit Debout pacifique et pacifiste, intellectuelle et philosophique…
Ils s’en sont moqués, même.
Ils récoltent ce qu’ils méritent, donc, à se cacher les yeux devant la triste réalité exposée sur un site comme bestgore.

Aujourd’hui, la réalité qu’ils ne veulent pas voir, imbus d’une position sociale fallacieuse et fantasmée au plus haut point, se rappelle à leur souvenir dans les rues des beaux quartiers: https://lundi.am/Violences-policieres

Le french pigs best gore.

“Yet in France, people are raising serious concerns regarding Macron’s policies on labour rights, pensions and access to university. Amnesty International has previously documented how the French authorities curtailed people’s right to protest under the cover of the state of emergency laws. As a result, we have seen environmentalists, labour rights campaigners and others unjustifiably banned from taking part in protests. In 2018 protests calling for laws that respect economic, social and cultural rights are at best ignored by the French president, or at worst repressed violently by the police.”
In https://mondediplo.com/2018/12/04rights

State of the bordel

vendredi, décembre 7th, 2018

Je m’apprêtai à disserter sur la vulnérabilité de la nudité, mais finalement, ce sera pour plus tard.
Il y a plus urgent, môssieur le président.

A l’aune de la révolte populaire déclarée en France depuis plusieurs semaines maintenant par le mouvement dit des gilets jaunes, on se rend compte que le changement de la société induit par la communication à travers le réseau Internet est bel et bien en cours, tel que l’avait prévu Benjamin Bayart, plus au fait de l’actualité contemporaine de nos civilisations que ne l’est Emmanuel Todd, pourtant assez clairvoyant sur la psychologie de ce mauvais président élu par une minorité en France.
Tel un enfant sans tabou, comme j’essayais de l’expliquer par ailleurs, Todd dit du premier magistrat qu’il est “limité intellectuellement”, qu’il “a un rapport partiel à la réalité”, qu’il est un “président irresponsable moralement et civiquement”, et pour finir qu’il “a une personnalité inquiétante de rigidité”.
Evidemment, ceux qui n’entendent que peu de choses à la matière psychanalytique m’ont opposé la liberté de consentement entre adultes pour expliquer la relation entre un jeune ambitieux et sa presque symbolique môman bourgeoise.
C’était moi qui choquait ces braves esprits plutôt que ce que je dénonçais alors. Ils s’arrêtaient tous aux faits, qui devaient certainement les rendre perplexes inconsciemment, et préféraient ne pas entendre ce que signifiait la mise en lumière d’une attitude tout à fait intime et pourtant publique: le caractère autoritaire et la personnalité pathologique d’un homme sans limite qui avait accédé au pouvoir.
Car il s’agissait bien à la fois d’expliquer et de dénoncer ce que tout être sensé comprend aisément: la volonté de toute-puissance d’un enfant gâté et sans limite ne s’exprime pas seulement par ce qu’il dit, lorsqu’il parle de “ceux qui ne sont rien”, des “réfractaires” ou encore “des fainéants”. Elle s’exprime par son histoire et ses actions.
En faut-il encore pour justifier le départ souhaité et souhaitable d’un tel personnage qui, il faut le rappeler, est à la tête d’une armée certes moribonde mais toutefois nucléaire? [ Todd dit que ce président “est en recherche de guerre civile”…]
Tiens, pour se divertir, on lira et relira (la langue est ardue, on le sait) un récent Lordon en trois volets, commentant ses écrits et ses positions face à ce qu’elles génèrent d’incompréhension et de mécompréhension, surtout. Ce sentiment ne m’est pas inconnu et apporte, à ceux qui s’en rendent compte, à quel point il n’y a pas de contrôle, quelles que soient les outils utilisés, le premier étant le langage.

A propos [digressons un poil] de compréhension sinon d’entendement, je me demandais si c’était le fait d’une certaine éducation, d’une certaine instruction, que se mettaient en place les comportements de pensée.
J’y ai cru un instant, mais de courte durée. Il y a autre chose…

L’art de la table

vendredi, novembre 30th, 2018


“L’art de la table” means, in french, both at the same time the way you cook and the way you appreciate the food, in a sense you may eventually find in japanese food art.
It’s not at all the matter, here, whatever categories this post may be in 🙂

“L’art de la table” signifie, en français, à la fois la façon dont on cuisine et la façon que l’on a d’apprécier la nourriture, au sens que l’on peut éventuellement retrouver dans la cuisine japonaise.
Ce n’est absolument pas le sujet ici, peu importe les catégories associées à ce billet 🙂

Le chaperon

vendredi, novembre 16th, 2018

Il est de coutume pour les modèles de toujours imposer un chaperon, surtout pour les shootings de nu… forcément.
Le photographe étant généralement mâle et le modèle femelle… ^^

Omagad… :

Bref, il était pourtant bien marqué qu’on était conscients, vaccinés, toussa, non?

Bah. L’infantilisation est un des leviers de la domination et la ‘sécurité’ un de ses prétextes.

Les voies des saigneuses…

jeudi, novembre 8th, 2018

Le Canard Enchaîné 31 octobre 2018.

 

Prenons le temps de nous gausser 🙂

Déconvenue ferroviaire

vendredi, novembre 2nd, 2018

Alors que j’avais deux shootings prévus, obtenus de haute lutte, la bêtise humaine et son corolaire économique qu’est le capitalisme m’ont empêché de réaliser le travail prévu.
Sur une ligne ferroviaire déjà amputée de sa seconde voie, dont les rails vétustes ne permettent plus de rouler à une vitesse efficace, la neige s’est abattue sur les arbres encore feuillus. L’entretien au rabais de la voie, je le connais, les branches touchent les wagons comme j’ai pu m’en apercevoir il y a quelques jours encore.
Deux jours à déblayer les branches de la voie, pas de train… Et sitôt le jeudi de la Toussaint arrivé, date à laquelle la circulation devait revenir à la normale…
Je vous le donne Émile, une grève pour le pont de la Toussaint… serait-on tenté de dire. Toujours pas de train.

On pourrait ajouter qu’avec le prix exorbitant de l’énergie et les lourdeurs de contrôles des masses véhiculées…

Alors la start-up de mémère sa fransse à son gigolo qui turlute les banquiers…

Rien de neuf donc dans le pays du roi des cons.

 

L’ion.

mercredi, octobre 24th, 2018

Aphro

jeudi, octobre 11th, 2018

Pour commencer à se faire une idée…
L’érotisme, vision ou peinture du monde?
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/lerotisme-vision-ou-peinture-du-monde-0

Mastering portraits /2 Ilford HP5+

vendredi, septembre 28th, 2018

As a thank for being at my side when my mother passed away, i’ve send some black and white portraits printed with ultrachrome inks on pure aquarel cotton paper to some old friends. Those have been scanned from Ilford HP5+ negative film and printed on Epson.
I hadn’t all the portraits taken back in 1999, so, sorry for the ones missing.
All of them get a medium sized own portrait and small size portraits of the others.
Quite a bit of work, as I’m really lazy when climate is way too hot, but a promise is a promise.

Nus 2018 onwards

vendredi, septembre 21st, 2018

http://www.lornet-design.net/nus-2018-onwards/

En faits.

samedi, septembre 8th, 2018

Il est étonnant de voir la performance de #Roberta_de_Clitoris à Lourdes en regard avec ce post de mise au point qui est mien: http://www.lornet-design.net/shame-is-cretiness/
Anéfé, je mets en première place Marisa Papen qui pose nue devant le mur des lamentations…
Tout le reste n’est forcément que fortuit, n’est-ce pas? haha!
https://twitter.com/18Vues/status/1038371373146628097

Next performance when kids at school.

mardi, août 28th, 2018

Of course it’s gonna be music and vid, or maybe pics… who knows?
Maybe it’s gonna be a complete fail… who knows?


Not for me at least 😉

Chauffailles, un 7.65 à terre

dimanche, août 26th, 2018

N’est-ce pas un signe?
Alors que je prenais le frais en ces temps calorifiques de canicule néo-libérale, accoudé au garde-corps de mon unique fenêtre donnant sur la rue publique, je m’apercevais que trois véhicules arrivaient à l’heure du crime.
En sortaient probablement au moins une quinzaine de jeunes vingtenaires, semble-t-il déterminés à venir rendre visite à quelques amis.
Alors qu’ils se questionnaient sur l’éventualité d’une quelconque police, dont ils auraient eu ouïe dire, ils se mettent en marche en passant devant ma triste masure.
Nous regardant, nous jugeant en tant qu’hommes par le simple regard, ils passent.
Quand tout à coup! l’un d’eux, vêtu d’une sorte de pantalon de jogging bariolé, dont la ceinture est forcément très lâche, perd son attirail!
Un 7.65 à terre qu’il ramasse presto, en s’assurant qu’il n’en a pas perdu un morceau en route.

Quotidienneté de la bêtise 🙁

American cretiness

dimanche, août 26th, 2018

J’ai twitté ça, taleur, et direk mes twitts n’apparaissent plus sur mon profil (du moins chez moi)…
Tiens donc!

@donald trump: could you please stop twitting silly things and do the job you’re paid for?
Don’t be a stupid white capitalist and use your brain, I know you have one.
Thanks. 🙂

Paris!

samedi, août 25th, 2018

Une chanson pour chaque copine?
Textes et musiques originales ( 😉 ) bien sûr!

Là, je me mouille grave.
🙂

Le méchant macron

jeudi, août 23rd, 2018

“Macron est un psychopathe” dit ce psychanalyste. C’est faux, c’est un névropathe. J’ajouterais de la pire espèce.
Un ami vient de me faire parvenir cette vidéo qui confirme mon analyse de ce triste personnage, mais vue sous un angle un peu différent, et presque plus saillant, si j’ose dire, que le mien.
Une analyse terrible, s’il en est, et en rital (avec des sous-titres pour les autres).

Edit: je n’avais pas vu que la vidéo est hébergée sur la chaîne des tarés égalité très conciliants mon cul sur la commode.
Merci de simplement, et encore une fois, ne regarder QUE la vidéo et de faire l’impasse la plus totale sur son contexte crétin. En théorie, on doit toujours et surtout se préoccuper du contexte, mais là… à moins que ce ne soit une petite blagounette que m’aurait fait mon “ami”…

Il est vrai que je ne suis pas d’accord avec ce “professeur” ( http://www.liberation.fr/checknews/2017/05/05/qui-est-le-professeur-adriano-segatori_1652278 ) lorsqu’il parle de pédophilie concernant Trogneux.
C’est fort embêtant, tout ça… je ne dis pas merci à mon “ami”.
Je me tâte de virer ce post… même si ça me fait un lien interne en moins.

Edit 2: j’ai finalement changé de chaîne youtube, c’est ainsi plus propre. La vidéo a été publiée la première fois sur le site destra.it ( voir tout de même ce que l’intéressé pense de son analyse et des réactions qu’elle a suscitées en italien )  , ça donne un contexte.
Edit 3: non, ça n’est pas plus propre en fait, car c’est la chaîne youtube d’un… ( http://www.charentelibre.fr/2013/07/05/municipales-le-fn-sort-du-boisdilemme-a-droite,1844564.php )
Il sont décidément partout!

Performance? Alors ça vient?

lundi, août 20th, 2018

Vous l’attendez, n’est-ce pas? Bande de petites coquines, de petites chipies 😉

Ben c’est pas encore 🙁

J’ai quelques copines avec des prénoms bibliques et elles sont pas très fines. Je suis si déçu ^^
Enfin bon, si “ça” les amuse d’être plus bêtes qu’elles ne le sont en réalité…

Hihi.

Le quartier métisseur, c’est ça!

vendredi, août 17th, 2018

http://quartiermetisseur.strikingly.com/

Et ya au moins un dessinateur qui assure grave et qui tient le coup 😉

Socializing ;)

mardi, août 14th, 2018

C’était bien ces petits moments.
J’ai reçu ma nièce âgée de 3 mois, avec ses parents.
Il est commandant de bord moyens courriers chez RyanAir, une entreprise de losers ( https://www.lci.fr/international/greve-pilotes-ryanair-300-euros-le-costume-entretien-d-embauche-payant-contrats-precaires-conditions-de-travail-irlande-2095416.html )

Arrivés crevés et un peu décalés (surtout la petite dont l’ostéo a changé un peu le rythme, en disant, “il faudra revenir” haha! tous les moyens sont bons pour faire du fric, hein, l’ostéo? ^^) je les ai remis en place 🙂 . La petite qui ne faisait plus ses nuits est partie ce matin, endormie “comme un bébé” heureux. Genre “ranafout’ qu’on me transporte du lit à la voiture 😀 .
Les rythme de la maman et de sa petite vont se re-synchroniser.
Tout bonnard.

Bon camping les jeunes 😉

Psychanalyse présidentielle

dimanche, août 12th, 2018

Ceux qui ont eu à traverser un trauma important et qui en sont sortis savent quel est l’intérêt de la psychanalyse comme moyen d’appréhender le monde et d’y faire face en paix.
Absolument chaque être humain traverse des traumas plus ou moins grands tout au long de sa vie, mais certains sont plus ravageurs que d’autres, en fonction de leur nature mais aussi de la sensibilité de l’être qui les ressent.
Certains parviennent à force d’étude et de lecture, voire même de travail scolaire, et parce qu’ils sont assez chanceux, à devenir psychanalystes.
D’autres Y parviennent autrement 🙂
La psychanalyse est une thérapeutique consistant à rechercher le fonctionnement optimal de la libido par sa libération (libido ou énergie sexuelle; moi je l’appellerais plutôt énergie vitale, sachant que seule la sexualité peut donner à toute chose vivante l’espoir symbolique de “ne pas mourir”). Cette énergie est nécessaire au bon fonctionnement du corps, mais également du cerveau humain, ce qui est évidemment le plus important.
C’est cela qu’on appelle communément le bonheur (et que bien peu connaissent, hélas).

Nous allons maintenant nous attacher à analyser succinctement la relation qui lie Macron et Trogneux, sa femme de 24 ans son aînée, afin d’en dégager la signification politique profonde, invisible au profane.
J’en suis venu à vouloir écrite cet article car une de mes connaissances m’a fait remarqué qu’il n’était pas d’accord avec mes opinions exprimées de façon artistique dans cet autre article. Il me disait, comme d’autres, que cela ne le dérangeait pas que des personnes en couple sexuel aient de grande différence d’âge.
C’est un peu ce que disent également les faibles d’esprit quand, à défaut d’en comprendre le sens profond, ils aiment croire qu’ils sont “progressistes” ou “ouverts” (on trouve ces personne en majorité chez les pseudo “gens de gauche écolo socialistes” en France) s’ils manifestent leur intérêt pour les couples homosexuels ou variés. Je ne suis pas sûr qu’ils soient autant “ouverts” vis-à-vis de la partouze et de l’échangisme, mais passons.
Ce que j’en pense moi-même? cela ne vous regarde pas, je n’en discute qu’avec ceux que je considère comme des amis. Ils et elles se reconnaîtront, même si elles et eux ne me considèrent pas de la même façon en retour 😉
C’est bien normal d’être méfiante et méfiant, hihi ^^.

Donc, Macron, arrivé en classe de seconde se pense follement amoureux de sa prof de Lettres, de 24 ans son aînée. Le gars est en pleine poussée d’hormones mâles et il a envie d’en découdre avec la gente femelle 🙂
Celles de son âge sont encore assez peu propices à la gestuelle sexuelle, encore carrément naïves (elles rêvent toutes, pour la plupart, au prince charmant).
Ou alors, aucune n’appartient à sa CSP. Peu importe.
L’envie de la MILF (mother I like to fuck), qui deviendra la MIF (mother I fuck), est plus forte que tout. Une envie irrépressible de baiser sa mère, sans le faire vraiment (c’est tabou dans la société) le pousse à vraiment réaliser son fantasme.
Trogneux, en tant que femme, sent bien que le gosse a du potentiel intellectuel et choucroute, et se laisse finalement faire pendant de longues années, avant de conclure par un mariage en 2007, soit 14 ans après leur rencontre.

“De la sixième à la première, il effectue sa scolarité à La Providence, un établissement privé catholique d’Amiens fondé par la congrégation des jésuites. Il est lauréat du concours général de français en 1994. Il termine ses études secondaires à Paris au lycée Henri-IV, où ses parents l’envoient pour l’éloigner de Brigitte Trogneux. Il y obtient le baccalauréat (section scientifique) avec la mention « très bien » en 1995. ” https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron

Les parents de Macron désirent non pas l’éloigner d’une femme bien plus âgée que lui mais le faire rentrer dans ce qu’il est convenable et acceptable de faire dans la vie. Ils n’y parviendront pas et leurs efforts pédagogiques, au sens étymologique du terme, seront vains.

Macron est donc parvenu à transgresser, du moins symboliquement, le tabou de l’inceste. Sa toute-puissance est totale. Elle masque probablement une pédérastie au minimum symbolique et fantasmée révélée par les affaires qui suivront: les soupçons de relation sexuelle entre Macron et Gallet ainsi qu’avec Benalla.
L’énorme erreur de Macron a été de démentir ces rumeurs, car, en fait, il avouait simplement ses penchants inavoués et inavouables. Le sont/l’étaient-ils? le saurons-nous jamais?
OSEF 🙂
Tout récemment, Macron admettait que la piscine payée par les concitoyens 35000 €, pour son bonheur personnel, ne l’intéressait pas, qu’il préférait la mer.

On s’en doute ^^ Sauf que c’est son écran de fumée préféré.

En effet, la piscine était destinée à sa mémère, qu’il délaisse aussi bien que la piscine…
Mais n’est-ce point là la jouissance du pouvoir de faire ce que l’on désire au plus profond, si j’ose dire, et face au monde entier?

Pour conclure, il faut donc dire que c’est la soif éperdue de pouvoir et de domination, inconsciente (encore que…), de Macron qui l’a amené à de telles relations sexuelles.
Ce n’est en rien condamnable, mais cela éclaire sa personnalité et sa façon de diriger.
Qu’il s’entoure de brutes épaisses qui s’amusent, du haut de leur bouffitude de 100 kilos, à cravater une jeune graphiste freluquette, ne semble pas provoquer une quelconque réaction de sa part.
Il est donc lui aussi, aussi épais que ceux qu’il emploie à on ne sait trop quoi et de façon totalitaire.

Il est donc grand temps que la population des concitoyens français se réveille afin de calmer cet unique individu à la grave pathologie avant qu’il ne fasse d’irrémédiables erreurs et mène une partie de l’humanité à la guerre.

PS: il en va de même avec Trump, plus direct, qui aime tenir les femmes par la chatte, et qui entretient une relation sexuelle avec beaucoup plus jeune que lui (il a 72 ans et son épouse en a 48).

Billet assez bâclé, mais bon, c’est gratuit.

En attendant la psy présidentielle…

vendredi, août 10th, 2018

Je vous en mets un ptit morceau, que du meilleur, de SOULWAX:
https://www.mixcloud.com/jahthecat1/2-many-djs-as-heard-on-radio-soulwax-pt-1-2002/

A bientôt, j’ai une grosse miche sur la plancha 😉

Ministre de la castrature pour sans-bite

jeudi, août 2nd, 2018

Chaque forme peut avoir des fonds différents.

🙂

Mais franchement, avoir le pouvoir quand on n’est pas capable de comprendre ce que les autres disent…
Utiliser ce pouvoir pour grossir son clito génétiquement limité à quelques centimètres… en étant ministre de l’égalité sur la commode… on dirait plutôt une compétition de connerie: de qui, le mâle ou la femelle, va être le plus con?

Ah la la! Vivement l’intelligence artificielle! :’) hihi

Une photo obscène (série de 2 photos, 1/2)

mercredi, août 1st, 2018

Cette photo représente le monument aux morts (terminologie de propagande administrative) de Plogoff, ville rebelle.
Le sculpteur est celui qui a immortalisé la résistance à la domination, en l’occurrence à ce moment-là, un pouvoir central décisionnaire de conneries plus grosses queue (sic 🙂 ) lui.
Il est atypique car il ne représente pas les traditionnels soldats morts et leurs femmes éplorées.

Ce monument est en fait un hymne à la vie. On y voit une femme tenant un enfant par la main, lui même tenant un oiseau contre son torse (bird is the word) de l’autre main.
On voit ici un hommage à la création de la vie. Tout comme l’œuvre de Courbet, “L’origine du monde”, que bien peu encore parviennent à comprendre, c’est un hommage à la création, à la vie, à l’amour… plutôt qu’à la mort, à la haine, et à la domination.

Le monument à la vie est déjà à lui seul un sujet photographique tant il doit inconsciemment faire réfléchir le passant de la place publique, de la place des fêtes et des soirées organisées l’été (on y déguste une soupe de poisson préparée par les matrones du coin carrément ex-cel-lente).

Mais une petite fille est venue au moment de la prise de vue, de façon impromptue.
Une très jolie petite fille au sourire promettant d’être ravageur lorsqu’elle aura grandi.
Et voilà 🙂
Là, c’est de l’art parce que c’est l’expression de la vie et de l’amour, de la spontanéité et de l’action. Crois-tu que c’est un hasard si cette jeune humaine est venue devant l’objectif, piètre résistance à la condition qui est la nôtre?
Il faut bien voir que l’envie d’être photographiée (plus par ses parents que par moi?) devant un monument représentant une allégorie de la vie est un signe de ce que les vieux cons appellent “l’innocence” de l’enfance.

Pourquoi donc aller vers une sculpture d’enfant tenant un oiseau? Dites-moi!
Pourquoi vouloir le toucher? Pourquoi vouloir le montrer, l’air de dire “il a raison! il est bon! faites donc comme lui!” ?

… je vous laisse à vos réflexions 🙂

Concluons toutefois en remarquant que le socle maître de la ronde-bosse présente l’inscription épigraphique en langue bretonne, s’assumant ainsi comme la terre locale. [limite c’est bouddhique]
L’inscription en français est inscrite, elle, sur un bloc de granit en forme de pierre tombale rapporté au pied du couple sculpté.

Bonne journée 🙂

 

Chanson du groupe Storlok sur la guerre des Bretons contre une centrale nucléaire que les Parisiens voulaient installer sur la Pointe du Raz dans le Finistère. C’était en 1980. Images “super 8” d’Eric Lenoir. Keleier Plogoff Diouzh ar mintin pa zav ar glizh E sav an ed hag ar gwinizh E sav an ed diouzh an douar Na pa vez c’hoazh an heol klouar Ouzhpenn an heol a zav abred Ouzhpenn ar gwinizh hag an ed Keleier fall dre ar c’hontre A zav abretoc’h vit an de Ha tud Plogoff a lavare E traoñ an tour an eil d’egile Livirit din e gwirionez Petra zo nevez er barrez Petra zo nevez e Plogoff Har ar parrezioù tro-war-dro Na pa welan war ar blasenn Jañ-Mari Kerloc’h teñval e benn Ar pezh a glevan a zo spontus Ouzhpenn m’eo trist ha glac’harus Gwerzhet eo Plogoff da Baris Ur sañtral vras ‘plas ar gwinizh Plas an ed ur mekanik foll A vije gouest da lac’han an holl Peotramant c’hoazh a-nebeudoù D’hor c’has er-maez eus hon douaroù ‘Vit hor c’has ‘maez ne raio ket Warlec’h an had e teuio an ed Hag en ed ranker da zormañ Araok ma chomje da vreinañ Hag amañ e parrez Plogoff An aotrou bras hag e gof teo Pa deuio gant e roched gwenn A zesko bale er vouilhenn Bez e tesko gant e ardoù Piv eo ar mestr war an douaroù Na pa ranko mont war e giz Don er vouilhenn betek Paris Ha bremañ p’eo echu va son M’ho peus ket soñj vat deus an ton Kanit anezhi war un ton all Ha kanit, kanit, ‘vel gwechall Traduction du breton: Les nouvelles de Plogoff Le matin quand se lève la rosée Se lèvent le blé et le froment Le blé lève de terre Quand le soleil est encore tiède Il n’y a pas que le soleil qui se lève tôt Il n’y a pas que le blé et le froment De mauvaises nouvelles de par la contrée Se lèvent plus tôt que le jour Et les gens de Plogoff se disaient Au pied du clocher Dites-moi en vérité Ce qu’il y a de neuf dans la paroisse Qu’y-a-t’il de nouveau à Plogoff Et dans les paroisses alentours Quand je vois sur la place Jean-Marie Kerloc’h la tête sombre Ce que j’entends est épouvantable Et triste en plus Plogoff est vendu à Paris Une grande centrale à la place du blé A la place du blé une machine folle Qui serait capable de tuer tout le monde Ou bien encore, petit à petit De nous chasser de nos terres Nous chasser elle ne le fera pas Après le grain viendra le blé Et on doit le moissonner Avant qu’il ne pourrisse Et ici dans la paroisse de Plogoff Le grand monsieur et son gros ventre Quand il viendra avec sa chemise blanche Il apprendra à marcher dans la boue Il apprendra avec ses manières Qu’il est le maître sur les terres Quand il devra retourner Profond dans la boue jusqu’à Paris Et maintenant que ma chanson est finie Si vous ne vous rappelez plus de l’air Chantez-là sur un autre Et chantez, chantez comme autrefois.

La nouvelle du jour

samedi, juillet 28th, 2018

Maintenant qu’il n’a plus la bibite à benbaba à se mettre au fond, et que mémère, ça commence à bien faire, forcément… 😀

Mon vit, mon droit d’auteur

vendredi, juillet 27th, 2018
Autoportrait au sortir de la douche / Self-portrait after the shower. F.H.P. Lornet 2018.

Autoportrait au sortir de la douche / Self-portrait after the shower. F.H.P. Lornet 2018.

AS: attention, violence verbale.

Ma cocotte,

[que j’aime ce doux et affectieux sobriquet dont les papas gâteux et sans imagination affublent leur progéniture femelle]

Ma cocotte, donc.

J’ai pour principe de garder ce qui est de l’ordre de la sphère professionnelle confidentiel.
Cependant, le “Merci de ne plus me répondre.” final de ta dernière missive me pousse irrésistiblement dans le besoin vital et non moins artistique du célèbre droit de réponse.
Alors que j’essayais de profiter sournoisement de ta petite notoriété en écrivant un article sur mon travail technique à ton profit, et alors qu’il avait toujours été convenu qu’il devait bénéficier d’une obole de 100 balles, tu as osé réécrire l’histoire en te défaussant et en prétendant le contraire.
[aparté: tu peux garder ton obole, passée de 100 à 50, je m’en bats les couilles, comme tu peux le voir, moi, j’en ai]
Je ne te rappellerais pas que c’est là une méthode que certaines victimes des atrocités de l’humanité qualifient de révisionnisme.
Du point de vue du droit, ce serait une arnaque, mais on s’en fout, ya pas de contrat légal en bonne et due forme.
Par contre, du point de vue humain, cela s’appelle être irrespectueuse.
Tu as même eu le culot de me proposer de travailler à nouveau pour toi (ta grandeur) sans rémunération, tout en me reprochant d’avoir fait un lien entre l’esclavagisme et le fait d’utiliser gratuitement le travail des autres.
Elle est bonne celle-là, non?
Car c’est ainsi que tu oses prétendre faire ton métier, n’est-ce pas?

Je parlais plus haut d’irrespect, mais ce qui est bien plus cocasse, si l’on ose dire, c’est que c’est également une forme de domination, appliquée à un travail censé dénoncer la domination.
Le pire, c’est que, dans cet acte fou, dont tu as tellement de mal à prendre conscience, tu t’enfonces littéralement.

Je le prends avec sagesse et te retourne, je l’espère, vers un chemin plus respectueux.

Je ne suis évidemment pas au courant de tout, j’ai déjà bien assez à faire avec ma petite personne, mais j’espère que tu laisseras le mobilier qui ne t’appartient pas en bon état. J’ai ouï dire que l’hystérie n’avait pas été vaincue par Sigmund.

A propos de ton travail, dont j’ai mine de rien fait la publicité gratuitement, j’aimerais ajouter quelques précisions à la va-vite.
– “Ma chatte, mon copyright”. Es-tu seulement au fait que le droit d’auteur, en plus d’impliquer une notion (dite évidente) d’argent, est aussi, et c’est plus important, une logique de respect envers l’artiste (et l’Autre en général, qui s’applique d’ailleurs pour toutes les tâches, mais différemment)?
– “Ma go pro, mon clito” (rime donnée gratos). Penses-tu sérieusement que filmer son organe génital, du moins ses parties externes, dans-le-but-de-dénoncer-la-pseudo-domination-de-l’homme-aux-dépens-de-la-femme-dans-l’art, te permettra , via l’utilisation des médias de masse (les réseaux sociaux en sont l’expression ultime), d’atteindre quoi que ce soit de notoriété et de sagesse?

Tout cela n’est hélas qu’une preuve criante que tu n’as rien compris à ce qu’est l’ART.

Faire une école dite d’art, vivre des subsides d’un paradis fiscal, faire un travail passable, tout en exploitant ses semblables. C’est là un projet politique et artistique que j’abhorre.

Pour conclure, je pense que tu es victime de l’air de notre temps. Si l’intoxication à la pollution atmosphérique et nucléaire y est pour quelque chose? je n’en sais rien.
Tu t’engouffres malgré toi, et c’est pour cela que j’apprécie également ton courage et l’ardeur que tu mets dans tes productions artistiques, dans le jeu truqué de notre monde.
Continue. Mais cesse à tout jamais d’exploiter ton prochain.
L’amour de soi et des autres, le respect de la vie, si courte, c’est cela qui compte.

Ajout:
Il y a 15 ans, un pseudo artiste m’avait déjà fait le coup de la promesse. Après que la tête lui a tourné à Paris, il s’est rangé sous l’aile d’un riche propriétaire de galerie… pour gérer la boutique splittée entre N.Y.C. et Bruxelles.
On a les paradis fiscaux qu’on peut…

Bansky for (the many) dumbs

jeudi, juin 28th, 2018

Bansky website hall image.

These last days, newspapers were shaked up by the Bansky coming back in Paris to make some art on the walls.
[check what Bansky is all about, at least if you can read street art: http://www.banksy.co.uk/ ]

Instead of talking  about and analysing the art itself, they all went into the great firewall Bansky himself made up: the anonymity.
That’s much fun to see how alienated people run into the false fire.
Who cares who Bansky is? What matters is what is said in the pictures: a profund denunciation of the system running the world today (and much of a critic of so-called ‘humananity’ itself)

The aware ones don’t want war, xenophobia, money.

The stupid ones focus on the cheap side of life.

M. p’tit con

mardi, juin 26th, 2018

Résumé fictionnel et verbatim d’une conversation de bar, en rase campagne:

“Alors comme ça, tu tapotes l’épaule de celui que tu nommes “sa sainteté”? Tu fais des p’tites blagues sur les Bretons en les traitant de mafieux? Et t’es fier d’être un gérontophile qu’a baisé sa prof qui pourrait être sa mère? Et tu crois pouvoir donner des leçons de politesse aux plus jeunes que toi, quand t’es derrière tes gorilles?
Mais dis donc, mon p’tit bonhomme, à part être passé à la moulinette de la bourgeoise de campagne et des banquiers mondiaux, t’as quoi dans le slip?
Tu veux faire un brin d’analyse? sais-tu même ce que cela implique?
Alors tu vas te calmer tout de suite, rentrer ta biroute et ton p’tit couteau dans ta culotte courte et tâcher d’être à la hauteur de ce que tu ne mérites pas, jeune trou du cul!
Mais quel connard!”

Bon, c’est violent, hein, comme diraient les fiottes :), mais qu’est-ce que c’est bon.

Des-cons-venus, faut-il un prétexte à l’art?

mardi, mai 22nd, 2018

regard-sur-l'art-marcigny-2018Voilà une question qui a jailli des tanins anti-hémorroïdaires.
Alors que je m’apprêtais à participer à une biennale 2018 du coin, celle de Marcigny, que j’avais apporté le dossier en main propre en juin 2017, que je n’avais cessé d’envoyer des liens vers mes articles et mon catalogue par mail, en juillet et décembre 2017, que je réitérais en février 2018, sans jamais avoir de réponse, mais en n’ayant pas non plus de message de non distribution de mes courriels, je m’attendais à ne pas être sélectionné.
Quelle surprise donc de voir mon nom sur le site de l’association organisatrice! Je m’enquérais alors du pourqwakesse puisqu’il était stipulé que les sélectionnés étaient tenu au courant. On me demandait alors de renvoyer mes missives, ce que j’exécutais avec promptitude, accompagnées de photos de définition correcte destinées au catalogue de l’expo. Hélas, quelle ne fût pas mon désappointement en lisant la réponse du commissaire d’exposition: on se plaignait en creux de ne recevoir que tardivement les photos et, outre le fait que mes séries photographiques sur le Japon ne correspondaient pas au thème (“transformation et métamorphoses”, ce genre de thème est limite un cliché pour absolument tout ce qui concerne le Japon, lieu d’acculturation et de symbiose des temps et des cultures), on me disait avec une méchanceté dont seuls les crétins sont capables que l’on ne “décelait pas de portée artistique” dans mes œuvres…
De la part d’un commissaire d’exposition également exposant… on pourrait gloser à l’infini et publier dans le Canard ce confit d’intérêt notoire 😀

Que ma proposition ne corresponde pas au thème et à l’esprit de la biennale, je m’en serais fort bien acquitté.
Par contre, que l’on vienne me donner une leçon d’art, en se revendiquant de l’art contemporain, c’est une belle preuve d’incompétence et de manque de connaissances, à tout le moins, de ce qu’est l’art contemporain – que dire de quelques cailloux posés les uns sur les autres au somment d’un piédestal parallélépipédique rectangle blanc des plus banals, présenté au palais de Tokyo à Paris, par exemple? Doit-on y chercher une “portée artistique”?
L’art contemporain n’est rien d’autre que vaine tentative de réponse à la question épineuse (et forcément elliptique): qu’est-ce que l’art? Evidemment, ces considérations doivent manquer à ceux qui n’ont ni l’esprit universitaire ni la curiosité de s’instruire ni la liberté de pensée nécessaire à une certaine conscience.

C’est à coup sûr une terrible méconnaissance de l’art photographique.

Mais bref, venant de ceux qui critiquent aisément le centre d’art contemporain du même patelin, probablement avec raison, les subventions n’étant pas vraiment le but ultime de l’art, le fait est vraiment truculent.

Cependant, ayant accepté le refus qui m’était fait par retour de mail en précisant que j’étais seul juge de la “portée artistique” de mes œuvres, je demandais le retrait de mon nom de la liste des participants, ce qui, aujourd’hui, n’est toujours pas fait.

Au reste, la mort de Denis, il y a deux ans, avec qui j’avais des discussions enflammées sur l’art et le zeitgeist qu’on avait tout deux en horreur, suivie de celle de Françoise, esprit curieux, intelligent et victime de la place qu’on faisait et qu’on fait encore à ceux qui sont vraiment différents, puis celle de ma mère qui, en plus d’oblitérer un interlocuteur de plus, ramène sur le devant de la conscience la souffrance qui fait la vie et la mort qui la termine, l’écart pleutre que font les individus un temps connectés, tout cela crée une ambiance des plus dégueulasses.

Alors, cher commissaire d’expo, je vous merde, votre avis personnel n’a pas lieu d’être, qui plus est lorsqu’on n’est pas capable de s’atteler aux tâches administratives élémentaires de l’organisation d’une telle manifestation, à savoir utiliser une boîte à courriels, y répondre dans un délai raisonnable et surtout… LIRE le contenu des missives.
J’ai failli me retenir, mais comme on dit: “c’est toujours mieux dehors que dedans”.

Lapin au foin

jeudi, janvier 11th, 2018

Lapin au foin, colibri à l’eau de vie, et entonnoirs fumés. C’est le menu.
La voix est rouillée de n’avoir pas servi comme telle depuis vingt ans, les doigts aussi, mais ça fera un marqueur (autant dire une un-nécessité).
F.H.P. Lornet (lyrics et sing) sur Taylor 410, DeArmond 210, Røde NT-2, Acus OneforAll et carte son pas faite pour ça, mais bon 🙂

Conte concis tout public.

Sauvetage

jeudi, juillet 6th, 2017

Trokon Martinet se repose.

130 kms aller-retour pour confier ce jeune con tombé du nid des Martinets à l’association csol.
C’est Micro, devançant Puckett, qui l’a choppé lui infligeant du même coup quelques blessures à l’abdomen et au dos. Rien de trop grave cependant, les fonctions d’évacuation et d’ingestion semblant toujours bien fonctionner.
Les martinets doivent s’élancer d’une hauteur conséquente lors de leur premier envol, sans quoi, une fois à terre, et n’ayant pas de fonction décollage, ils restent à la merci des prédateurs.
Leur poids idéal pour l’envol (sachant qu’ils sont gavés comme de gros porcs par leurs parents) doit être d’environ 45 grammes, et les ailes doivent dépasser de la queue de 15 mm.
Sinon, pouic.
Certains martinets, en voulant imiter ces crétins d’hommes, veulent sortir avant les autres pour tout un tas de raisons: manque de place au nid, chaleur insupportable (encore qu’un 34 degrés leur convienne parfaitement) ou encore simplement pour voir comment ça fait d’être con 🙂
Sachant que le repas quotidien des jeunes martinets est constitué d’une centaine de mouches, il faut confier les membres de cette espèce protégée à des connaisseurs.
Avec les hirondelles, les martinets sont une espèce protégée et il peut en coûter jusqu’à 10000 euros et 6 mois de prison quoi qu’on fasse avec ces bestioles.

Plus de renseignements sur les bestioles en tout genre sur La Hulotte qui, par ailleurs organise un concours de dessin pendant l’été 2017 pour les enfants de 6 à 15 ans: à vos crayons!

PS: baptisé Trokon Martinet, le cuistre a bénéficié d’un traitement antibiotique dès son arrivée à l’association CSOL. On demandera des nouvelles dans quelques temps.

Le drapeau, la patrie, l’hymne national, la “démocratie” et toutes ces conneries!

mercredi, mai 17th, 2017

Un article tout en subtilité avec rien que des images animées et des sons pour les cerveaux embrumés!
Et ça change vraiment de la tévé pour les nigauds…

Edit: on passe à dailymotion, puisque l’ayant-droit de Fernand qu’a pas fait grand-chose de sa vie a demandé au valet milliardaire entube de retirer la vidéo ^^ Mon pov’ Fernand, ne te retourne même pas, le patrimoine que tu as laissé se gaussera bien de ces gagne-petit.

L’art au Canard

dimanche, mai 7th, 2017

Encore une fois, ce n’est qu’un exemple de ce qu’on peut trouver comme information dans l’unique et seul journal indépendant d’hexagonie… Et dire qu’au maximum un petit million de personnes le lisent. Ne nous étonnons pas de l’étagère.

 

Combattre et s’abstenir d’une très grosse bêtise

jeudi, mai 4th, 2017

Il manque toutefois, à mon avis, un point sur lequel j’aimerais insister brièvement: le libre arbitre (qui évidemment n’existe pas) et l’esprit critique (qui évidemment est une abîme) de l’individu.
Bref, n’est-il point?

Nonobstant, lisez cette plaidoirie argumentée de Lordon sur l’abstention de combat, celle, radicale, qui me convient.
http://blog.mondediplo.net/2017-05-03-De-la-prise-d-otages

Mon seul conseil est de créer le contexte qui mettra en difficulté non plus la masse de la population qui subit les souverains, mais ceux-là mêmes qui se targuent du titre d’élite alors qu’ils n’ont jamais, mais jamais, rien fait ni accompli qui puisse justifier une telle supercherie.
Ce sera au prix fort, certes, mais il permettra l’économie d’une souffrance dans la durée. Le coup coût de l’abcès.

Quand on est très riche, on encule les pauvres…

samedi, avril 22nd, 2017

Ce sympathique joueur de football, qui semble-t-il touche “un salaire de 7 millions d’euros net par saison”, vous propose de bosser gratuitement pour lui, façon pile je gagne face tu perds.
Bravo les salauds! tant qu’on gagne on joue avec ceux qu’on considère comme les cons!
Et puis, avec tous ces chômistes, finalement, les faire bosser pour rien, ça les occupe, non?

Putain d’enculés de merde de héros pour la jeunesse (qui ne devrait n’avoir que l’ambition de devenir milliardaire) ils ne se cachent même plus et comme disait je ne sais plus quel nazi “plus c’est gros, plus ça passe” 🙁

 

Et sinon, toinette, tu m’envoies 1 millions d’euros avant le 31 mai steuplé, parce que j’ai un projet secret, merci.
Pov gland.

The english bookmaker – french elections – chocolate odds

lundi, avril 17th, 2017

Et que ça s’excite, et que ça se passionne à tout va, où l’eau va, hein, les p’tits veaux.

Premier tour sans majuscules: fillon/macron au pire, fillon/mélenchon au mieux.
Explication succinte: les Français sont une population frileuse pour ne pas dire peureuse et majoritairement de droite et xénophobe qui s’en dédit.

Second tour: fillon.
Explication succinte: ils le méritent bien vu comme ils sont si persuadés que le risque de changement est imminent.

Bon, on passe à autre chose, maintenant, oui? Et je prends 10% des gains. mouhaha HA.

MOAB mother of all bullshit

vendredi, avril 14th, 2017