L’analyse fatigue, elle n’a plus la trique

One Response to “L’analyse fatigue, elle n’a plus la trique”

  1. Salomon Reinach dit :

    Très cher,

    Il faut dire que le président est un sacré fils de pute et enculé de sa mère (ou est-ce son arrière-arrière-grand-mère, on ne saurait plus dire), n’est-ce pas? Et je parle bien de celui que vous nommer, avec raison sans majuscule, le petit “manu macron” à sa mémère brigitte.

Leave a Reply