Un combat dont je suis témoin

Bien peu le savent ici, sauf ceux auxquels je m’en prends après m’en avoir pris plein jusqu’à presque mort.
Je tiens de l’autiste, mais pas vraiment, je tiens de l’intellectuel, mais pas vraiment, je tiens surtout de l’artiste, en raison des deux premières propositions.

Comme je disais donc, je m’en suis tenu jusqu’à présent à ceux qui, par leur comportement, se sont rendus ennemis à force de mauvais comptes.
Pour ceux-là, point de rémission, quand bien même les comptes seraient à jour, ce dont je doute qu’il advienne.

Mais à lire le Lasganerie mal écrit chez mediapart, j’ai fait un bond. J’ai acheté un de ses bouquins et je n’en étais pas peu fier lorsque j’écrivais deux articles:
http://www.lornet-design.net/combattre-les-cretins/
http://www.lornet-design.net/la-revolte-a-mon-gout/

Et voilà que celui dont les idées m’apparaissaient assez dignes de confiance vient salir le dernier Branco…

Je ne suis pas exempt de fautes, et, là, j’en ai fait par ignorance.
C’est vraiment chiant de devoir suivre ceux qui, au final, les uns comme les autres, ont suffisamment de fric pour se tenir à l’abri, même en vivant quelques instants sous le seuil de pauvreté.
Mais là n’est pas vraiment le souci. Tant qu’on écrit, tant qu’on crée, c’est qu’on survit, et cela vaut pour moi comme pour tous.

Je suis extrêmement jaloux de leur condition, celle qui leur a permis de n’avoir pas les jambes cassées et la tête brisée dès le départ.
Si j’avais eu cette chance, je serais probablement au moins à leur hauteur au lieu de frayer avec le vide du rien et l’absence sidérante d’aucune récompense.

Ça pourrait tourner vilainement. On verra… si c’est la seule liberté qu’il me reste.

Je me suis fait arnaqué par lagasnerie.

Leave a Reply