Archive for février, 2020

La trempe

samedi, février 22nd, 2020

Si je n’avais pas été jusqu’à mes seize ans révolus cloîtré dans une chambre placard, à laquelle j’accédais forcément en passant par celle de mes parents, j’aurais été de la trempe d’un Juan Branco ou d’un Gilles Sauron (mon professeur d’archéologie classique et d’art romain à l’Université), tous deux normaliens.
Si je n’avais pas été le dommage collatéral d’un “provisoire qui dure quinze ans” comme aimait à se moquer mon père des travaux qui n’en finissent pas, je n’aurais pas eu à vivre dans ma chair le traumatisme des “boyaux de la tête”, comme il disait également.

Pour tout cela, à l’attention de tous ceux qui auraient pu changer ce qu’ils connaissaient, je dis “me too et je t’emmerde”.
Je t’emmerde la domination des enfants par les adultes, je t’emmerde la domination des riches et des puissants sur les faibles et les pauvres, je t’emmerde à tout jamais.

Vous ne pouvez pas voir les horreurs d’un bestgore? d’un corps écrasé sur le bitume dont les organes internes, encore un peu décelables sont réduits à l’état de crêpes? ici la matière blanche de la cervelle, là le jaune de la graisse ventrale, ou encore le sang frais et rouge commençant à coaguler?
Moi, je peux. Cela ne m’émeut guère.
C’est le résultat de la désormais connue transformation pathologique des glandes sous-corticales, en particulier de l’hippocampe (pour une approche vulgarisée, écoutez une conférence de Cyrulnik – https://www.youtube.com/watch?v=m16C9YtXP7E – vous trouverez ensuite la documentation médicale scientifique sur les sites universitaires américains).
Alors oui, l’image de boyaux de la tête n’est finalement pas si imagée.

Point de délectation à regarder en face les horreurs de l’humanité, les mises en scène cinématographiques des tortures et des meurtres commis par daesh.
Point d’excitation à voir les misérables politiciens se faire étriper la vie privée en public. Ils sont eux aussi victimes, avant de tenter d’être à leur tout les bourreaux d’un si grand nombre.

Cependant, tout comme un adulte a plus de moyens de défense qu’un enfant en pleine structuration face à un trauma, il faut également mâtiner son jugement devant ceux qui ont réussi à accaparer des richesses souvent indues aux dépens de plus faibles.
Cela n’enlève rien à la douleur et aux conséquences gravissimes de tout trauma.

Le combat n’est pas politique, le combat n’est pas philosophique, le combat n’est même pas humaniste.
Le combat est la vie.

Outrecuidance d’un système de domination

samedi, février 22nd, 2020

La publication de communications vidéos pornographiques et textuelles d’un homme politique enmarcheur (benjamin griveaux) avec une maîtresse sexuelle (Alexandra De Taddeo) est utilisée par la propagande politico-médiatique pour renforcer le système que ces publications étaient censées dénoncer.
L’acte de divulgation d’images privées sans le consentement des personnes y figurant étant puni par la loi, les médias auraient pu s’arrêter là. Au contraire, les médias français, étant “tenus par les couilles”, si j’ose dire, par ceux qui profitent de l’argent des contribuables et de l’Etat et décident de la politique en faisant élire qui ils veulent, se sont évertués à désigner des coupables en plus de celui qui revendiquait publiquement son acte et à gloser sur d’autres sujets que la tromperie dénoncée.
Méthode classique du détournement de l’attention en utilisant le prétexte d’une action bien ciblée pour rebondir sur des sujets n’ayant rien à voir avec.

Quant au contenu: les textes sont sans ambiguité, il s’agit bien d’une conversation à teneur sexuelle dont le seul but est l’excitation sexuelle et la finalité l’acte sexuel lui-même  [pour les djeunz, “en mode j’vais conclure, vive la schneck, mate ma teub”].
Les vidéos sont à caractère pornographique, elle montrent un pénis en érection, masturbé de la main gauche pendant que la main droite tient le téléphone qui filme la scène en promenant l’objectif du pénis aux testicules puis en y revenant.
Le “caractère sexuel” tel qu’il est décrit est donc déjà, dans le discours de la propagande médiatique et politique, une minoration de la nature de l’acte.

 

En tant qu’activité humaine l’art est évidemment une activité politique et un moyen d’expression engagé.
A ceux qui ne verraient dans l’art qu’une tentative d’expression du “beau”, je conseille de regarder un coucher de soleil par eux-mêmes, une fleur ou même leurs congénères, directement, sans y mettre aucune émotion. C’est BO.
Quant à “l’art pour l’art”, cher à Baudelaire, il faut bien se rendre à l’évidence, c’était un subterfuge audacieux. Petit coquinou, va.
L’art est la conjonction d’une technique artificielle et du sens que l’on donne à l’œuvre produite, par un titre, un contexte, une portée, un dessein.

La performance artistique de Pyotr Pavlensky est d’abord un acte dissident car il est illégal dans le droit français. Sa portée politique ne s’est pas fait attendre car l’homme visé par la mostra de son hypocrisie -telle est le ressort que donne l’auteur à sa performance,  a démissionné de sa candidature à la mairie de la ville de Paris.
Se faisant, et ne portant plainte contre x QUE pour violation de la vie privée, il avouait que c’était bien lui qui était l’auteur de ces messages textuels et vidéos peu flatteurs pour sa probité aussi bien familiale que personnelle. L’artiste prétend que c’est là le signe que son engagement politique est aussi sérieux  que celui qu’il met dans le mariage et la famille.
Il semblerait pourtant qu’à l’heure de #metoo et des dénonciations de violences sexuelles qui s’enchaînent quasiment chaque jours dans tous les milieux, ce que les politiques et leurs valets les médias appellent la “classe politique” soit unanime, de tous bords, à condamner la violation de la vie privée mais pas le sérieux du mariage et de la “valeur” famille que pourtant ils rabâchent quand cela les arrangent.
Focaliser sur autre chose que le sujet véritable, autre méthode du détournement de l’attention (par exemple, la santé des époux balkany au lieu de leur méfaits au détriment des contribuables citoyens pendant des dizaines d’années).

Les mains de benjamin (image d’un porte-parole gouvernemental).

Il souffre d’onychophagie. C’est un trouble de type obsessionnel compulsif d’après le DSM-V, signe d’une très grande anxiété.
Il est le seul à pouvoir faire l’effort de consulter afin de mettre fin à ses troubles qui en disent long, à mon avis, sur ses parents, notaire et avocat de professions.
Je m’arrête là, je ne gagne pas 20000 euros par mois comme lui, p’tit fou à la crème 🙂

Clairvoyance sur la société et la vie de la cité

mardi, février 18th, 2020

La vie de la société et sa gestion, c’est la politique.
Il n’est pas surprenant que Juan Branco ait une vision tout à fait consciente et réaliste du fonctionnement politique de la société dans laquelle nous vivons.
Il a la même analyse qu’a un  professeur d’archéologie classique sur l’empire romain dont j’ai suivi les cours et qui est lui aussi issu de Normale.

“La République ne vous appartient pas” – Juan Branco à Polytechnique 9 décembre 2019

L’entretien avec Thinkerview, je mets le lien même si je ne l’ai pas encore vu.
L’illusion de la démocratie en France ? Juan Branco:
https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

Edit: en fait je l’avais déjà vu, mais un revisionnage m’a fait du bien 🙂

Sources adventices, les pdf librement téléchargeables de Contre macron et Crépuscule:
https://juan-branco.fr/tous-les-ouvrages/

Stop aux Violences Sexuelles (SVS)

lundi, février 17th, 2020

Ce week-end, j’ai suivi la formation dite de base de l’association SVS, Stop aux Violences Sexuelles.
Cette formation, majoritairement dispensée aux personnels médicaux et thérapeutes de toutes sortes est ouverte à tous les publics dans le but de faire progresser la connaissance d’un fléau qui participe grandement à la ruine de l’humanité par ses conséquences multiples à très long terme, qu’elles soient médicales, psychologiques, sociales et même politiques.
La violence, en particulier sexuelle, est un “meurtre parfait” qui se continue indéfiniment à travers les générations tel un virus qui se nourrit d’un hôte vivant, si aucun des maillons ne s’éveille pour stopper son avancée.
La culture, anthropologiquement parlant, est elle-même une arme redoutable: pensez la circoncision, par exemple, dont absolument toutes les raisons invoquées pour la permettre sont évidemment des mensonges servant la cruauté envers les enfants.
Comme si la nature avait besoin d’un coup de ciseaux (hors stricte nécessité thérapeutique, en cas de phimosis grave) pour “améliorer” l’être humain.
Une praticienne en bloc opératoire m’a avoué que la plupart des phimosis opérés étaient en fait des circoncisions déguisés en acte médical pour bénéficier du remboursement de la sécurité sociale… Evidemment, les gestes chirurgicaux étant payés à l’acte, cela arrange aussi probablement la comptabilité des établissements de soins.
Bien des quidam ont du mal à mettre sur un plan d’égalité la circoncision et l’excision, pourtant toutes deux tortures sur enfants acceptées en tant que pratique culturelle.
Faisons l’effort d’imaginer que l’on oblige un adulte à pareil traitement…
Pensons également à la fessée, dite “mesure éducative” (et qui, en fait, montre l’incapacité de certains adultes à simplement parler et communiquer avec un enfant sans utiliser la violence physique – accompagnée généralement de violence psychologique).
Les atteintes physiques et psychologiques aux adultes sont réprimées par la loi. Curieusement (et même si depuis moins d’un an la fessée est interdite en France) cela est beaucoup plus toléré voire même exigé dans des pratiques dites éducatives qui semblent aller de soi tellement on les tient comme nécessaires et évidentes par leur répétition durant des générations.
Mais tout cela est plutôt une conséquence de mes lectures, actuellement Alice Miller, que le contenu de la formation qui reprend également ce que donne comme informations Muriel Salmona et son association Mémoire traumatique et victimologie dont j’ai avidement lu le site excellemment bien rédigé.

Bien sûr, il faut écouter les conférences de Cyrulnik, comme https://www.youtube.com/watch?v=rd13inJYbQk ou encore https://www.youtube.com/watch?v=m16C9YtXP7E

Encore une autre, par exemple? Tiens, une vidéo des quelques-uns qui sont conscients parmi la masse d’ignorants qui exercent la domination politique de l’état français: http://www.lcp.fr/emissions/288920-enfance-volee-chronique-dun-deni

On ne sort jamais vraiment indemne du visionnage de ces documentaires, pas forcément à cause des sujets traités, mais surtout parce que le discours est éloquent quant aux conséquences des violences dans la marche de l’humanité.

J’ai fait de très belles rencontres lors de cette formation qui m’a beaucoup apporté et conforté dans l’apprentissage que j’avais déjà fait par mes propres moyens grâce au web et au temps que j’y ai passé.

J’ai adhéré à l’association car ce combat est à la base d’une possible amélioration de l’humanité et des sociétés humaines, et j’arbore fièrement le ruban vert “stop à la prescription” car les violences faites aux enfants, et en particulier les violences sexuelles, sont des crimes contre l’humanité.

Potacherie

jeudi, février 13th, 2020