Archive for the ‘love’ Category

De la vulnérabilité.

jeudi, décembre 5th, 2019

Kamel Daoud "Le peintre dévorant la femme".

 

 

Heurt de la mort

lundi, septembre 16th, 2019

Petit tigré libre a rendu son dernier souffle il y a quelques minutes. Déjà les mouches vertes s’affairent autour des yeux et de la gueule. C’est pas la Syrie, non. C’est pas ces terres, jamais si loin, qui empestent la mort, la pourriture des corps, gueules et bouches ouvertes dans une ultime tentative de respirer l’air vicié; yeux sans expression d’aucune vie, corps boursoufflés d’eau de la noyade…
Mais c’est kif.
Alors aux vivants qui puent la merde de leurs propos et de ce qu’ils pensent être des idées, aux religieux guerriers, aux politichiens haineux, aux faux philosophes français, à toute cette lie de la bêtise, je veux bien creuser un trou et répandre la chaux vive.

Hier, sentant la fin proche, il était venu sans crainte comme le font ceux-là, se faire caresser la tête, accepter une seringue d’eau, et encore, mais non… même les sardines odorantes n’avaient qu’occasionné une simple bouchée réflexe. Déjà les nécrophores voletaient.
La mort a une odeur puante, un son sifflant et râleux, un regard qu’on n’oublie pas, une démarche chaotique qui signifie la fin.
Je la souhaite à ceux qui ne savent que détruire le vivant sans même une contrepartie, à ceux qui jouissent de la souffrance des autres; ce sera leur lot.

Aux bourreaux des bureaux

jeudi, juin 27th, 2019

On ne meurt pas du manque d’amour. On meurt de ce qu’on met en place pour y remédier.
Les idiots disent qu’on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche. Ils n’y entendent rien. Je vais leur expliquer.
Avec l’eau, ô précieuse, la vie existe et nous est permise.
Avec l’amour, tout le reste vient.
C’est irréductible.

Easy

dimanche, juin 23rd, 2019

L’art est forcément politique

mercredi, mai 22nd, 2019

Marisa Papen. Photo by Gary Breckheimer.

Très belle série de noir et blanc.
Marisa Papen et son équipe, et son (ses) photographes font vraiment un excellent travail.

https://www.marisapapen.com/stories/the-day-after-purim-by-gary-breckheimer

[Hey! brice willis de nice, tavu tavu? c’est un détail de nu didonc, hein? pov’ guignol]

Le refusé

lundi, avril 29th, 2019

Depuis une gestation humaine que je recherche des modèles photographiques, je n’ai presque essuyé que des raclures de plâtre.
A l’exception de deux modèles femmes, correctes, éduquées et discutantes, et avec lesquelles hélas aucune session photographique n’a pu être faite en raison d’empêchements indépendants de la volonté des parties engagées -empêchements qui ne peuvent être que d’un caractère définitif, tant la relation artiste modèle est ténue et fragile, les autres modèles et les photographes (peut-on même les appeler ainsi?) avec qui j’ai eu des relations ne méritaient pas que je perde mon temps.

Il y a parmi les modèles femmes défrayées ou rémunérées plusieurs types:

Il y a celles qui recherchent de l’argent facile quitte à vous emmener dans un hôtel -sous le prétexte d’avoir à y déposer des affaires, par exemple- alors que le but d’une première rencontre est de se connaître.
Un shooting de nu réunit en général un photographe et un modèle qui ne se connaissent pas. Une discussion préalable est donc indispensable. Mais pour l’avoir vécu, il semblerait que certaines modèles se moquent pas mal de la discussion et recherchent l’argent avant tout, que ce soit pour une session photo ou pour tout autre prestation d’ordre plus intime.
Bon, c’est très dommage, mais je ne recherche pas de prestations de ce type et je dois avouer que j’ai encore moins le profil à payer pour ces menus plaisirs.
C’est comme ça, désolé, mesdames 🙂

Il y a celles qui se permettent un jugement a priori alors qu’une sollicitation polie a été faite et qu’elles sont publiquement en demande de shooting.
Je mettrais cela sur le compte de la jeunesse et de la tête qui tourne sitôt qu’arrivées à Paris et avec pour tout bagage une ou deux années de “beaux-arts”, tout en se targant d’avoir un book (avec, en général, des photos prises dans des boîtes à partouzes), elles commencent à se poudrer le nez et à imiter le comportement insultant et malheureusement caractéristique des habitants de la capitale française, qui ne sont effectivement pour la majorité que des culs-terreux venus de province. Il suffit de voir l’arrogance et la niaiserie des présidents de la république pour s’en rendre compte (doit-on rappeler les “ceux qui ne sont rien” prononcé par un de ceux-là, justement; ou encore les “sans-dents” par un qui, s’il n’en avait pas, aurait sûrement conservé son poids de forme, etc, c’est VOS élites et VOS exemples, bande de nazes 😉 , pas les miens, pour sûr ).
Ces adoptés de la pollution décadente d’une capitale mourante sont l’affaire du monde puisqu’ils prétendent (et sont pris pour) la vitrine d’une “culture”.
De rayonnement il n’y a plus, obfusqué par la pollution des âmes autant que par celle de la bêtise.

Heureusement, il y a de rares exceptions qui confirment ces tristes règles. Des mecs biens, des gonzesses bien. Oui, y’en a. Mais pas beaucoup 🙁
Ces perles rares parmi les modèles sont de celles qu’on aimerait solliciter à nouveau, puisque les rendez-vous manqués ne l’ont été, d’un côté comme de l’autre, qu’indépendamment de la bonne volonté des parties.
Mais s’il y une règle à respecter dans toute relation, surtout naissante, c’est de ne jamais s’imposer.
Je n’insiste jamais auprès d’inconnus. J’aurai à découvrir bien d’autres perles. Le temps n’existe pas.

Côté photographes:

Il y a ceux qui, rongés par le désir fantasmatique de viol qui empreint chacun de leurs clichés, s’amusent à jouer aux chevaliers blancs en accusant d’autres de leurs vices propres.
On a déjà parlé trop longuement de ceux-là.
Il y a ceux également qui s’adonnent ouvertement et avec l’aide de moult subventions parisiennes à une pornographie prostitutive dont le caractère artistique, que l’on chercherait vainement, ne tient qu’à la médiocrité des images, de la mise en scène et de tout le reste.
Ceux-là sont adoubés par à peu près toutes les institutions étatiques finançantes à tous les niveaux politiques géographiques.

Que reste-t-il aux très peu nombreux artistes dont la sensibilité est dégradée, brutalisée, utilisée à des fins viles et crasseuses par tous ces médiocres qui n’existent que dans un temps et un espace tout aussi vains que l’est leur nullité?
Il n’y a plus d’artistes, et ma tour d’argent est bien plus rouge et turgescente que l’ivoire d’un sceptre artificiel et maléfique, brandi par les muets de l’âme.

Monde, je ne t’écoute plus, je te donne et tu ne pay (EN) aucune attention (EN/FR).
Je ne regrette aucune de mes insultes, réfléchies ou sous le coup de la colère.
Monde, je t’emmerde, ad vitam and with much love 🙂 … ’cause you are my sunshine!  https://www.youtube.com/watch?v=E5_j91FjsXM

Toutes règles d’or.

jeudi, avril 18th, 2019

Mosrite inspiration

mardi, avril 16th, 2019

 

http://www.lornet-design.net/les-7-erreurs/

http://www.lornet-design.net/prendre-la-lumiere/

http://www.lornet-design.net/enfiler-un-manche/

http://www.lornet-design.net/category/musique/

 

Pour le peloton des attardés…

mardi, avril 9th, 2019

… et la version beta k foiré!

( https://www.youtube.com/watch?v=B5P0p55sdX0 )

Et pour la route: allez tous vous faire foutre! (ça fait vachement du bien 😉 )

“Elle aimait se faire doigter…” et tout l’album.

samedi, décembre 29th, 2018

“(…) Elle aimait se faire frapper la chatte pour la faire chialer
Elle aimait se faire liker pour allumer le monde entier (…)”

https://www.youtube.com/watch?v=TD7f3YWxAhg

 

@les_copines 😉

Mastering portraits /2 Ilford HP5+

vendredi, septembre 28th, 2018

As a thank for being at my side when my mother passed away, i’ve send some black and white portraits printed with ultrachrome inks on pure aquarel cotton paper to some old friends. Those have been scanned from Ilford HP5+ negative film and printed on Epson.
I hadn’t all the portraits taken back in 1999, so, sorry for the ones missing.
All of them get a medium sized own portrait and small size portraits of the others.
Quite a bit of work, as I’m really lazy when climate is way too hot, but a promise is a promise.

Le rêve.

lundi, septembre 3rd, 2018

Celui qui ne dépense pas ses jours sur le théâtre des rêves, demeure l’esclave des jours.
Gibran Khalil Gibran.

 

 

Pour bien comprendre

dimanche, août 26th, 2018

On ne doit pas s’approcher et nager aux côtés d’un animal qui est à pleine maturité sexuelle

Sauf s’il vous y autorise ou vous y invite.

Compris?

Fighting domination.

mercredi, août 22nd, 2018

 

To all girls and women I know that have suffered in any way and/or may still suffer.
This one’s dedicated especially to Nina, with love.

PS: they can all ask for a free signed print 😉

Hommage à Louise

mercredi, août 22nd, 2018

Til min kære. 😉

PS: https://en.wikipedia.org/wiki/Louise_Bourgeois

Who is Arachné in greek mythology (in french 😉 )?

Extrait du “Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine”, Pierre Grimal, PUF (Presses Universitaires de France), 1951,  ISBN 2 13 050359 4

UpgradeZ

vendredi, août 17th, 2018

Non @SZarah, ce ne sont pas les pilules de joie, réservées au communs.
Il s’agit d’upgrade.
Bon visionnage. Tu le trouveras facilement.
Et puis, certains cherchent encore un messie, n’est-ce pas?  Haha! 🙂

Le quartier métisseur, c’est ça!

vendredi, août 17th, 2018

http://quartiermetisseur.strikingly.com/

Et ya au moins un dessinateur qui assure grave et qui tient le coup 😉

My GirlS ;)

vendredi, août 17th, 2018

Ma mère aimait Otis Redding. C’est comme ça que j’ai connu la célèbre chanson “My Girl”.
Dans mon cas, c’est plutôt “My Girls” 😉 même s’il n’y en a qu’une seule qui connaisse mon cœur.

Et là je vous mets la version des Temptations. Allez savoir Charles ^^

Sarah

jeudi, août 16th, 2018

Voici ma poupée japonaise Sarah 🙂
Elle est très docile et se contente d’aimer plutôt que de contrôler 😉

C’est une figure du shintoïsme, mais je ne pense pas que vous puissiez comprendre.
Vous y verrez bien ce que vous voudrez.

Bises @Sarah 😉

Did they have a good fuck afterwards?

mercredi, août 8th, 2018

THEY DID! OF COURSE 😉

Proof? -> she takes his MIC at the end 😉