Archive for the ‘psychanalyse’ Category

Pro païdon

jeudi, septembre 10th, 2020

La seule façon qu’on la plupart des gens que je connais de s’épargner la violence de leur vérité, c’est d’avoir des enfants qui prennent pour eux.
Les conséquences sont terribles, mortelles, mais ils n’ont ainsi “pas de problèmes”.

La pédocriminalité ordinaire à la présidence de la république

mercredi, août 26th, 2020

L’épouse du chef de l’état français, brigitte trogneux, est une pédocriminelle.
Son attirance amoureuse et sexuelle pour le jeune emmanuel macron alors qu’il n’avait que 15 ans et elle 39 et qu’elle était sa professeuse de français font de cette femme une pédocriminelle qui aurait dû être jugée afin de payer sa dette envers la société, selon le droit pénal français de l’époque, et accessoirement rendre sa dignité au jeune manu.
Comment croire que tous les efforts des universitaires et des scientifiques que l’on retrouve dans l’article ci-dessous puissent être balayés par le déni qui maintient chaque citoyen français dans l’acceptation de tels crimes?
Que c’est-il passé dans la vie de brigitte trogneux lorsqu’elle avait 15 ans? Un viol incestueux dans cette famille bourgeoise? Une séduction perverse par une personne de 40 ans?
On ne jette pas son dévolu sexuel et sentimental sur un élève de 15 ans lorsqu’on a 39 ans, qu’on est professeur et qu’on a déjà trois enfants adolescents.

Comment ceux qui constituent la société, qui approuvent en n’en disant mot, vont se comporter face à des enfants qu’il faut protéger pour l’avenir de l’humanité?
Est-il étonnant que la flicaille rigole en recevant les plaintes pour viol ou harcèlement?
N’est-on pas assez proche du souhait de mariage entre violeur et violé, comme l’exemplaire brigitte trogneux et son poulichon de manu, finalement?

Puisque ça se passe comme ça chez les riches et les puissants, ceux qui dominent, pourquoi donc s’embêter à vouloir faire mieux?

Pourquoi interdire les punitions corporelles et les autres violences éducatives au sein de la famille est une priorité humaine et de santé publique ?

 

 

La chambre placard

samedi, août 15th, 2020

La chambre placard est un abus sexuel et incestuel de la part de mes parents avec la complicité de tous ceux qui savaient quelles étaient mes conditions de vie.
Cet abus a duré 16 ans, ce qui explique la gravité des symptômes acquis.
brigitte trogneux, épouse macron, est une pédocriminelle qu’il faut pénalement sanctionner et à défaut, en raison de la prescription, éliminer du paysage social français pour la santé psychique et physique de l’humanité.
De la pseudo élite, la raison et la population doivent faire un exemple et ne rien transiger.

Alice Miller, de la psychanalyse un art

samedi, août 1st, 2020

La psychanalyse d’Alice Miller est vivante, en perpétuelle métamorphose, libre, et pourtant elle a l’immuable de la vérité comme essence.
J’admire cette femme et sa sensibilité mise au service de ce qui est humain.

Il est fort étrange qu’elle soit si peu connue, alors qu’elle a découvert ce qui fait le malheur de l’humanité et surtout comment y remédier.
Ce n’est pas si étrange, toutefois, car le déni est, dans ce qui caractérise l’humain, la plus grande force qui existe.
Alice Miller est une femme libre, et bien que modeste, elle surpasse et dépasse avec grâce et force intelligence ce qui fut dit jusqu’à présent.

Le serein combat que l’on mène, une fois commencé, ne s’arrête jamais. En pleine conscience. Pour l’art.

Les névroses de vie

mercredi, juillet 29th, 2020

Il y a des gens chiants, pas seulement lorsqu’ils sont de méchante humeur ou en raison d’un événement particulier, mais de façon générale.
Ils sont souvent dépourvus d’humour parce que de distanciation et de symbolique. Ils sont nombreux et parsèment tous les domaines d’activité humaine.
Ce qui est fort désobligeant, c’est qu’ils s’incrustent aussi dans les domaines réservés aux personnes ayant une âme, même si eux-mêmes n’en sont pas forcément dépourvus!

Elles sont simplement totalement inconscientes d’en être pourvues, car il faut hélas les considérer comme personnes.

C’est le commun de la psychopathologie banale, la névrose de vie.
Qu’elle permette de travailler, d’être social (à défaut d’être sociable), de mener sa barque comme il est convenu de le faire, c’est un fait avéré.
Ce qui est moins connu de la névrose de vie, c’est sa vacuité. Le déni est le meilleur ressort de ce mécanisme tendant à faire de la névrose de vie un automatisme essentiel à la “bonne marche” de l’humanité.

Là où il y a froideur et frigidité d’esprit, là où la queuterie pointe, se développe la névrose de vie, tout à fait inconsciente et acclamée par les masses.
Elle est le signe de reconnaissance des non-artistes, des dévolus aux saintes merdes.