Aux bourreaux des bureaux

On ne meurt pas du manque d’amour. On meurt de ce qu’on met en place pour y remédier.
Les idiots disent qu’on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche. Ils n’y entendent rien. Je vais leur expliquer.
Avec l’eau, ô précieuse, la vie existe et nous est permise.
Avec l’amour, tout le reste vient.
C’est irréductible.

Leave a Reply