La sagrada semana (épisode 8)

Deux jours annoncés hors canicule. Des esprits bien frais pour disposer des moches, c’était là le but de cette sagrada semana: la neutralisation populaire des très très vilains de faces.
Cette année encore des ministres à la tête sortie de contes à sorcières, belloubet et pénicaud. Mais également un frustré de première, sans qu’il soit besoin de s’étendre sur le pourquoi, ouelbek.
A-t-on jamais vu de pareils rupins dans de si vilains contes? Leur fin est tragique, se déroule dans des chiottes, et non contée.
Et ça a fait très mal à macron, parce qu’il aime les vieilles dames. Couic.

 

One Response to “La sagrada semana (épisode 8)”

  1. Salomon Reinach dit :

    Nicole Belloubet: “Dans la dernière déclaration, j’ai oublié de mentionner des biens, j’ai effectué une rectification et la Haute autorité de la vie publique a considéré que les choses s’arrêtaient là.”

    Mémoire oh! nie!

Leave a Reply